AccueilÉtudier les cultures du numérique

Étudier les cultures du numérique

Studying the cultures of the digital

Ce que les plates-formes numériques font au travail

What digital platforms do to work

*  *  *

Publié le vendredi 16 octobre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Pour la huitième année consécutive, le séminaire « Étudier les cultures du numérique : approches théoriques et empiriques » revient. À l’occasion de la parution de l'ouvrage Qu’est-ce que le digital labor ? (éditions de l’INA, 2015), le sujet autour duquel les séances s’articuleront cette année sera le travail à l'heure des plates-formes numériques.

Annonce

Argumentaire

Les usages technologiques actuels influencent non seulement les transformations des pratiques communicationnelles et productives, mais également l’émergence de nouvelles définitions de soi, ainsi que de sociabilités et de phénomènes collectifs inédits. Comment les méthodes et les sujets mêmes de la recherche s'adaptent-ils pour prendre en compte les formes du vivre ensemble à l'heure de la connectivité et de la traçabilité généralisées ?

Chaque séance de cet enseignement accueille des chercheurs et des « grands témoins » pour donner un aperçu de leurs expériences, des processus qu'ils ont mis en place pour former leurs objets de recherche, des nouvelles méthodologies qu'ils ont mobilisé.

Pour l'année 2015/16, le séminaire EHESS "Etudier les Cultures du Numérique : approches théoriques et empiriques" sera consacré à la question du "digital labor".

Programme

2 novembre 2015

  • Antonio Casilli (Télécom ParisTech / EHESS) et Sébastien Broca (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) : “Digital labor : une critique du capitalisme numérique ?”

(*) 7 décembre 2015

  • Trebor Scholz (New School) “Platform cooperativism: beyond monopoly, extraction, and surveillance”.

4 janvier 2016

  • Geoffrey Delcroix, Vincent Toubiana (CNIL), Martin Quinn (CVPIP) “Combien coûte un clic : données, industries culturelles et publicité”.

1 février 2016

  • Yann Moulier-Boutang “Capitalisme cognitif et digital labor”.

7 mars 2016

  • Jérôme Denis (Télécom ParisTech) et Karën Fort (Université Paris-Sorbonne) “Petites mains et micro-travail”.

4 avril 2016

  • Camille Alloing (Université de Poitiers) et Julien Pierre (Université Stendhal Grenoble 3) “Questionner le digital labor par le prisme des émotions”.

2 mai 2016

  • Judith Rochfeld (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) et Valérie-Laure Benabou (UVSQ) “Le partage de la valeur à l’heure des plateformes”.

6 juin 2016

  • Bruno Vétel (Télécom ParisTech) et Mathieu Cocq (ENS) “Les univers de travail dans les jeux vidéos”.

*L’enseignement a lieu le premier lundi du mois, de 17h à 20h (salle 5, EHESS 105 bd Raspail 75006 Paris). Exceptionnellement, la séance du 7 décembre 2015 se déroulera en anglais à l’Institut Mines-Télécom, 46 rue Barrault, 75013 Paris.

Inscriptions

Comme toujours les inscriptions sont ouvertes aux auditeurs libres : il suffit d’envoyer un message via le formulaire à cette adresse : http://www.casilli.fr/contact/

Vous pouvez suivre le séminaire en direct sur Twitter (hashtag #ecnEHESS) ou télécharger les slides, publiées au fur et à mesure sur mon site http://www.casilli.fr.

Lieux

  • Salle 5 - EHESS, 105 bd Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • lundi 02 novembre 2015
  • lundi 07 décembre 2015
  • lundi 04 janvier 2016
  • lundi 01 février 2016
  • lundi 07 mars 2016
  • lundi 04 avril 2016
  • lundi 02 mai 2016
  • lundi 06 juin 2016

Mots-clés

  • donnée personnelle, travail, digital labor, plate-forme numérique, internet, média social, réseau social

Contacts

  • Antonio Casilli
    courriel : acasilli [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Antonio Casilli
    courriel : acasilli [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Étudier les cultures du numérique », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 16 octobre 2015, http://calenda.org/341794