AccueilL’expérimentation, un matériau de l’histoire ?

L’expérimentation, un matériau de l’histoire ?

Experimentation, a material of history?

Bilan critique et réflexif

Critical and reflexive appraisal

*  *  *

Publié le mercredi 04 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

D’abord employée par les archéologues, la pratique expérimentale dans les sciences historiques visait initialement à vérifier le bien-fondé d’une hypothèse en la testant concrètement. Longtemps cantonnée à la recherche en technologie préhistorique, cette pratique s’est ensuite étendue à des disciplines autres que la seule archéologie des techniques. Si, récemment, la pratique de l’expérimentation s’est étendue à la plupart des disciplines en sciences humaines et sociales, aucun cadre théorique n’y a encore été établi. Cet atelier de réflexion consacré à l’expérimentation a pour principal objectif de susciter la discussion autour des fondements mêmes de la démarche expérimentale. Les différents intervenants ont tous été confrontés à des degrés et sous des angles différents aux problématiques de l’expérimentation. Ils contribueront à dresser un bilan des pratiques qui ont cours dans la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée.

Annonce

Argumentaire

D’abord employée par les archéologues, la pratique expérimentale dans les sciences historiques visait initialement à vérifier le bien-fondé d’une hypothèse en la testant concrètement dans le cadre d’un protocole reproductible. Longtemps cantonnée à la recherche en technologie préhistorique, cette pratique s’est ensuite étendue aux quatre grandes périodes historiques ainsi qu’à des disciplines autres que la seule archéologie des techniques. Si, récemment, la pratique de l’expérimentation s’est étendue à la plupart des disciplines en sciences humaines et sociales, aucun cadre théorique n’y a encore été établi.

Cet atelier de réflexion consacré à l’expérimentation a pour principal objectif de susciter la discussion autour des fondements mêmes de la démarche expérimentale. Il s’agira tout particulièrement de s’interroger, dans chacune des disciplines convoquées, sur les postulats théoriques qui ont justifié l’adoption d’une telle pratique.

Les différents intervenants participant à cet atelier ont tous été confrontés à des degrés et sous des angles différents aux problématiques de l’expérimentation, que celle-ci fasse l’objet d’observation (sciences sociales), de pratique régulière (sciences de la matière) ou plus exceptionnelle (sciences humaines, sciences de la terre). Ils contribueront à dresser un bilan des pratiques qui ont cours dans la recherche, qu’elle soit fondamentale ou appliquée.

Programme

09h25 : Accueil – présentation de la journée par Nicolas MONTEIX (Institut Universitaire de France, GRHis), Aurélien POIDEVIN (Université de Rouen, GRHis)

09h30 : Introduction par Jean-Pierre BRUN (Collège de France, Chaire des techniques et économies de la Méditerranée antique)

  • 10h00 : « Construction et navigations du Gyptis: l’expérimentation appliquée à l’archéologie navale » par Pierre POVEDA (CNRS, Centre Camille-Jullian)
  • 10h30 : « Archéologie expérimentale : le mythe d’Orphée » par Dominique ALLIOS (Université de Rennes-2, Laboratoire LAHM, Centre de recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire)

11h00 : pause

  • 11h15 : « Pour une synergie entre recherche historique et performance au théâtre : le cas de la parade de société au XVIIIe siècle » par Guy SPIELMANN (Georgetown University)
  • 11h45 : « L’analyse des photographies ordinaires : extension du domaine de la fouille » par Rémy CAMPOS (Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et Haute école de musique de Genève)

12h30 : Repas ; Expérimentation de recettes du XIXe s., en collaboration avec l’’Institut des Formations en Alternance Marcel-Sauvage de Mont-Saint-Aignan*.

  • 14h45 : « Apport de l’expérimentation dans la compréhension de l’évolution des reliefs » par Marianne FONT-ERTLEN (Université de Caen)
  • 15h15 : « Le rôle de savoirs tacites dans les processus expérimentaux: une étude comparée de la physique des surfaces et de l’archéologie » par Catherine ALLAMEL-RAFFIN (Université de Strasbourg, Institut de recherches interdisciplinaires sur les sciences et la technologie)

15h45 : pause

  • 16h00 : « Construire un observatoire pour appréhender une activité : illustrations dans le cadre du programme de recherche du cours d’action » par David ADÉ (Université de Rouen)
  • 16h30 : Table ronde et synthèse conclusive modérée par Jacques THEUREAU (IRCAM)

* : Pour le public désireux de participer au repas (coût : 20€), il est indispensable de réserver directement auprès de l’IFA, avant le 15 novembre 2015. Le nombre de places est limité.

Contacts : Patricia Leroy, +33 (0)2.35.52.85.00.

Lieux

  • Salle des Associations de la Maison de l'Unviersité - Place Emile Blondel
    Mont-Saint-Aignan, France (76)

Dates

  • mercredi 25 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • expérimentation, bilan, épistémologie

Contacts

  • Nicolas Monteix
    courriel : secretariat [dot] sfac [at] gmail [dot] com
  • Aurélien Poidevin
    courriel : grhis [at] univ-rouen [dot] fr

Source de l'information

  • François Delisle
    courriel : francois [dot] delisle [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’expérimentation, un matériau de l’histoire ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 04 novembre 2015, http://calenda.org/344094