AccueilImages, crise : politique

Images, crise : politique

Images, crisis and politics

Séminaire d'Images re-vues

Images re-vues seminar

*  *  *

Publié le lundi 02 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Séminaire pluridisciplinaire sur les images, le séminaire d'images re-vues regroupe historiens, historens de l'art, anthropologues, philosophes pour interroger les images et l'art de manière transversale. Entre 2014-2016, le séminaire de crise est coordonné par Thomas Golsenne et Chloé Maillet et vise à définir des outils conceptuels, artistiques et théoriques d'une action politique au sein des images, de l'art, parmi les artistes et ceux qui étudient les images.

Annonce

Programme

Séminaire 2015-2016, coordonné par Thomas Golsenne et Chloé Maillet

INHA, salle Fabri de Pereisc, Le 1er ou le 2e jeudi du mois, 10-12h

Le 5 Novembre 2015 

  • All the World’s Futures, la 56e Biennale de Venise (cur. Okwui Enwezor)

Présentation et débat proposés par Thomas Golsenne (Villa Arson)

« La 56e Exposition de la Biennale de Venise 2015 utilisera comme Filtre la trajectoire historique que la Biennale elle-même a parcourue pendant ses 120 ans d’existence ; un Filtre à travers duquel il sera possible de réfléchir à l’actuel “état des choses” et à l’“apparence des choses”. La question principale posée par l’exposition est la suivante : de quelle façon les artistes, les philosophes, les écrivains, les compositeurs, les chorégraphes, les chanteurs et les musiciens, à travers des images, des objets, des paroles, des mouvements, des actions, des textes et des sons, peuvent rassembler des publics pour les faire écouter, réagir, se rassembler et parler, afin de donner un sens aux soubresauts de ce temps ? Quels matériaux symboliques et esthétiques, quels actes politiques ou sociaux seront produits dans cet espace dialectique de références pour donner forme à une exposition qui refuse d’être confinée aux limites des modèles conventionnels d’exposition ? Dans All the World’s Futures le curateur lui-même, avec les artistes, les activistes, le public et les participants en tout genre seront les protagonistes centraux de l’orchestration ouverte de ce projet. »

Okwui Enwezor, curateur de la 56e Biennale de Venise

Le 3 décembre 2015, Les psychogeographies d’Opicino

  • Discussion autour de l'ouvrage de Sylvain PironDialectique du monstre. Enquête sur Opicino de Canistris, Bruxelles, Zones sensibles, 2015, en présence de l'auteur. 

Et débat avec Pierre-Olivier Dittmar

« Jusqu’à présent, cette œuvre n’a été révélée à personne,
si ce n’est à certains qui ne pouvaient comprendre, tandis que je gardais le silence. »


Opicino de Canistris

Fonctionnaire de l’administration des papes d’Avignon, Opicino de Canistris (1296-1355) a produit, pour son propre compte, des diagrammes déconcertants où se mêlent cartes et corps, symboles astraux et religieux. Exhumés peu à peu au cours du siècle passé, ses manuscrits suscitent encore de nombreuses interrogations. Sous la forme d’une enquête, Dialectique du monstre explore les différentes facettes d’une œuvre complexe et fascinante.

Prêtre séculier de Pavie, fuyant les conflits politiques qui déchiraient la Lombardie des premières décennies du XIVe siècle, Opicino s’est réfugié à la cour papale à Avignon où ses talents d’écrivain lui ont valu un poste de scribe à la Pénitencerie pontificale. Tourmenté par ses responsabilités sacerdotales, souffrant des paradoxes d’une Église romaine riche et puissante qui prône la pauvreté et l’humilité, il a trouvé dans l’écriture et le dessin un moyen d’apaiser ses angoisses. Ayant appris à dresser des cartes marines selon la technique des cartographes génois, la géographie du bassin méditerranéen devient entre ses mains le support d’une symbolisation de tous les conflits qui le déchirent.

« Dialectique du monstre » (Dialektik des Monstrums) : par cette expression, Aby Warburg désignait le drame psychique fondamental de la culture, dont les réalisations ne viennent au jour qu’en surmontant un chaos originaire, dont elles laissent cependant affleurer la trace. Les dessins d’Opicino de Canistris exposent au grand jour, de la façon la plus explicite, la bataille qu’il livre contre ses monstres.

Sylvain Piron est directeur d'études à l'EHESS. Il étudie l'histoire intellectuelle du Moyen Âge central en Europe occidentale, avec une certaine prédilection pour les figures méconnues et les causes perdues (Marguerite Porete, Pierre de Jean Olivi et les Spirituels franciscains) ou les dossiers improbables (la pensée économique des scolastiques, les lettres d'amour d'Héloïse, le prophétisme savant).

Pierre-Olivier Dittmar est maître de conférence à l’EHESS en anthropologie médiévale. Il mène ses recherches essentiellement sur l’animalité au Moyen Âge et à l’époque contemporaine. Il a publié, entre autres, Image et transgression au Moyen Âge (avec G. Bartholeyns et V. Jolivet), 2008 et Le monde Roman par delà le bien et le mal. Une iconographie du lieu sacré (en collaboration avec J. Baschet et Jean-Claude Bonne), 2012.

INHA, 2 rue Vivienne, 75002 Paris

Salle Fabri de Peiresc

10h-12h

entrée libre

Le 14 janvier 2016

  • Black Artists, Sophie Orlando (Villa Arson)

Le 11 février 2016

  • Images politiques ou politique des images au Moyen Âge ? Table ronde en présence de Gil Bartholeyns (CNRS/Univ. Lille 3), Pierre-Olivier Dittmar (EHESS), Chloé Maillet (Musée du Quai Branly), Maud Simon (Univ. Paris 3) (sous réserve)

Le 10 Mars 2016

Andrea Morbio et Riccardo Giacconi, sur invitation de Bénédicte Duvernay, Une histoire de marionnettes. Variations sur Simone Pianetti (1858 - ?)

Conférence-Performance, séance exceptionnelle du séminaire d'Images Re-vues

Salle Fabri de Peiresc

10h-12h

entrée libre

Le 13 juillet 1914, dans un village de l'Italie du nord, Simone Pianetti tua sept personnes auxquelles il attribuait la responsabilité de sa faillite économique. Parmi les victimes se trouvent le prêtre et le médecin du village, le secrétaire de la mairie et sa fille, un juge de paix, un huissier et une vieille paysanne. Après le massacre, Pianetti se réfugia dans les montagnes qui entouraient le village où l'on perdit définitivement sa trace. L’année suivante, il fut jugé par contumace par le Tribunal de Bergame qui le condamna à perpétuité, mais il ne purgea jamais sa peine. Cette histoire de vengeance, qui avait été diffusée d’abord par la presse nationale italienne, fut la source d’inspiration de nombreux artistes populaires qui représentaient Simone Pianetti à la fois comme un bandit et comme un assassin féroce. Pour les marionnettistes lombards, qui ont mis en scène son histoire à partir des années 1930, Pianetti devint au contraire un héros, la victime d’un complot organisé par les notables du village, qui le poussèrent à commettre un acte de justice individuel sanglant.

L’anthropologue Andrea Morbio et l’artiste Riccardo Giacconi ont mené une enquête de terrain dans le village près de Bergame où la vengeance s’était déroulée et ont également étudié un spectacle du marionnettiste italien Giacomo Onofrio, consacré à l’histoire de Simone Pianetti. Ils présenteront une conférence-performance à partir des documents audiovisuels qu’ils ont pu réaliser dans le cadre de leur recherche. Celle-ci s'inscrit à la suite de celles qui ont eu lieu, entre autres, à l'Académie Royale de La Haye (2015), à Tranzitdisplay, Prague (2014) et au MACRO de Rome (2013).

Andrea Morbio est né en 1984 à Montichiari (Italie). Il a rédigé un mémoire à l’EHESS de Paris sous la direction de Carlo Severi. Il travaille actuellement en tant qu’ethnographe pour la société Enov. Il a reçu le Prix de l’Atelier d’écriture documentaire de l’EHESS et CNRS Images en 2012.

Riccardo Giacconi (né en 1985) a étudié l'art à l’Université IUAV de Venise. Son travail a été présenté dans différents expositions et festivals de cinéma. En 2015 il a reçu le Grand Prix de la Compétition Internationale du Festival International de Cinema FIDMarseille.

Le 14 Avril 2016

  • La question de l’impiété des images en Grèce ancienne, Jean-Noël Allard (Univ. Paris 1)

Le 12 Mai 2016

  • Les fêtes révolutionnaires, performance, images et politique, 1790-1799, Guillaume Mazeau (Univ. Paris 1)

Lieux

  • INHA, salle Fabri de Pereisc - 2, rue vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • jeudi 05 novembre 2015
  • jeudi 03 décembre 2015
  • jeudi 14 janvier 2016
  • jeudi 11 février 2016
  • jeudi 10 mars 2016
  • jeudi 14 avril 2016
  • jeudi 12 mai 2016

Mots-clés

  • images, politique, art contemporain, art ancien, esthétique

Contacts

  • Chloé Maillet
    courriel : hervemaillet [at] yahoo [dot] fr
  • Thomas Golsenne
    courriel : thomas [dot] golsenne [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Chloé Maillet
    courriel : hervemaillet [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Images, crise : politique », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 02 novembre 2015, http://calenda.org/344904