AccueilApproches historiennes des images

Approches historiennes des images

Historians' approach to images

L’analyse et l’exploitation des documents iconographiques en histoire ancienne

The analysis and exploitation of iconographical documents in ancient history

*  *  *

Publié le lundi 26 octobre 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Cette journée d’étude a pour objectif de faire se rencontrer des jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) afin de réfléchir aux méthodes d’analyse iconographique en histoire ancienne et aux problèmes qu’elles suscitent, quelle que soit la nature du document (fresque, céramique peinte, sculpture, orfèvrerie, mosaïque…). On accordera une attention toute particulière aux contextes spatial et chronologique, ainsi qu’aux apports de l’interdisciplinarité (archéologie, histoire de l’art, anthropologie, sémiologie, numismatique…). Des temps importants seront consacrés aux discussions après chaque communication pour que cet atelier puisse être surtout un lieu d’échange et de formation collective.

 
 

Annonce

Argumentaire

Le regard que les historiens portent sur les images a considérablement évolué depuis un quart de siècle. Loin d’être le domaine réservé de l’histoire de l’art, les images sont devenues des objets privilégiés de l’historien dont l’analyse appelle une méthodologie spécifique, précisée notamment par Jérôme Baschet à propos de l’iconographie médiévale. Pour l’Antiquité, d’éminents savants ont contribué au renouvellement de la recherche en iconographie, dont les nouvelles orientations sont détaillées par Paul Zanker dans un article de 1994 publié dans la Revue archéologique.
Il insistait alors sur la nécessité de contextualiser précisément une image, tant d’un point de vue chronologique que spatial ; il soulevait également deux problèmes méthodologiques qui ont continué de faire l’objet de vifs débats au cours de ces dernières années, celui des contextes successifs des images et celui de la multiplicité des spectateurs. 
Pour le domaine romain, les travaux de Paul Veyne ou ceux de Gilles Sauron constituent des jalons importants de la recherche en iconographie, soulevant en particulier la question de la lisibilité des images ou de leur niveau de lecture à propos d’illustres monuments tels que la colonne Trajane, l’Ara Pacis ou la fresque de la Villa des mystères à Pompéi. Pour le domaine grec, les travaux de Jean-Pierre Vernant, de Claude Bérard ou de François Lissarrague ont permis de prendre conscience d’un nouveau statut de l’image : prise comme monument plutôt que comme un document apportant une information historique directe, elle permet de comprendre comment une société a pu se penser et se représenter.

Dans le prolongement de ces acquis méthodologiques, cette journée d’étude a pour objectif de faire se rencontrer des jeunes chercheurs (doctorants et jeunes docteurs) afin de réfléchir aux méthodes d’analyse iconographique en histoire ancienne et aux problèmes qu’elles suscitent, quelle que soit la nature du document (fresque, céramique peinte, sculpture, orfèvrerie, mosaïque…). On accordera une attention toute particulière aux contextes spatial et chronologique, ainsi qu’aux apports de l’interdisciplinarité (archéologie, histoire de l’art, anthropologie, sémiologie, numismatique…). Des temps importants seront consacrés aux discussions après chaque communication pour que cet atelier puisse être surtout un lieu d’échange et de formation collective.

Journée d’étude à destination des jeunes chercheurs

Programme

9h00 Accueil des participants

9h30 Introduction

Thème 1 – Lecture(s) et interprétation d'une figure, d'un motif ou d'un geste

Président de session : Pierre SINEUX (Université de Caen Normandie, CRAHAM)

  • 9h40 Anastasia PAINESI (Université Paris IV)              
    Sièges de pouvoir – Sièges de supplice : Interprétations diverses du motif iconographique de la figure assise dans l’art antique
  • 10h20 Adrien DELAHAYE (Université de Caen Normandie, CRAHAM)
  • Interpréter l’art grec à l’aune de l’étalon attique et art d’ignorer l’énigmatique : que faire des satyres laconiens ?

11h00 Pause

  • 11h10 Vasiliki ZACHARI (EHESS, ANHIMA)
    La prière au figuré : à propos d’un rituel ancien et de constructions modernes
  • 11h50 Marie-Sophie CARUEL (Université de Poitiers, HERMA)
    L’iconographie des métiers de Gaule romaine, une approche d’histoire sociale

12h30 Déjeuner

Thème 2 – Images et contexte archéologique

Présidente de session : Christine DELAPLACE (Université de Caen Normandie, CRAHAM)

  • 14h00 Christian MAZET (EPHE, AOROC)
    Qui est la Πότνια Θηρῶν ? Réflexions iconographiques et archéologiques sur la signification d'une image homérique en Grèce orientalisante
  • 14h40 Loussia DA TOS (Université Toulouse – Jean Jaurès, TRACES)
    Orner le forum : programmes iconographiques des centres civiques d'Aquitaine, de Narbonnaise et de Tarraconaise

15h20 Pause

Thème 3 – Images et épigraphie

Présidente de session : Caroline BLONCE (Université de Caen Normandie, CRAHAM)

  • 15h30 Elise PAMPANAY (Université Lumière Lyon 2, HISOMA)
    Divinités ou personnifications ? L'exemple de deux en-têtes de décrets athéniens
  • 16h10 María ÁNGELES ALONSO (Universidad de Cantabria)
    Imago, titulus et construction de la mémoire. Le cas des monuments des medici en Italie à l’époque romaine
  • 16h50 Gabriel DE BRUYN (Université de Caen Normandie, CRAHAM)
    A propos du groupe statuaire impérial du théâtre de Bulla Regia (Afrique Proconsulaire). L’intérêt d’une étude conjointe du contexte épigraphique

Lieux

  • Amphi Grignard - Université de Caen Basse-Normandie - CRAHAM
    Caen, France (14)

Dates

  • vendredi 06 novembre 2015

Mots-clés

  • iconographie, méthodologie

Contacts

  • Adrien Delahaye
    courriel : adrien [dot] delahaye [at] unicaen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Adrien Delahaye
    courriel : adrien [dot] delahaye [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Approches historiennes des images », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 26 octobre 2015, http://calenda.org/342901