AccueilLes formes et les modalités de la régularisation et de l’équipement des « quartiers illégaux » en Inde

Les formes et les modalités de la régularisation et de l’équipement des « quartiers illégaux » en Inde

The forms and modalities of regularisation and equipment in India's "illegal districts"

*  *  *

Publié le lundi 02 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

L'atelier thématique du CEIAS « Villes et régions dans la mondialisation » vous invite à sa journée d'étude. Les deux intervenants croiseront leurs terrains respectifs pour discuter de l’impact du contexte politique et administratif sur ces processus. Ils aborderont également la question des connaissances spatiales produites et mobilisées dans ces cadres.

Annonce

Programme

Centre d'étude de l'Inde et de l'Asie du Sud, UMR 8564 EHESS-CNRS

Le mercredi 4 novembre 2015 de 10h30 à 13h

Salle 662 190-198 avenue de France 75013 Paris

  • Une régularisation en papier ? Multiplication des cartes et flou administratif pour intervenir dans les colonies non-autorisées de Delhi, Laure Criqui (Laboratoire Technique, Territoire et Société, LATTS - CNRS/Paris-Est MLV) 

Entre 2007 et 2012, la campagne de régularisation des colonies non-autorisées (re)lancée par le gouvernement de Delhi a entraîné la mise en place de procédures de candidatures. Pour être éligible, les associations de résidents devaient présenter des justificatifs, listes et plans. À cette collecte citoyenne de données s’est ajoutée une vérification fastidieuse par diverses autorités publiques. En parallèle, les entreprises privatisées d’électricité travaillent quant à elles sur le terrain avec leurs propres systèmes d’adressage et de cartographie. On assiste ainsi à une superposition confuse de divers documents pour intervenir dans ces quartiers informels, qui permet certes de les faire apparaitre sur les cartes officielles, mais qui génère en parallèle un flou et donc des frustrations quant aux processus de reconnaissance formelle et d’amélioration concrète de l’environnement urbain. 

  • La régularisation d'un quartier de squatters dans un chef-lieu de district du sud de l'Inde : procédures ordinaires de sécurisation de l'installation en contexte non-métropolitain, Eric Denis (Géographie-Cités - CNRS/Paris 1/Paris 7) 

La régularisation in situ des emprises foncières occupées fonctionne dans le sud de l'Inde à très grande échelle selon des routines négociées localement et en exploitant diverses procédures. Bien entendu, ces ancrages sécurisés de l'habité populaire aux parcours toujours singuliers rencontrent chacun leur limite (des familles en sont exclues, les droits restent conditionnels…). Ils accompagnent l'intégration et l'équipement de nouveaux quartiers. Ils sont constitutifs de l'enchevêtrement des réponses participatives et négociées des habitants à des situations précaires - une forme d'engagement politique pragmatique (pragmatic politics) est ainsi révélée, alors que s'expose une ville de papiers - une ville adossée aux preuves écrites multiples qui circulent et s'assemblent pour asseoir l'installation de chacun.

Lieux

  • salle 662, 6e étage - 190-198 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • mercredi 04 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • régularisation, équipement, slum, Inde

Contacts

  • Arthur Cessou
    courriel : arthurcessou [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Arthur Cessou
    courriel : arthurcessou [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les formes et les modalités de la régularisation et de l’équipement des « quartiers illégaux » en Inde », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 02 novembre 2015, http://calenda.org/345388