AccueilDialogues interdisciplinaires autour de l’ordre et du désordre

Dialogues interdisciplinaires autour de l’ordre et du désordre

Interdisciplinary dialogues around order and disorder

Quatrième symposium scientifique de la Manouba

4th academic symposion of Manouba

*  *  *

Publié le mercredi 21 octobre 2015 par Delphine Cavallo

Résumé

Après l’étude des enjeux de la « transdisciplinarité », les regards croisés sur les « territoires » puis la réflexion autour des « représentations », l’université de la Manouba a choisi pour son rendez-vous annuel avec sa communauté scientifique le thème « ordre / désordre ». Elle cherche ainsi à créer autour de ce binôme un dialogue interdisciplinaire qu’elle souhaite large et fécond, ouvert tant aux expressions artistiques et à la littérature, qu'aux sciences de l’ingénieur, de la vie, de la terre et de la société. Les notions d’ordre et de désordre sont certes omniprésentes dans les recherches scientifiques. Elles sont également souvent employées dans le langage quotidien. Mais au-delà de leur emploi savant ou spontané et non réfléchi, ces deux notions donnent, précisément, beaucoup à réfléchir. Elles méritent ainsi un arrêt sur les référentiels culturels ou les visions philosophiques qui les sous-tendent autant qu’un éclairage des perspectives ouvertes, dans les différents champs du savoir, par la mise en question de leurs rapports.

Annonce

Appel à contribution au 4 ème Symposium Scientifique de la Manouba

Dialogues interdisciplinaires autour de l’ordre et du désordre 

du 13 au 15 avril 2016 à l’Université de la Manouba

Comme annoncé par la conférence d’Edgar Morin, tenue le 29 mai 2015 à l’amphithéâtre Carthage la modernité, l’Université de la Manouba organise la quatrième édition de son symposium scientifique du 13 au 15 avril 2016 et la consacre aux notions d’ordre et de désordre (voir https://www.youtube.com/watch?v=TDzsf7nE0P8) .

Ainsi, après l’étude des enjeux de la « transdisciplinarité », les regards croisés sur les « territoires » puis la réflexion autour des « représentations », l’Université de la Manouba a choisi pour son rendez-vous annuel avec sa communauté scientifique le thème « ordre/désordre ». Elle cherche ainsi à créer autour de ce binôme un dialogue interdisciplinaire qu’elle souhaite large et fécond, ouvert tant aux expressions artistiques et à la littérature, qu'aux sciences de l’ingénieur, de la vie, de la terre et de la société.

Les notions d’ordre et de désordre sont certes omniprésentes dans les recherches scientifiques. Elles sont également souvent employées dans le langage quotidien. Mais au-delà de leur emploi savant ou spontané et non réfléchi, ces deux notions donnent, précisément, beaucoup à réfléchir. Elles méritent ainsi un arrêt sur les référentiels culturels ou les visions philosophiques qui les sous-tendent autant qu’un éclairage des perspectives ouvertes, dans les différents champs du savoir, par la mise en question de leurs rapports.

A bien y regarder, le binôme « ordre/désordre »  est à la racine de deux grandes conceptions du monde, de l’être au monde et du savoir. La première, correspondant au long règne du déterminisme, a fait de l’histoire de l’humanité un long cheminement de recherche/ construction de l’ordre, ou plus précisément des lois, règles et normes qui l’expliquent et l’établissent. La seconde conception représente un grand bouleversement dans la conscience du réel et, avec l’avènement de la modernité, change le statut du concept de « désordre » de façon radicale. Le préfixe (dé) qui l’opposait à son corollaire « ordre » et le situait dans la sphère de la privation et de la négation est mis en question, voire carrément entre parenthèses. « ordre » et « Désordre », jadis antithétiques, ne le sont donc désormais plus.

Ces transformations sont au cœur des questionnements et des développements de la Science et de l’Art et ne sont plus étrangères aux conceptions pédagogiques. Avec l’extension des capacités de calcul par l’informatique, le décloisonnement des territoires et des frontières entre les catégories conventionnelles par la technologie, de nouveaux types d’organisations prennent place et de nouvelles formes d’expressions artistiques voient le jour, s’inspirant de ce désordre apparent. Les multiples crises économiques, les cartes de flux internationaux des hommes, des biens et des services tout comme les attentats terroristes donnent à la tension entre ordre et désordre des dimensions inédites, parfois effrayantes à étudier. Les sciences du désordre se développent, fournissent de nouvelles grilles de lecture et reconnaissent la place de plus en plus importante des turbulences, du hasard et du chaos, allant jusqu’à dire que "le désordre n'est qu'un ordre incompris" et que le hasard  participe non pas uniquement au désordre du monde mais aussi à l’émergence d’un ordre nouveau.

Ainsi, « ordre » et « Désordre » sont deux concepts qui fournissent aux chercheurs, par delà leurs spécialités disciplinaires, un terrain fertile pour lire le réel. Ils sont également une source d’innovation artistique et organisationnelle et offrent un cadre de questionnement historique des sciences, des systèmes éthiques, des bouleversements historiques et des ordres sociaux.

Autour de ce binôme, plusieurs types de contributions sont attendus au quatrième symposium de La Manouba d'avril 2016. Les travaux soumis pourront traiter de cas ou de situations, d'approches ou de résultats, de méthodes ou d'études théoriques, du passé ou du présent. Ils pourront  s’attaquer à des problématiques disciplinaires et examiner les différents outils, anciens ou modernes, de mise en ordre des multiples registres du réel ou s’inscrire dans un positionnement interdisciplinaire pour réfléchir collectivement aux perspectives ouvertes par le croisement des regards autour des notions d’ordre, de désordre et d’organisation.

A titre indicatif, les contributions pourront s’inscrire dans l’un des 3 axes suivants:

Aux fondements de l’ordre et du désordre

Dans ce premier type de travaux, les chercheurs pourront adopter un recul réflexif pour s’interroger sur le sens donné aux termes « ordre » et « désordre » et la manière dont ils traitent de ces concepts dans leurs champs d’application spécifiques. Ils pourront également poser la question de la manière dont réagissent les chercheurs face à la dissonance cognitive découlant de l’absence de certitude ou de la conscience de la fragilité de l’ordre et des équilibres. Se contentent-ils dans leurs désirs de connaissance de chercher à retrouver l’ordre initial ou se donnent-ils les moyens d’une quête d’innovations régénératrices ?

Des représentations et outils de mise en ordre/désordre

Un second type de travaux pourra s’intéresser aux résultats d’une telle quête de sens. Les chercheurs pourront présenter de nouvelles expressions artistiques illustrant des actes créatifs représentant en même temps l'ordre et le désordre, la chose et son contraire. D’autres pourront s’intéresser à la manière dont la science cherche à comprendre l’évolution de l’ordre et son éventuelle disparition ou rendre compte de modélisations modernes de la concomitance entre les concepts d’ordre et de désordre. L’on pourra interroger la capacité de ces nouvelles représentations à changer les modes d’organisations, les approches cliniques ou les méthodes pédagogiques.

De l’usage du couple ordre/désordre dans la lecture du réel

Un troisième type de travaux pourra interroger la capacité du couple ordre/désordre à lire notre réel aujourd'hui. Les temps que l'on traverse donnent plusieurs représentations de la concomitance entre anarchisme et bureaucratie, ordres linguistiques et désordres langagiers, ordonnancement de l'ordre et troubles de l'autorité, équilibres et crises économiques, contraintes imposées par le libéralisme et frondes individuelles ou organisées. Que ce soitsur le plan moral et au niveau politique, dans le monde économique et la vie psychologique, dans la création comme dans les médias ou dans le monde du sport, on peut relever rigorismes et infractions, rigidités et tremblements, une combinaison étroite entre les pôles "ordre" et "désordre", difficiles à dissocier. Cette liaison est également intéressante à étudier dans le cadre du symposium.

Modalités de soumission

Pour être présentées dans l’une des douze sessions suivantes puis publiées dans les actes du symposium, les papiers soumis subiront un processus d’évaluation selon le planning suivant :

  • 15 Novembre 2015
    Dernier délai d’envoi d’un court résumé de la communication à soumettre (texte d’environ 500 mots avec interligne simple).
  • 22 Novembre 2015
    Réponse aux auteurs (refus ou acceptation avec invitation à soumettre une proposition pour évaluation).
  • 4 Janvier 2016
    Dernier délai d’envoi de la proposition de communication (voir indications aux auteurs)
  • 10 Février 2016
    Envoi des évaluations et réponse aux auteurs
  • 29 Février 2016
    Envoi de la version finale du texte révisé pour publication dans les actes.

Les résumés puis les propositions de communication sont à envoyer, en précisant la session concernée, à l’adresse suivante symposium.manouba@gmail.com et au membre du comité scientifique responsable de la session visée tel que détaillé dans le tableau suivant :

Présidente du comité scientifique, responsable session interdisciplinaire :
Jouhaina GHERIB,  Jouhaina_Gherib@yahoo.fr

  • SDP1, Sciences de gestion : Karim BEN KAHLA,  kbenkahla@gmail.com
  • SDP2, Sciences économiques : Maher GASSAB, maher.gassab@esct.rnu.tn
  • SDP3, Histoire :  Kmar BENDANA, kkbendana@gmail.com
  • SDP4, Patrimoine : Abdelhamid LARGUECHE, largueche.ad@planet.tn
  • SDP5, Sciences géographiques :  Habib BEN BOUBAKER, hboubaker@yahoo.fr
  • SDP6, Langues et linguistique : Samir MARZOUKI, sammarzouki@yahoo.fr
  • SDP7, Littératures et civilisations : Hichem RIFI, rifi.hichem@yahoo.fr
  • SDP8, Sciences de l’information et de la documentation : Moez BEN MESSAOUD, bms.moez@yahoo.fr
  • SDP9, Sciences Informatiques, multimédia et  géomatique : Moncef TAGINA,  moncef.tagina@gmail.com
  • SDP10, Design et arts : Anis SEMLALI, anis.semlali@gmail.com
  • SDP11, Sciences biologiques : Ouajdi SOUILEM, labanimal2004@yahoo.fr
  • SDP12, Sciences appliquées au sport et handicap : Hafsi BEDHIOUFI, bedhioufiha@yahoo.fr

Indications aux auteurs

Pour l’ensemble des propositions à soumettre, les auteurs devront respecter le format suivant :

  1. Format A 4, marges de 2,5 cm (supérieure, inférieur et latérales)
  2. Police du corps du texte: Times New Roman (12 points), interligne un et demi et justifié.
  3. La hiérarchie des titres ne doit pas dépasser  3 niveaux (1., 1.1, 1.1.1.)
  4. Le texte de la communication doit comporter au moins 20 000 signes (caractères avec espaces) et ne pas dépasser 25 pages (y compris la bibliographie et les annexes mais sans compter les deux pages de présentation)
  5. Les pages numérotées seront sans en-tête ni pied de page.

Toutes les propositions doivent comprendre les deux pages de présentation suivantes :

  1. La première page, non numérotée, comprendra uniquement :
    1. Le titre de l’article (Times New Roman, 18 gras)
    2. Le(s) nom(s) de(s) auteur(s) et leur affiliation (Times New Roman,  14 gras)
    3. L’adresse postale et électronique, le téléphone et le fax de l’auteur à qui la correspondance doit être adressée (Times New Roman 12)
    4. Un résumé à interligne simple d’environ 500 mots, contenant notamment l’objectif de la recherche, les éléments essentiels de son cadre théorique, empirique et méthodologique ainsi que ses principaux résultats (Times New Roman 12, justifié).
    5. Un maximum de cinq (5) mots clés (Times New Roman 12)
  1. La deuxième page ne doit contenir que le titre de l'article et le résumé ; elle ne doit pas mentionner le nom de l’auteur ou des auteurs.

À la suite du texte, on fera successivement apparaître :

  1. les références bibliographiques, par ordre alphabétique des auteurs selon le standard suivant

Pour un article :

Bramley, G. & S. Power (2009), “Urban form and social sustainability: the role of density and housing type”, Environment and Planning, N.36 (1), pp. 30-48.

Pour un livre :

Aumont J. (2006) , “Le cinéma et la mise en scène”, Armand Colin, Paris.

2. les éventuelles annexes désignées par des lettres.

Lieux

  • Campus universitaire de La Manouba
    Manouba, Tunisie

Dates

  • dimanche 15 novembre 2015

Mots-clés

  • ordre, désordre, interdisciplinarité

Contacts

  • Kmar Bendana
    courriel : kkbendana [at] gmail [dot] com
  • Jouhaina Gherib
    courriel : jouhaina_gherib [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Jouhaina Gherib
    courriel : jouhaina_gherib [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Dialogues interdisciplinaires autour de l’ordre et du désordre », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 21 octobre 2015, http://calenda.org/344313