AccueilÊtre nationaliste à l'ère des masses en Europe (1900-1920)

Être nationaliste à l'ère des masses en Europe (1900-1920)

Being nationalist in the era of masses in Europe (1900-1920)

Figures, réseaux et transferts

Figures, networks and transfers

*  *  *

Publié le jeudi 05 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

L'anniversaire du déclenchement du premier conflit mondial a débouché sur des travaux d'importante sur l'Internationale et les internationalismes, notamment socialiste, avant 1914. En revanche, les milieux nationalistes ont été délaissés par la recherche, nonobstant les débats récurrents sur le « fascisme français » et sa « matrice préfasciste » ou des recherches collectives internationales et interdisciplinaires récemment conduites sur les principales figures du nationalisme français (Maurice Barrès, Charles Maurras) et articulées autour de leur influence et de leur rayonnement en Europe et aux Amériques.

Annonce

Argumentaire 

L'anniversaire du déclenchement du premier conflit mondial a débouché sur des travaux d'importante sur l'Internationale et les internationalismes, notamment socialiste, avant 1914. En revanche, les milieux nationalistes ont été délaissés par la recherche, nonobstant les débats récurrents sur le "fascisme français" et sa "matrice préfasciste" ou des recherches collectives internationales et interdisciplinaires récemment conduites sur les principales figures du nationalisme français (Maurice Barrès, Charles Maurras) et articulées autour de leur influence et de leur rayonnement en Europe et aux Amériques. L'objectif de ce colloque, inscrit dans l'axe 2 du LABEX (EHNE : Ecrire une histoire nouvelle de l'Europe), est de questionner une nouvelle histoire de l'Europe des nationalismes et des nationalistes de l'avant premier conflit mondial jusqu'au début des années vingt en s'attachant à l'étude des laboratoires du nationalisme du Nord (Paris, Berlin, Münich, Vienne) au sud de l'Europe (Italien, Espagne, Portugal, Roumanie). 

Il s'agit en premier lieu de mieux comprendre le rapport au monde des nationalistes, ce qui constitue en fait leur originalité durant l'avant-guerre lors du passage à la société de masse (1880-1914): culte du moi, contenu de la morale, dimension occupée par l'esthétique, conceptions doctrinales, rôle des élites etc. 

La seconde interrogation porte sur les mutations engendrées par la Première Guerre mondiale tant sur le plan doctrinal que sur les modalités d'action. L'accent doit être mis sur l'effet de recomposition qui est intervenu dans l'identité même des nationalistes et sur les reclassements qui s'opèrent entre conservateurs et subversifs.   

Organisateurs

  • Jacques Olivier Boudon, Université Paris-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, LABEX EHNE (axe 2).
  • Olivier Dard, Université Paris-Sorbonne, SIRICE (UMR 8138), LABEX EHNE (axe 2).
  • Eric Anceau, Université Paris-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, LABEX EHNE (axe 2).
  • Didier Musiedlak, Centre de recherches pluridisciplinaires multilingues (CRPM),  Université Paris Ouest La Défense

Programme

  • 9h-9h 30 : Salle des Actes Ouverture du colloque
  • Introduction : Olivier Dard, Didier Musiedlak

Séance 1 : 9 h 30 12 h 30. 

La genèse des Mouvements 

Présidence : Francis Balace, Université de Liège

  • Simone Visconti, Université de Lausanne, "Nationalisme ou nationalismes? La lutte pour la nation en Italie au débout du 20e siècle".
  • Alain Clavien, Université de Fribourg « L’Helvétisme : modalité suisse de "la grande vague nationaliste qui submerge l’Europe" ».
  • Nicolas Patin,Université de Bordeaux-Montaigne, « Le nationalisme allemand et sa transformation ».
  • Olivier Dard, Université de Paris-Sorbonne/LABEX EHNE, « Genèse et structuration du nationalisme français »

Séance 2 : 14 h-18 heures 30

L’éventail des sensibilités

Lieu : Salle des Actes

Autour de l’esthétique : 14 heures-16 heures

Présidence : Jean-Luc Pouthier, Institut d'Etudes Politiques de Paris,

  • Didier Musiedlak,UniversitéParis Ouest Université La Défense,« Maurice Barrès, Gabriele d’Annunzio,  Ernst Jünger et la question de l’esthétique »
  • Raffaella Canovi, Université de Milan, « L'esperienza italiana: il culto dell'io e l'elitismo in Gabriele d'Annunzio ».
  • Lorenzo Santoro, Université de Calabre, "Musique et le nationalisme dans l'opéra "Germania" par Alberto Franchetti" (1902). »

Le nationalisme et la grandeur : 16 h 30-18 h 30 :

Présidence : Michel Grunewald, Université de Lorraine

  • Björn Hofmeister, FU Berlin, « Heinrich Claß and the radicalization of the Pan-German League, 1908-1920 »
  • Bertrand Joly, Université de Nantes, « Paul Déroulède et l’Allemagne, les ambiguïtés du nationalisme ».
  • Michel Leymarie, Université de Lille 3, « Jérôme et Jean Tharaud, le nationalisme et l'empire colonial ».

Séance 3 :  9 h-12 h 30

Itinéraires 13 novembre

Lieu : Salle J 636 (esc. G / 3ème étage)

Présidence :  Eric Anceau, Université de Paris-Sorbonne/LABEX EHNE

  • Sarah Huguet, Université Paris-Sorbonne (Centre d’histoire du XIXe siècle). « Jules Lemaître (1853-1914). Géographie nationaliste d’un intellectuel humilié ».
  • Ana Isabel Sardinha, Université de Paris 3,  « Être nationaliste au Portugal au début du vingtième siècle : le singulier parcours de Francisco Homem Cristo Filho (1892-1928) ». 
  • Miguel Perfecto, Université de Salamanque, « Azorín et sa critique du modèle libéral ». 
  • Alessandra  Tarquini,Université La Sapienza, « Nazione e nazionalismi alla vigilia della prima guerra mondiale: Croce, Gentile e i vociani ».
  • Michel Grunewald,  Université de Lorraine (CEGIL/Metz), « Moeller van den Bruck (1876-1925) : l'itinéraire d'un nationaliste «jeune conservateur» de l'Allemagne wilhelmienne à la République de Weimar ».

Séance 4 : 14 h -18 heures

L’épreuve du feu et le tournant du premier conflit mondial

Lieu : salle J 636 (esc. G / 3ème étage)

Présidence :  Michel Leymarie, Université de Lille 3

  • Denis Pernot, Université de Paris XIII, « Barrès et l'Union sacrée dans la Chronique de la Grande Guerre ».
  • Francis Balace, Université de Liège « L’épreuve du feu. D’un nationalisme belge balbutiant et sentimental à un nationalisme agressif et expansionniste ».
  • Ismael Saz Campos,Université de Valence, « Ortega, Maetzu et   d'Ors dans l’immédiat après-guerre ».
  • Mariusz Wołos, Université de Cracovie, « La conception du nationalisme de Roman Dmowski et son influence sur la vie politique en Pologne avant, pendant et après la première guerre mondiale ».
  • Bernd Zielinski, UniversitéParis Ouest Université La Défense, « Nationalisme et pensée économique de l’Allemagne impériale à la République de Weimar ».

Conclusions

  • Eric Anceau
  • Olivier Dard
  • Didier Musiedlak

Lieux

  • En Sorbonne, salle des Actes (entrée rue Saint-Jacques) | salle J 636 - Université Paris-Sorbonne, 1 rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 12 novembre 2015
  • vendredi 13 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • nationalisme, réseau, figure, transfert, conflit, masse

Contacts

  • Olivier Sibre
    courriel : osibre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Olivier Sibre
    courriel : osibre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Être nationaliste à l'ère des masses en Europe (1900-1920) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 05 novembre 2015, http://calenda.org/344574