AccueilNégocier le travail (et l'emploi) : espaces, acteurs et moyens

Négocier le travail (et l'emploi) : espaces, acteurs et moyens

Negotiating work and employment: spaces, actors and ressources

Revue « Les chroniques du travail » n°6

Les chroniques du travail journal issue 6

*  *  *

Publié le jeudi 05 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Le thème de la négociation collective occupe en France, depuis la réduction du temps de travail et la « refondation sociale », une place de premier rang dans les chroniques sociales. À travers cet appel à communication, la revue Chroniques du Travail entend interroger les possibilités de négociation autour du travail et de l’emploi, en retenant une acception très ouverte de ces thématiques (l’activité de travail, son contenu, ses conditions d’exercice, son organisation, son évaluation, ses effets sur les personnes et les collectifs, les perspectives de développement professionnel qu’il ménage, le volume d’emploi ou encore les statuts d’emploi) et des processus concernés (négociations formalisées, initiatives gouvernementales, conflits collectifs, tractations infor-melles…).

Annonce

Argumentaire

Le thème de la négociation collective occupe en France, depuis la réduction du temps de travail et la « refondation sociale », une place de premier rang dans les chroniques sociales. Il est au cœur du récent Rapport dit Combrexelle remis au Premier Ministre en septembre 2015, qui prône un recours accru à la négociation collective. Il milite en particulier pour son développement au niveau de l’entreprise et pour la lutte contre une forme de résistance des branches professionnelles à la « délégation » de compétences en la matière. La promotion de la négociation collective et la volonté d’améliorer la qualité du « dialogue social » s’affirment de plus en plus nettement.

À travers cet appel à communication, la revue Chroniques du Travail entend interroger les possibilités de négociation autour du travail et de l’emploi, en retenant une acception très ouverte de ces thématiques (l’activité de travail, son contenu, ses conditions d’exercice, son organisation, son évaluation, ses effets sur les personnes et les collectifs, les perspectives de développement professionnel qu’il ménage, le volume d’emploi ou encore les statuts d’emploi) et des processus concernés (négociations formalisées, initiatives gouvernementales, conflits collectifs, tractations infor-melles…).

Espaces, acteurs et moyens forment la pierre angulaire pour tenter de saisir les formes de négociations collectives et leurs enjeux.

La relation reliant négociation de branche et d’entreprise est complexe ; les espaces de négociation sont multiples, et chacun pour sa part remet en cause la tradition nationale du système de négociation français : celui du territoire - local et régional - celui de l’Europe avec le développement du dialogue social transnational dans les comités de groupe européens ou les négociations sectorielles entre partenaires communautaires. Si le poids croissant de la logique territoriale du dialogue social a déjà été établi, on peut s’intéresser aux modalités et à la portée du dialogue à cette échelle, au regard notamment des objectifs de la politique du travail.

Dans le contexte de crise de l’emploi et d’individualisation accrue du rapport salarial, observe-t-on aujourd’hui davantage des formes de négociation « en face à face », des arrangements individuels plutôt que des discussions, échanges et confrontations de nature collective ? Comment les différentes formes de représentation collective des salariés parviennent-elles à se saisir d’une individualisation croissante du rapport salarial, soutenue par une gamme toujours plus étendue d'outils de gestion des ressources humaines, qui tendent à légitimer des approches personnalisées et psychologisantes ?

Au niveau de la branche comme à celui de l’entreprise, le terme négociation recouvre un ensemble riche de relations d’acteurs. Dans le cadre de ces relations, les acteurs conservent leur part d’autonomie et utilisent le droit et les dispositifs publics comme autant de ressources. Comment ces divers acteurs sociaux (représentants des salariés, employeurs, acteurs publics, experts…) s’organisent-ils pour être parties prenantes de la négociation ? Quels outils et techniques sont-ils amenés à mobiliser ? Quel peut être le rôle de l’expertise et le positionnement des services de l’inspection du travail dans le cadre de la négociation administrée, mais aussi au-delà ? On peut s’interroger également sur les conditions de la négociation qui serait efficace et équilibrée.

La dissociation croissante des figures de l’entrepreneur et de l’employeur, en raison notamment de la « triangulation » des rapports salariaux (intérim, sous-traitance, société de portage, groupement d’employeurs, etc.) soulève également une série d’interrogations sur le qui et comment, sur les moyens de négocier le travail, l’emploi et ses enjeux… Quelles capacités d’innovation des acteurs sociaux dans ces contextes ?

Pour traiter de ces questions, les contributions à ce nouveau numéro de Chroniques du Travail pourront par exemple privilégier des approches qui mobilisent des monographies d’entreprises pour comprendre les processus de négociation et les difficultés des participants dans leur travail de négociateurs. Accords d’entreprises ou de branches, mais aussi des accords nationaux interprofessionnels peuvent également constituer des matériaux d’intérêt pour nourrir les analyses de la négociation. Les multiples facettes de cet objet que constitue la négociation du travail, mais aussi de l’emploi, peuvent donc être interrogées à plusieurs niveaux et de différentes manières : étude de cas, enquête par entretien, analyse de situation ou de déroulement de négociation pour saisir in situ « le travail » de la négociation, enquête par questionnaire, etc.

L’ensemble de ces angles d’approche énoncés ici ne vise qu’à suggérer des pistes de proposition et en aucun cas n’a vocation à brider les auteurs dans leurs intentions.

Présentation de « Chroniques du Travail »

"Chroniques du Travail" est une revue récente qui est éditée par l'IRT d'Aix-en Provence (Aix-Marseille Université) depuis décembre 2011 et qui succède aux « Cahiers de l’IRT » (1988-2010). Elle ambitionne de devenir une revue de référence de sciences sociales du travail et de concilier rigueur et lisibilité, en vue d’assurer une fonction non pas d'initiation ou de vulgarisation, mais de diffusion des résultats de la recherche.

Modalités de soumission et calendrier

Les communications correspondent à un texte complet qui ne doit pas excéder 30.000 signes, bibliographie incluse, accompagné d'un résumé de 10 lignes maximum et d’une petite biographie.

Ces communications et résumés seront soumis exclusivement par courriel à irt-contact[at]univ-amu[point]fr et à chroniquesdutravail[at]gmail[point]com

Calendrier

  • Date limite de réception des communications : 10 mars 2016

  • Réponse du Comité de rédaction aux auteurs* : 30 avril 2016
  • Retour des versions définitives : 15 septembre 2016
  • Publication : automne 2016

(* si nécessaire, le Comité aura recours à des rapporteurs externes)

Comité de Parrainage

  • Jacques FREYSSINET, économiste, ancien directeur de l'Institut du Travail de Paris-Sceaux et ancien directeur de l'Institut de recherches économiques et sociales, IRES ;
  • Jacques GARNIER, économiste, ancien directeur de l'Institut Régional du Travail d'Aix-en-Provence ;
  • Eric VERDIER, sociologue et économiste, directeur de Recherche au CNRS, section 40, LEST, Aix Marseille Université.

Comité Scientifique

  • Christophe BARET, professeur des Universités en Gestion, LEST, UMR 7317, Aix-Marseille Université ;
  • Alexis BUGADA, professeur des Universités en Droit social, directeur du Centre de Droit Social, EA 901, Aix-Marseille Université ;
  • Mario CORREIA, maître de Conférences en Sociologie du travail à l’IRT et au LEST (Laboratoire d’économie et de Sociologie du travail), Aix Marseille Université, directeur de l’IRT d’Aix-en-Provence, vice-Président AMU en Santé et Sécurité au Travail ;
  • Vanessa DI PAOLA, maître de Conférences en Economie, Aix-Marseille Université, LEST, UMR 7317, directrice du centre associé régional au Céreq d'Aix-en-Provence ;
  • Arnaud DUPRAY, ingénieur de recherche au Céreq et chercheur associé au LEST, Aix-Marseille Université ;
  • Henri ECKERT, professeur en Sociologie, GRESCO (EA 3815), Université de Poitiers ;
  • Céline GASQUET, directrice de l’Observatoire Régional des Métiers (ORM, Marseille) ;
  • Jérôme GAUTIÉ, professeur des Universités en Sciences économiques, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ;
  • Annie LAMANTHE, professeur des Universités en Sociologie, chercheur au LEST, UMR 7317, Aix-Marseille Université ;
  • Arnaud MIAS, professeur des Universités en Sociologie, PSL (Paris Sciences et Lettres), Université Paris-Dauphine, IRISSO UMR 7170 ;
  • Ariel MENDEZ, professeur des Universités en Sciences de gestion, directrice du LEST, UMR 7317, CNRS, Aix-Marseille Université ;
  • Philippe MOSSÉ, économiste, directeur de Recherche au CNRS-LEST, UMR 7317, Aix-Marseille Université ;
  • Stéphanie MOULLET, maître de Conférences en Economie du travail et de l’éducation, IRT d’Aix-en-Provence, LEST, Aix-Marseille Université ;
  • Jean-François PAULIN, maître de Conférences en Droit privé, IUT (Université Claude Bernard Lyon 1), CNRS (UMR 5137, Erds-CERCRID, Saint-Etienne), directeur de l’Institut de Formation Syndicale (Université Lumière Lyon 2) ;
  • Olivier PUJOLAR, maître de Conférences en Droit, vice-Président en charge des Partenariats, Université de Montesquieu Bordeaux 4 ;
  • Michel ROCCA, maître de Conférences HDR en Sciences économiques, vice-Président du CEVU et de la Formation, Université Pierre Mendes France, Grenoble ;
  • Vincent TIANO, docteur en Sociologie, Direction Générale du Travail (DGT), Ministère du Travail, Paris.

Directeur de la Publication

  • Mario CORREIA

Rédacteurs en Chef du numéro 6

  • Arnaud MIAS
  • Stéphanie MOULLET

Dates

  • jeudi 10 mars 2016

Mots-clés

  • travail, emploi, négociation, relation professionnelle, acteur social, entreprise, dialogue social, rapport salarial

Contacts

  • Stéphanie Moullet
    courriel : stephanie [dot] moullet [at] univ-amu [dot] fr
  • Arnaud Mias
    courriel : arnaud [dot] mias [at] dauphine [dot] fr

Source de l'information

  • Christiane Korol
    courriel : irt-contact [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Négocier le travail (et l'emploi) : espaces, acteurs et moyens », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 05 novembre 2015, http://calenda.org/344601