AccueilOrchestrer la nation

Orchestrer la nation

Orchestrating the nation

Musiques, danses et (trans)nationalismes

Music, dance and transnationalisms

*  *  *

Publié le vendredi 06 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Tango argentin, bharata natyam indien, coupé-décalé ivoirien… Chacun de ces genres musicaux et chorégraphiques se rattache, dans les imaginaires des publics et des artistes, à une identification nationale. Certains sont reconnus comme patrimoine national par un État, d’autres sont inscrits sur les listes du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, ou encore revendiqués comme dépositaires de mémoire et véhiculés sur internet par les communautés diasporiques. Les débats réuniront tant des personnalités reconnues de la recherche que des jeunes chercheurs, et mobiliseront diverses perspectives disciplinaires (ethnomusicologie, anthropologie, musicologie, histoire et sociologie). Des projections de films offriront également un espace de dialogue fécond entre les participants.

Annonce

Argumentaire

Tango argentin, bharata natyam indien, coupé-décalé ivoirien… Chacun de ces genres musicaux et chorégraphiques se rattache, dans les imaginaires des publics et des artistes, à une identification nationale. Certains sont reconnus comme patrimoine national par un État, d’autres sont inscrits sur les listes du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, ou encore revendiqués comme dépositaires de mémoire et véhiculés sur Internet par les communautés diasporiques.

Partant de l’étude de pratiques musicales et/ou dansées en Afrique, Asie du Sud, Océan Indien et Amérique du Sud, ce colloque international interrogera la complexité des productions nationales en œuvre dans les États postcoloniaux, en lien avec un contexte de transnationalisation et de cosmopolitisation des parcours et des identités. Différents thèmes seront abordés pour comprendre les logiques de confrontation ou de co-construction s’opérant entre nationalismes et transnationalismes dans les États postcoloniaux : les politiques culturelles d’État et les nouveaux médias de diffusion, la création de nationalismes alternatifs et/ou transnationaux, les logiques de résistance aux idéologies nationales.

Les débats réuniront tant des personnalités reconnues de la recherche que des jeunes chercheurs, et mobiliseront diverses perspectives disciplinaires (ethnomusicologie, anthropologie, musicologie, histoire et sociologie). Des projections de films offriront également un espace de dialogue fécond entre les participants.

Programme

Jeudi 12 novembre

  • 8h30 / Accueil des participants
  • 9h00 / Ouverture du colloque par les organisatrices et Pierre Bois (Maison des Cultures du Monde)
  • 9h15-10h / Conférence introductive d’Ulrike Hannah Meinhof (University of Southampton) - Transcultural capital and transnational musicians' network

10h-10h15 / Pause-café

10h15 -12h30

Panel 1 – Historicités et théories des nationalismes   

Chair : Elina Djebbari

Discutante : Catherine Servan-Schreiber (CEIAS, CNRS)

  • Christian Rinaudo (URMIS, Université Nice Sophia Antipolis) - Du nationalisme culturel à l’ethno-régionalisme transnational : le son jarocho, entre le Sotavento mexicain, la représentation d’une nation métisse et la mondialisation subalterne
  • Julien Jugand (CREM, LESC) - La musique d'une nation ? Analyse de deux moments clés de la relation de la musique hindoustanie à la nation indienne
  • Benjamin Lagarde (IDEMEC) - Trois orchestrations pour une créolisation : le maloya de l’île de La Réunion
  • Caroline Déodat & Églantine Gauthier (CEIAS, EHESS) - La fabrication du « sega tipik » comme tradition « nationale créole ». Mises en scène touristiques et patrimonialisation d'une identité créole

12h30-14h / Pause déjeuner

14h-15h45

Panel 2 – Travailler la matière musicale et dansée   

Chair : Clara Biermann

Discutante : Christine Guillebaud (CREM-LESC, CNRS/Université Paris Ouest Nanterre)

  • Lucille Lisack (EHESS / Humboldt-Universität) - Une musique nationale ouzbèke ? Authenticité, réappropriation et nationalisme alternatif
  • Raphaël Blanchier (EPHE) - Danser avec caractère : l’essentialisation de la nation dans les danses mongoles
  • Elara Bertho (Paris 3 Sorbonne Nouvelle) - La victoire en chantant : Les Chimurenga songs à la croisée du local et du transnational. De l’ancêtre à Mao (Zimbabwe, 1965-1980)

15h45-16h15 / Pause-café

16h15-17h30

Panel 3 – Faire corps avec la nation   

Chair : Marta Amico

Discutante : Mahalia Lassibille (Université Paris VIII-Vincennes Saint-Denis)

  • Carine Plancke (University of Roehampton) - Performances dansées au « Nouveau Rwanda » : donner corps à l’idéologie d’une nation post-génocidaire
  • Justine Rochot (CECMC, EHESS) - La communauté cachée des chants rouges : enchantement, mémoire collective et soin de soi dans une chorale de retraités à Pékin

17h30-17h45 / Pause

17h45-20h / Projection du film Calypso Rose. The Lioness of the jungle (Pascale Obolo, 52 min.)

   Chair : Alice Aterianus-Owanga

Vendredi 13 novembre

  • 9h30 / Accueil des participants

9h45- 12h

Panel 4 – Nationalismes et politiques culturelles d’État 

Chair : Elina Djebbari

Discutant : Christian Rinaudo (URMIS, Université Nice-Sophia Antipolis)

  • Jaime Andres Salazar (EHESS / Universidad Nacional de Colombia) - Le Plan National de Musique pour la convivialité, fabrique musicale d'un État Nation multiculturel
  • Mahalia Lassibille (Université Paris VIII-Vincennes Saint-Denis) - Nation "mineure" et (des)accords "majeurs". Aléas politiques dans l'histoire du ballet au Niger (1960-1987)
  • Anaïs Pourrouquet (IMAF, EHESS) - Le paradoxe musical du panafricanisme. Genèse politique de l'essor de la « musique malienne »
  • Vassili Rivron (INRIA / Université de Caen Basse Normandie) - Faire vibrer la nation : musiciens savants et culture de masse au Brésil (1930-1960)

12h–13h30 / Pause déjeuner

13h30-15h45

Panel 5 – Marques nationales ou appropriations transnationales ? 

Chair : Clara Biermann

Discutante : Ananya Jahanara Kabir (Modern Moves, King’s College London)

  • Aurélie Helmlinger (CREM, CNRS) -Coupe du monde des steelbands et "FIFA du pan". Une compétition "internationale" de musique "trinidadienne"
  • Cécile Navarro (ISSRC, Université de Lausanne)- Rap sénégalais, Hip Hop global : Performer la Nation dans le cadre du festival international de rap Festa 2H
  • Daniel B. Reed (Indiana University) - When the nation becomes one: Ivorian Ballet Veteran Vado Diomande's Performance of Oneness in NYC
  • Livia Jiménez Sedano (INET-MD, Universidade Nova de Lisboa) Kizomba Dance: From Market Success To Controversial National Brand

15h45-16h / Pause-café

16h-17h45

Panel 6 – Chanter/danser des nations sans ou contre l’Etat 

Chair : Marta Amico

Discutante : Marie-Pierre Gibert (Université Lumière Lyon 2)

  • Sara Kalantari (Université Paris Ouest Nanterre la Défense) Le Kurdistan,  une patrie chantée : du patriotisme au nationalisme dans la musique kurde
  • Nadia Younan (University of Toronto) - Shake that Sheikhani!: The Performance of Nation in Diasporic Assyrian Dance Practice
  • Seiko Suzuki (CRCAO, EPHE / Université des arts et du design de Kyoto) - La musique d'Okinawa comme outil d'expression politique dans le Japon moderne et contemporain

17h45-18h30 / Conclusion d’Ananya Jahanara Kabir (King’s College London), Denis-Constant Martin (LAM, Sciences-Po Bordeaux) et Sabine Trebinjac (LESC, CNRS)

Suivie d’une table ronde de discussion finale     

Chair : Alice Aterianus-Owanga et Elina Djebbari

18h30-20h / Cocktail de clôture

Lieux

  • Maison des cultures du monde - 101 Boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • jeudi 12 novembre 2015
  • vendredi 13 novembre 2015

Mots-clés

  • nationalisme, transnationalisme, musique, danse, diaspora, État, ethnomusicologie

Contacts

  • Alice Aterianus
    courriel : aliceaterianus [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Alice Aterianus
    courriel : aliceaterianus [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Orchestrer la nation », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 06 novembre 2015, http://calenda.org/345012