AccueilRecherche sur l'orphelinage

Recherche sur l'orphelinage

Research into orphanages

Fondation d'entreprise OCIRP

OCIRP foundation

*  *  *

Publié le lundi 16 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Les orphelins représentent en France 800 000 enfants, adolescents et jeunes adultes, âgés de moins de 25 ans, à avoir perdu un parent ou les deux. Ils sont 500 000 de moins de 21 ans, soit 3% des 17 millions de cette catégorie d’âge. En moyenne, cela représente statistiquement un élève par classe au collège et deux au lycée. Au-delà de ces chiffres, de nombreuses questions restent en suspens sur les multiples conséquences pour les moins de 25 ans de la perte de l’un ou de leurs deux parents. Face au risque de décès d’un ou des deux parents, deux types d’action complémentaires peuvent être envisagés : soit réduire les causes de ce risques de la vie (accidents, maladies, suicides, homicides), soit agir sur les conséquences psychologiques et sociales de ces décès dans tous les domaines où les orphelins perdent des chances de réussite : scolarité, état de santé, vie professionnelle, socialisation.

Annonce

I. Contexte

Les orphelins et l’orphelinage : un domaine de recherche inexploré

Invisibles socialement, méconnus statistiquement, oubliés politiquement, les orphelins ont disparu des écrans radars de nos sociétés contemporaines : ils sont invisibles (Molinié, 2011). Pourtant, les orphelins représentent en France 800 000 enfants, adolescents et jeunes adultes, âgés de moins de 25 ans, à avoir perdu un parent ou les deux. Ils sont 500 000 de moins de 21 ans, soit 3% des 17 millions de cette catégorie d’âge. En moyenne, cela représente statistiquement un élève par classe au collège et deux au lycée (Monnier et Pennec, 2003). Au-delà de ces chiffres, de nombreuses questions restent en suspens sur les multiples conséquences pour les moins de 25 ans de la perte de l’un ou de leurs deux parents.

Depuis 2009, la Fondation d’entreprise OCIRP est investie d’une mission d’intérêt général : soutenir des structures à but non lucratif pour la mise en œuvre de projets en faveur des enfants et jeunes orphelins et leur famille ; informer et sensibiliser les professionnels et le grand public ; développer la recherche dans toutes les disciplines des Sciences humaines et sociales et des Sciences médicales sur le thème de l’orphelinage : sciences politiques, droit, histoire, sociologie, démographie, ethnologie et anthropologie, philosophie, psychologie, psychopathologie, etc.

La première étude initiée par l’OCIRP pour la création même de la Fondation a été réalisée en 2007 sur « La situation et les besoins des orphelins » (Gezer, 2007). Depuis, la Fondation a soutenu d’autres projets de recherche principalement en histoire, psychologie, puis démographie.

La Fondation d’entreprise OCIRP

Faire connaître et reconnaître socialement le deuil de ces enfants et jeunes orphelins est la mission que s’est donnée la Fondation d’entreprise OCIRP, seule fondation d’entreprise dédiée à la cause des orphelins en France. En s’inscrivant dans la droite ligne des métiers et des savoir-faire de l’OCIRP, la Fondation d’entreprise est aussi en contactavec près de 12 000 orphelins bénéficiaires d’une rente éducation OCIRP, à l’écoute de leurs besoins et de leurs attentes.

La proximité du lien est aussi renforcée par l’implication personnelle des salariés de l’OCIRP qui accompagnent bénévolement les porteurs de projets. Elle facilite également la mise en contact des chercheurs avec une population d’enfants orphelins déjà identifiée : un atout majeur puisque les orphelins restent le plus souvent invisibles dans les études démographiques, englobés dans les catégories de l’action publique.

II. Appel à projets Recherche

Mots-clés : orphelinage, famille, enfance et jeunesse, fragilités, inégalités sociales, action publique, deuil, mort, sujet.

L’orphelinage, une question protéiforme

Afin de promouvoir le développement de connaissances, qualitatives et quantitatives, sur tous les aspects que soulève la question de l’orphelinage, cet appel à projets Recherche vise à soutenir des travaux disciplinaires comme des approches pluridisciplinaires concernant :

-  les orphelins et leurs proches (parents, famille, relations sociales) ;

-  les professionnels et les intervenants de différents domaines sociaux (action sociale, santé, école, loisirs et culture, protection des mineurs, etc.) ;

-  les institutions, les organisations et les politiques publiques concernées.

Les projets soutenus contribueront à l’élaboration de réponses et de solutions aussi bien en faveur des orphelins et de leur famille, des professionnels et intervenants concernés, que de l’action des pouvoirs publics. Au-delà du développement des connaissances et de la meilleure compréhension de ce sujet complexe et protéiforme, ces projets de recherche ont vocation à être innovants pour contribuer aux formes d’action des acteurs mobilisés sur cette question : demandes de formation des personnes impliquées, repères adéquats pour prévenir et gérer collectivement les relations aux autres, besoins de sensibilisation de tous, mise en place de dispositifs pour l’accompagnement au deuil, réponses aux questions que se posent des orphelins, des parents et des proches face aux ressentis éprouvés, à l’accès aux droits et à la mobilisation des ressources issues des politiques publiques.

Face au risque de décès d’un ou des deux parents, deux types d’action complémentaires peuvent être envisagés : soit réduire les causes de ce risque de la vie (accidents, maladies, suicide, homicide), soit agir sur les conséquences psychologiques et sociales de ces décès dans tous les domaines où les orphelins perdent des chances de réussite : scolarité, état de santé, vie professionnelle, socialisation, etc. Les modalités d’action envisageables, publiques ou privées, de cette seconde démarche et les multiples questions qu’elles soulèvent relèvent avant tout de la reconnaissance des conditions d’existence des enfants, adolescents et jeunes adultes endeuillés.

Cela demande d’interroger au niveau local les formes d’engagement et de pratiques individuels et collectifs, des personnes concernées et leurs proches, des professionnels et intervenants (enseignants, travailleurs sociaux, médecins, infirmières, psychologues, aidants, juges, etc.). Plus globalement, au niveau de la société, l’attention porte sur la mobilisation des acteurs, publics et privés, et des politiques publiques. L’enjeu est la prise en compte globale de la situation des orphelins dans les pratiques des professionnels de l’accompagnement, de l‘éducation et de l’action sociale, dans les dispositifs des institutions publiques et des organismes privés, dans les procédures administratives et juridiques

Trois thèmes, non exclusifs les uns des autres, permettent d’en aborder précisément les composantes :

1. Faire l’expérience de l’orphelinage : situation et vécu des orphelins et de leurs proches ;

2. La reconnaissance du deuil de l’orphelin : pratiques des professionnels et conditions d’un accompagnement face à la perte d’un ou de deux parents ;

3. La condition sociale d’orphelin : inégalités sociales, acteurs institutionnels et politiques publiques de l’action sociale et de la famille.

III. Consignes générales du dossier de candidature

Cet appel à projets Recherche sur l’orphelinage poursuit l’action de la Fondation d’entreprise OCIRP de soutien à la recherche dans toutes les disciplines des Sciences humaines et sociales et des Sciences médicales : sciences politiques, droit, histoire, sociologie, démographie, ethnologie et anthropologie, philosophie, psychologie, psychopathologie, etc.

Cet appel à projets Recherche est ouvert jusque mai 2016. Les dossiers de candidature seront évalués selon leur date de réception courant février 2016, avril 2016 et juin 2016. Les décisions de soutien seront communiquées dans un délai de trois mois. La Fondation se réserve la possibilité de demander des compléments d’informations et d’aménagements des projets (durée, budget, méthodes, calendrier, etc.).

Les chercheurs qui déposent un dossier de candidature doivent appartenir à un organisme à but non lucratif (association, université et laboratoire, centre de recherche ou d’études, etc.). Il s’agit de chercheurs ou d’équipes dont l’activité de recherche est située en France, et dont le projet déposé se fera sur le territoire français.

Le soutien de la Fondation d’entreprise OCIRP, partiel ou total, est destiné à financer les besoins du projet de recherche (salaires de chercheurs, notamment des non permanents, frais de mission, petits matériels, etc.) d’une durée maximum de 3 ans. Les fonds versés sont totalement fongibles. Ces projets peuvent consister en des recherches originales, des thèses de doctorat, des post-doctorats, des recherches-actions.

En cas de soutien, une convention de recherche sera conclue entre la Fondation d'entreprise OCIRP et l’organisme de rattachement du responsable principal du projet de recherche. Elle précisera les modalités de gestion, de suivi et de réalisation de la recherche : règles de publication et de communication de la recherche et de ses résultats, respect des règles éthiques, calendriers et types de livrables, échéanciers des versements, etc.

Le dépôt du dossier de candidature s’effectue par le formulaire en ligne accessible dans la section « Appel à projets » du site de la Fondation d’entreprise OCIRP http://www.fondation-ocirp.fr/webf/

Le formulaire de dépôt de projets est composé de 2 parties qui peuvent être sauvegardées avant validation. À l’issue des informations fournies dans la 1ère partie, la Fondation d’entreprise OCIRP valide l’éligibilité du projet selon les critères de l’appel à projets Recherche. Dans ce cas, elle donne accès au responsable principal du projet, par mail, à la 2nde partie du formulaire contenant les développements détaillés du projet de recherche (maximum 35 000 signes espaces compris répartis sur les différentes sections, voir section IV ci-dessous.)

Pour toutes demandes d’information, vous pouvez consulter le document joint et contacter le Responsable scientifique du pôle Études et Recherche de la Fondation d'entreprise OCIRP : kerbourch@ocirp.fr

Le CA de la Fondation d’entreprise OCIRP valide les soutiens des projets de recherche sur la base des recommandations de son Conseil scientifique, composé de :

  • Patrick Ben Soussan, pédopsychiatre, responsable du département de psychologie clinique, à l’Institut Paoli-Calmettes, centre de lutte contre le cancer, à Marseille.
  • Jérôme Clerc, Maître de conférences en psychologie cognitive de l’éducation au laboratoire PSITEC (Psychologie, Interactions, Temps, Emotions, Cognitions) de l’université Lille 3.
  • Magali Molinié, psychologue clinicienne, maître de conférences en psychologie à l’Université Paris 8, Laboratoire de Psychopathologie et Neuropsychologie (EA 2027).
  • Fabienne Quiriau, directrice générale de la CNAPE (Convention Nationale des Associations de Protection de l’Enfance)
  • Sophie Pennec, démographe, chargée de recherche à l’INED (Institut nationale d’études démographiques).
  • Hélène Romano, docteur en psychopathologie-HDR, psychothérapeute, expert près les tribunaux, membre du Comité de protection des personnes Lyon Sud-Est III.
  • Gilles Séraphin, Sociologue, directeur de l’ONED (Observatoire national de l'enfance en danger) et rédacteur en Chef de la revue scientifique Recherches familiales de l’UNAF (Union nationale des associations de familles).
  • Jean-Philippe Vallat, politiste et agrégé de sciences sociales, sous-directeur des  recherches, études et actions politiques de l’UNAF (Union nationale des associations de familles). 

Lieux

  • Fondation d'entreprise OCIRP, Pôle Etudes et Recherche, AAP Recherche - 17, rue de Marignan
    Paris, France (75008)

Dates

  • lundi 09 mai 2016

Mots-clés

  • orphelinage, famille, enfance et jeunesse, fragilités, inégalités sociales, action publique, deuil, mort, sujet

Contacts

  • Sylvain Kerbourc'h
    courriel : kerbourch [at] ocirp [dot] fr

Source de l'information

  • Sylvain Kerbourc'h
    courriel : kerbourch [at] ocirp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Recherche sur l'orphelinage », Appel d'offres, Calenda, Publié le lundi 16 novembre 2015, http://calenda.org/345786