AccueilGuerres et expériences européennes

Guerres et expériences européennes

War and European experiences

Convergences, transferts et circulations (1900–1950)

Convergences, transfers and mobility (1900–1950)

*  *  *

Publié le mercredi 04 novembre 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Dans nos imaginaires, les temps de guerre correspondent généralement à un fort repli sur soi, sur des positions nationales, voire nationalistes. Or, aucune société ne fonctionne en vase clos, même dans de telles circonstances. Le développement considérable des moyens de transport et de télécommunication dans la seconde moitié du XIXe siècle a rapproché les différentes régions du continent européen et amplifié l’interpénétration des espaces économiques et d’information. Durant les guerres de la première moitié du XXe siècle, les liens transfrontaliers et transnationaux se maintiennent au-delà des clivages, frontières et fronts, pour participer, par la circulation d’informations et d’idées venues d’ailleurs, de la constitution – ou du maintien – d’une conscience, voire d’une communauté transnationale.

Annonce

Colloque international organisé par l’IHA (Ch. Wenkel) avec le LabEx EHNE (B. Lambauer).

Argumentaire

Dans nos imaginaires, les temps de guerre correspondent généralement à un fort repli sur soi, sur des positions nationales, voire nationalistes. Or, aucune société ne fonctionne en vase clos, même dans de telles circonstances. Le développement considérable des moyens de transport et de télécommunication dans la seconde moitié du XIXe siècle a rapproché les différentes régions du continent européen et amplifié l’interpénétration des espaces économiques et d’information. Durant les guerres de la première moitié du XXe siècle, les liens transfrontaliers et transnationaux se maintiennent au-delà des clivages, frontières et fronts, pour participer, par la circulation d’informations et d’idées venues d’ailleurs, de la constitution – ou du maintien – d’une conscience, voire d’une communauté transnationale.
La rencontre est un « atelier » de travail qui se propose d’aborder ce questionnement en examinant des cas très différents : les réseaux et circulations des militaires, des sportifs, des émigrés, des femmes engagées, le poids de l’infrastructure transnationale, mais aussi les échanges au sein des lieux d’internement.
Le focus est donc placé sur les flux d’informations, les transferts d’idées ou de pratiques, et sur l’impact de ses échanges. Au-delà d’identités nationales qui divisent, peut-il y avoir une identité européenne en temps de guerre, ou, à défaut, un espace public européen qui peut influencer l’espace national ? En résumé : peut-il y avoir des convergences européennes en temps de guerre ?

Programme

Jeudi 12 novembre 2015

9h-9h30 Accueil par Thomas MAISSEN, directeur de l’Institut historique allemand, Paris

  • Introduction : Barbara LAMBAUER (LabEx EHNE, Paris) et Christian WENKEL (IHA, Paris)

9h30 Les Européennes en guerre

Président/discutant : Fabrice VIRGILI (SIRICE-CNRS/LabEx EHNE, Paris)

  • Annika WILMERS (Deutsches Institut für Internationale Pädagogische Forschung, Francfort/M.), Processes of Europeanisation within the Pacifist Wing of the International Women’s Movement.
  • Renée LUGSCHITZ (Österreichische Akademie der Wissenschaften, Vienne), Foreign Women in the Spanish Civil war - the experience of international commitment in a national conflict.

10h45 Pause-café

11h15 Les transferts de Mars

Président/discutant : Stefan MARTENS (IHA, Paris)

  • Nicole IMMIG (Friedrich Schiller Universität, Iéna), Greece in World War I: political neutrality, transnational encounters and European public spheres.
  • Gaël EISMANN (CRHQ/Université de Basse-Normandie, Caen), Convergences, transferts et circulations des expériences d’occupation en Europe occidentale pendant la Seconde Guerre mondiale au prisme des pratiques du Militärbefehlshaber in Frankreich, 1940–1942.
  • Christian BRUN (CReA/Ecole de l’Air, Salon de Provence), Un élément décisif dans la construction identitaire de l’aviateur: La formation des pilotes français dans la Royal Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale.

13h Déjeuner

14h Vers un remodèlement des infrastructures

Président/discutant : Jean-Michel GUIEU (Université Paris I Panthéon-Sorbonne/LabEx EHNE)

  • Philippe SALSON (Université de Montpellier III), Coopérer au-delà des frontières: l'organisation transnationale du ravitaillement en faveur de la Belgique et de la France occupées (1914-1918).
  • Léonard LABORIE (SIRICE-CNRS/LabEx EHNE, Paris)/Christian HENRICH-FRANKE (Universität Siegen), The European Postal and Telecommunication Union: Continuities and Discontinuities during the Second World War.

15h25 Pause-café

15h55 Les réseaux et leur recomposition

Président/discutant : Christian WENKEL

  • Barbara LAMBAUER, Immigrés dans la Première Guerre mondiale : les Galitzianer à Vienne, Berlin et Paris.
  • Philippe VONNARD (Université de Lausanne), La persistance des traditions sportives: La Deuxième Guerre mondiale et la communauté des dirigeants européens de football.
  • Valeria GALIMI (Università di Siena), Le Welt-Dienst d'Erfurt et son réseau européen. Expertises transnationales en matière d'antisémitisme 1933-45.

17h30 Pause-café

18h Conférence

  • Peter SCHÖTTLER (Freie Universität Berlin/Max Planck Institut für Wissenschaftsgeschichte) : Apprendre et désapprendre. Les historiens français et allemands, les deux guerres mondiales et l’Europe.

Commentaire : Dominique BOUREL (Centre Roland Mousnier/CNRS, Paris)

Vendredi 13 novembre 2015

9h00 Des expériences de l’internement

Président/discutant : Catherine HOREL (SIRICE/CNRS, Paris)

  • Isabella VON TRESKOW (Universität Regensburg), Internement et expérience transnationale : que nous apprend la presse des prisonniers français durant la Première Guerre mondiale ?
  • Elise PETIT (Université Paris-Est Marne-la-Vallée/LabEx EHNE), Le Börgermoorlied : parcours d'un chant de résistance à travers l'Europe, 1933–1945.

10h15 Pause-café

10h45 Convergences dans l’exil

Président/discutant : Bernard LUDWIG (SIRICE, Paris)

  • Pénélope PATRY (ENS, Lyon), Convergences et européanisation à la périphérie de l’Europe : l’exil européen en Suède pendant la Seconde Guerre mondiale.
  • Jan-Hinnerk ANTONS (Helmut-Schmidt-Universität, Hamburg), The Anti Bolshevik Bloc of Nations and its influence on public opinion in post-war Europe.

12h Déjeuner

13h Résistance et Europe

Président/discutant : Alya AGLAN  (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

  • Silvia MADOTTO (Freie Universität Berlin), Transfers of Information and Reflections on Europe among Antifascist Groups at the Universities of Berlin and Paris during the Second World War: Exchanges, Networks, Propaganda.
  • Irene ZAPPALA (Università di Milano), De la Résistance à l’unité européenne : la Conférence fédéraliste de Paris, 22–25 mars 1945.

14h15 Pause-café

14h45 Table Ronde et conclusion : Des convergences européennes en temps de guerre ?

Animé par Barbara LAMBAUER et Christian WENKEL

  • avec Eric BUSSIERE (Université Paris-Sorbonne/SIRICE/LabEx EHNE),
  • Catherine HOREL (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/LabEx EHNE),
  • Peter SCHÖTTLER (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/LabEx EHNE),
  • et Robert FRANK (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne/LabEx EHNE).

 

Lieux

  • Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • jeudi 12 novembre 2015
  • vendredi 13 novembre 2015

Contacts

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Guerres et expériences européennes », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 04 novembre 2015, http://calenda.org/344191