AccueilLe(s) genre(s)

Le(s) genre(s)

Gender(s) - definitions, models, epistemologies

Définitions, modèles, épistémologie

*  *  *

Publié le jeudi 12 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Né en 2014 de la collaboration d’une trentaine d’étudiant∙e∙s de master et de doctorat inscrit∙e∙s dans des disciplines variées des sciences humaines et sociales et des sciences expérimentales, le laboratoire junior GenERe (Genre : Epistémologie et Recherche) prendra fin en 2015. Notre colloque de clôture revient aux motivations originelles de ce projet collaboratif et pluridisciplinaire en proposant deux jours de réflexions sur des questions épistémologiques, autour de 5 conférences plénières et de 24 interventions issues de disciplines diverses.

Annonce

Programme

Jeudi 17 Décembre

8h45-9h15 : accueil des participant·e·s

9h15-9h30 : introduction par les membres de GenERe

9h30-10h30 : conférence d’ouverture

  • Michelle Zancarini-Fournel, histoire, Université Lyon 1« Le genre en Histoire : universalisme versus humanité »

10h30-11h : pause-café

11h-13h : ateliers 1 et 2

Atelier 1 : Théories de la connaissance I

  •  Florence Salanouve, sciences de l’information et de la communication, Université Nice Sophia Antipolis, « Défaire le “naturel” et révéler l’impensé : l’apport critique de la méthodologie du Genre appliquée à la production des savoirs »
  •  Mélusine Dumerchat, sociologie, Université du Québec à Montréal, « L’épistémologie féministe, une pratique radicale »
  •  Anne-Cécile Mouget, sociologie, Université de Caen Normandie, « Apports de l’intersection handicap moteur / masculinité à la théorie des masculinités multiples »

Présidence : Lucy Michel, linguistique, Université de Bourgogne

Atelier 2 : Genre et histoire

  •  Jennifer Meyer, histoire de la pensée politique, ENS de Lyon, « Antisémitisme genré ou la racialisation de l’ordre des sexes dans les années trente en Allemagne »
  •  Muriel Gleser-Neveu, études anglophones, Université Paris Diderot, « L’intersectionnalité, un outil utile pour de nouvelles perspectives en histoire des femmes ? »
  •  Marie Ruiz, études anglophones, Université Paris Diderot, « La statistique au service d’une pensée binaire dans l’Angleterre victorienne : genre, émigration féminine et recensements »

Présidence : Maxime Triquenaux, littérature, Université Lyon 2

13h-14h30 : déjeuner

14h30-15h30 : conférence

  • Claude Gautier, philosophie, ENS de Lyon, « Féminisme, épistémologie du point de vue, expérience et réflexivité » 

15h30-16h : pause-café

16h-18h: ateliers 3 et 4

Atelier 3 : Circulation du genre

  •  Tanya Karagyozova, histoire, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, « Dire le genre en slave »
  •  Annie Ji Sun Bae, études de genre, Université Paris 8, « Silence et témoignages : construction d’une mémoire collective »
  •  Virginie Dutoya, science politique, CNRS/Centre Emile Durkheim, « Women’s ou gender studies ? La résistance des études sur les femmes au sein de l’Université indienne »

Présidence : Marion Maudet, sociologie, EHESS

Atelier 4 : Théories et pratiques éducatives

  •  Cendrine Marro, sciences de l’éducation, Université Paris Ouest Nanterre La Défenseet Gaël Pasquier, sociologie, Université Paris Est Créteil « Enjeux et mises en jeu du concept de genre en éducation »
  •  Gabrielle Richard, sociologie, Université du Québec à Montréal, « La normativité scolaire. Ce que les pratiques enseignantes nous disent de l’existence de liens entre le genre et l’orientation sexuelle »
  •  Bérengère Kolly, philosophie, Université de Lorraine, « Comprendre le genre par les anti-genre : le cas “Vigigender” et l’éducation »
  •  Annie Lechenet, philosophie, Université Lyon 1, « Le concept de violence de genre, outil et objet de compréhension de certaines violences »

Présidence : Vanina Mozziconacci, philosophie, ENS de Lyon

18h-20h : apéritif dînatoire 

Vendredi 18 Decembre

8h30-9h : accueil des participant·e·s

9h-10h : conférence

  • Marie-Anne Paveau, linguistique, Université Paris 13, « Le genre : une épistémologie contributive pour l’analyse du discours »

10h-10h30 : pause-café

10h30-12h30 : ateliers 5 et 6

Atelier 5 : Théories de la connaissance II

  •  Clémence Perronnet, sociologie, ENS de Lyon, « Intersections entre genre, classe sociale et “race” dans l’analyse du rapport à la science des enfants de milieux populaires »
  •  Aïna Chalabaev et Natalia Bazoge, STAPS, Université Grenoble Alpes, « Croiser une approche diachronique et synchronique pour mieux comprendre la question du genre en EPS »
  •  Sigolène Couchot-Schiex, STAPS, Université Paris Est Créteil, « Le genre : un concept, un outil, des évolutions dans une même discipline. Proposition d’analyse dans le champ des STAPS »

Présidence : Cécile Thomé, sociologie, EHESS

Atelier 6 : Sujets et identités

  •  Fabienne Malbois, sociologie, Université de Lausanne, « À la conquête de soi dans l’espace public. Les théories dramaturgiques du genre à l’épreuve de Chelsea (Bradley) Manning »
  •  Gloria França, linguistique, Université Paris 13 / Universidade de Campinas « Le sujet et le sens sont-ils intersectionnels ? Réflexions en analyse du discours » (sous réserve)
  •  François Ndjapou, psychologie, Université Paris 13, « Penser l’intersectionnalité des travailleuses du care »
  •  Mélanie Grué, littérature américaine, Université Paris-Est Créteil « Paradigmes subversifs du genre dans la photographie queer de Nan Goldin : Pluralité humaine et révisions épistémologiques »

Présidence : Anne-Charlotte Husson, linguistique, Université Paris 13

12h30-14h : déjeuner

14h-15h : conférence

  • Christine Planté, littérature, Université Lyon 2, « Le genre en littérature : usages et difficultés d’un concept »

15h-15h30 : pause-café

15h30-17h30 : atelier 7

Atelier 7 : (In)discipline du genre

  •  Maxime Cervulle, sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, « Un autre féminisme matérialiste est possible. Marxisme, (post)structuralisme et féminisme à l’École de Birmingham »
  •  Nelly Quemener, sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, « Trajectoire disciplinaire et décentrements des études de genre en France »
  •  Stéphanie Kunert, sciences de l’information et de la communication, Université Lyon 2, et Virginie Julliard, sciences de l’information et de la communication, Université de Compiègne, « Genre et sémiotique : perspectives critiques »

Présidence : Nelly Quemener, sciences de l’information et de la communication, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3

17h30-18h : pause-café

18h-19h : conférence

  • Éric Fassin, science politique, Université Paris 8, « Le genre, un concept utile pour analyser la polémique contre la « théorie-du-genre » »

19h-19h30 : clôture du colloque par les membres de GenERe

Inscription gratuite (suivre le lien). Contact: labogenere@gmail.com.

Comité scientifique/comité d’organisation

  •  Anne-Charlotte Husson (sciences du langage, Université Paris 13),
  • Lucie Jégat (sociologie, ENS de Lyon),
  • Marion Maudet (sociologie, EHESS),
  • Lucy Michel (linguistique, Université de Bourgogne),
  • Vanina Mozziconacci (philosophie, ENS de Lyon),
  • Laura Tatoueix (histoire, Université de Rouen),
  • Cécile Thomé (sociologie, EHESS),
  • Maxime Triquenaux (littérature, Université Lyon 2)

Lieux

  • IFé, salle de conférence, salles 1 et 2, ENS de Lyon - 15 parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

Dates

  • jeudi 17 décembre 2015
  • vendredi 18 décembre 2015

Mots-clés

  • genre, épistémologie, interdisciplinarité, intersectionnalité

Contacts

  • Vanina Mozziconacci
    courriel : vanina [dot] mozziconacci [at] ens-lyon [dot] fr
  • Cécile Thomé
    courriel : thome [dot] cecile [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Cécile Thomé
    courriel : thome [dot] cecile [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le(s) genre(s) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 12 novembre 2015, http://calenda.org/345802