AccueilQuel devenir pour l’ethnomusicologie ?

Quel devenir pour l’ethnomusicologie ?

What future for ethnomusicology?

Cahiers d’ethnomusicologie, volume 30

Cahiers d’ethnomusicologie, volume 30

*  *  *

Publié le vendredi 06 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le projet de ce volume 30 des Cahiers d’ethnomusicologie est d’amorcer une réflexion plus prospective que rétrospective, qui prendrait en compte les nouveaux axes de recherche, les terrains et les méthodes récemment apparus, ainsi que l’interdisciplinarité de plus en plus marquée qui caractérise l’ethnomusicologie aujourd’hui (bien sûr la musicologie, l’ethnologie et l’anthropologie, mais aussi les études en danse, l’histoire, les sciences politiques, la sociologie, la psychologie, voire même la biologie).

Annonce

Argumentaire

A cette occasion, le comité éditorial lance un appel à contributions pour un numéro sur le thème : « Quel devenir pour l’ethnomusicologie ? ».

Le projet est d’amorcer une réflexion plus prospective que rétrospective, qui prendrait en compte les nouveaux axes de recherche, les terrains et les méthodes récemment apparus, ainsi que l’interdisciplinarité de plus en plus marquée qui caractérise l’ethnomusicologie aujourd’hui (bien sûr la musicologie, l’ethnologie et l’anthropologie, mais aussi les études en danse, l’histoire, les sciences politiques, la sociologie, la psychologie, voire même la biologie).

La prise en compte de la mobilité, des phénomènes de migration, de la globalisation et de l’appropriation de cultures musicales exogènes, notamment par les outils issus de la « révolution numérique », ont imposé aux chercheurs de s’adapter et d’inventer une ethnomusicologie différente, à partir d’ethnographies inédites (par exemple sur les réseaux sociaux ou sur des terrains multi-situés), et nécessitant un nouveau type de positionnement.

La profonde dynamique de changement que connaissent toutes les sociétés contemporaines impose désormais de centrer le regard sur l’évolution des pratiques, des contextes, des modes de représentation et de diffusion, des modalités de transmission, des phénomènes de revitalisation et de patrimonialisation, etc.

Le comité éditorial des Cahiers d’ethnomusicologie attend, non exclusivement mais prioritairement, des contributions de jeunes chercheurs de toutes provenances. Ce volume 30 sera l’occasion pour eux de faire un bilan, d’exprimer leur point de vue, leur vision de la discipline, la façon dont elle a orienté leur recherche et éventuellement leur pratique professionnelle.

Les textes proposés devront être problématisés et offrir un questionnement général, même si leur point de départ est celui de recherches ou d’expériences personnelles.

Modalités de soumission

Envoyer une proposition d’une page maximum (titre, abstract) et un court CV à la Rédaction des Cahiers d’ethnomusicologie (la.adem@mail-box.ch)

avant le 31 mars 2016.

Les auteurs dont les propositions auront été retenues devront envoyer leur article avant le 30 septembre 2016.

Modalités de sélection

Les propositions seront étudiée par le comité de rédaction selon les règles de fonctionnement de la revue.

Comité de rédaction

  • Laurent Aubert – Directeur de la publication – ADEM, Musée d’ethnographie de Genève
  • François Borel – Musée d’ethnographie et Université de Neuchâtel
  • Luc Charles-Dominique – Université de Nice Sophia-Antipolis
  • Christine Guillebaud – CNRS, CREM-LESC, Paris
  • En collaboration avec la Société française d’ethnomusicologie (SFE)

Dates

  • jeudi 31 mars 2016

Mots-clés

  • musique, futur, discipline, jeune chercheur

Contacts

  • Christine Guillebaud
    courriel : christine [dot] guillebaud [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Christine Guillebaud
    courriel : christine [dot] guillebaud [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Quel devenir pour l’ethnomusicologie ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 06 novembre 2015, http://calenda.org/344587