AccueilSentir son corps vivant

Sentir son corps vivant

Feel the living body

Séminaire Emersiologie : philosophie du corps-techniques du corps-éthique du sport

Emersiology seminar: the philosophy of the technical and ethical bodies of sport

*  *  *

Publié le jeudi 12 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

L’émersiologie, comme écologie corporelle, étudie la langue du corps vivant dans l’éveil de nouvelles sensations jusqu’à la conscience sans que celle-ci l’ait désiré volontairement ni recherché délibérément dans une performance. Éveiller son corps vivant par des techniques du corps suppose de pouvoir l’activer en le plaçant dans des situations vivifiantes qui déconstruisent le schéma corporel habituel. Plutôt que de lâcher prise dans une situation de perte de contrôle il s’agit de déclencher l’émersion en laissant passer l’involontaire et l’inconscient tout en ne s’en délivrant pas dans une transe mais dans une danse, un mouvement majoritairement contrôlé ou dans une image de motricité libérée

Annonce

Présentation

Ouverture du 1er séminaire d'Emersiologie qui étudie la relation du corps vivant au corps vécu. deux partie dans le séminaire, la première dans laquelle Bernard Andrieu(Université Paris-Descartes, Staps, EA 3625 TEC) présente sa recherche en émersiologie par une série de conférence sur l'éveil, le vertige, le mouvement involontaire, les arts immersifs, l'ecologie corporelle. Et la seconde invite des conférenciers à venir discuter en présentant leurs travaux dans ce domaine. Le séminaiire de cette année est co-animé avec le Pr. Petrucia Da Nobrega, philosophe, spécialiste de Merleau-Ponty et de la danse,  de l'Université de Natal en congé recherche à l'ENS.

Argumentaire

Les traces de l’activité du vivant viennent déborder, comme Freud en a posé le modèle émersif  de l’involontaire non intentionnel dans Psychopathologie de la vie quotidienne à travers le concept d’acte manqué, le contrôle conscient de son corps vécu. Comme nous l’avons montré pour l’orgasme (Andrieu, 2013) et le vertige (Andrieu 2014), la peur de perdre le contrôle en s’abandonnant à une information surprenante est à la fois psychologique et physique.

Car ce débordement est fondé sur :

-  L’activité biologique et chimique de l’organisme qui produit des humeurs, du vertige ou de la douleur

-  Le cadre insuffisant de la sensibilité consciente qui est culturellement contrainte selon des rites d’interactions (Goffman, 1974)

-  La recherche de dispositif d’envahissement des sensations du vivant dans le corps vécu en se mettant dans des états d’extase dans le LSD avec Timothy Leary (Penner, 2014) ou dans les rituels d’initiation (Flahutez, Egana, eds., 2014) comme Marion Laval-Jeantet le raconte.

-  La sensibilité nouvelle à la perception de son propre corps (Vigarello, 2014) est une expérience de sensations internes qu’il convient de circonvenir et de connaître pour découvrit la profondeur de son corps.

La trace de ce débordement est inscrite dans le corps vivant sans pour autant que le corps vécu en ait une claire conscience :

-  La trace peut être chronique comme dans la blessure ou maladie qui maintient une sensation émersive de manière lancinante dans la conscience du corps vécu.

-  La trace peut être traumatisante (Scarry, 1988) dans le cas d’un viol, d’une torture d’une violence psychologique, de séquelles d’une maladie.. qui vient altérer la santé physique du corps vivant dans une manifestation psychosomatique (Winnicott, 1988, ed 2014, 44) ou un état psychique dégradé en raison de la régulation des affects.

-  La trace peut être rémanente en ce qu’elle perdure malgré la perte de la sensation réelle à travers l’image qui s’en est détachée et revient dans la vie imaginaire et psychique

La trace est émersive de trois manières :

-  Soit en ravivant la sensation incorporée dans le vivant comme un engramme qui ressurgit par une émersion, comme une capsule qui se libèrerait à travers tout le corps.

-  Soit en réveillant  par une stimulation exogène forte qui sort de son sommeil ou de sa non spécialisation, comme dans les cellules-souches, une trace physique ou psychique qui n’avait pas été encore actualisée

Soit en éveillant par la créationdans la profondeur du corps de nouveaux réseaux neuronaux et de nouvelles sensibilités en s’immergeant dans des expériences inédites

Programme

1er jeudi du mois 16h30-18h30

 1 Octobre 2015

 BA : « L’Emersiologie : Corps vivant/corps vécu »,  

  • Luc Collard (Staps, Paris Descartes, TEC) : « Praxéologie et Sensation »

 12 Novembre 2015

 BA : « Dans le corps de ma mère : avant (le) moi»,

  •  Joel Bernat (Psychanalyste Nancy) : « Le genre ou l'identité ? La norme ou le singulier ? »

 3 Décembre 2015

 BA : « Gestes ou mouvements du corps vivant au CNAC ?»,  

  • Petrucia da Nobrega (UFRN Natal) : « Sentir la danse : l’esthésiologie chez MerleauPonty »

 7 Janvier 2016

 BA : « Comment écrire son corps vivant ?»,

  • Christophe Chaperot (Psychiatre, Psychanalyste, Médecinchef de service à Abbeville, Dir. Evolution psychiatrique) & Salomé : « Corps d’écriture corps de transfert ? » à l’occasion de la sortie de leur livre Salomé et son psychiatre. Récit d’une expérience psychotique, Paris, L’harmattan

 4 Février 2016

 BA : « Le seuil de la viabilité du prématuré »,

  •  Claude Imbert (ENS Paris) : « Passer un seuil : un éloge paradoxal du chiasme et de l'ambiguïté dans quelques textes de MerleauPonty »

 10 Mars 2016

 BA : «La vitalité émersive de la sensation d’air »,

  •  Luc Robène (Univ de Bordeaux, UMR THALIM CNRS) : « L’homme et l’air »

 7 Avril 2016

 BA « La vivacité sans conscience : l’éveil »,

  • Pascale Gérardin (Psychologue, CMRR, CHU de Nancy) : "Pour une autre conscience, non explicite?" (Troubles cognitifs et Maladie d'Alzheimer) ».

 5 Mai 2016

 BA : « Ecologie corporelle du vivant »,

  • Dominique de Courcelles (ENS Ulm) : « Corps de terre » à l’occasion de la publication du livre De Courcelles Andrieu B., eds, Corps de terre, Paris, Ed Ecoles des Chartes, 2015

2 juin 2016

BA : « De mon vivant : la langue émersive du malade»,

  • Nicolas Burel (Univ Strasbourg, Doctorant EA 3625 TEC) & Sabine Cornus(MC Staps Strasbourg) : « Eyes Tracking, corps vivant et émersions »

Lieux

  • 3emme étage, salle du laboratoire, EA 3625 TEC - 1 rue de Lacretelle
    Paris, France (75015)

Dates

  • jeudi 01 octobre 2015
  • jeudi 12 novembre 2015
  • jeudi 03 décembre 2015
  • jeudi 07 janvier 2016
  • jeudi 04 février 2016
  • jeudi 10 mars 2016
  • jeudi 07 avril 2016
  • jeudi 05 mai 2016
  • jeudi 02 juin 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • emersiologie, corps vivant, corps vécu

Contacts

  • Bernard Andrieu
    courriel : bernard [dot] andrieu [at] parisdescartes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Bernard Andrieu
    courriel : bernard [dot] andrieu [at] parisdescartes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sentir son corps vivant », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 12 novembre 2015, http://calenda.org/340434