AccueilMouvements sociaux et effervescence révolutionnaire dans le cône Sud (1964-1976)

Mouvements sociaux et effervescence révolutionnaire dans le cône Sud (1964-1976)

Social movements and revolutionary effervescence in the Southern Cone (1964-1976)

*  *  *

Publié le vendredi 13 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Inscrite dans la continuité des lignes de recherches de l’Axe civilisation du CERHIUS sur les problématiques de démocratisation et de mémoire, cette journée d’étude, spécifiquement destinée aux agrégatifs mais pouvant intéresser bon nombre d’américanistes, vise à étudier la montée en puissance, dans les années 1950, des mobilisations sociales de nombreux secteurs en Argentine, au Chili et en Uruguay, qui contribue à l’émergence d’une intense politisation au cours des années 1960.

Annonce

Argumentaire

Inscrite dans la continuité des lignes de recherches de l’Axe civilisation du CERHIUS sur les problématiques de démocratisation et de mémoire, cette journée d’étude, spécifiquement destinée aux agrégatifs mais pouvant intéresser bon nombre d’américanistes, vise à étudier la montée en puissance, dans les années 1950, des mobilisations sociales de nombreux secteurs en Argentine, au Chili et en Uruguay, qui contribue à l’émergence d’une intense politisation au cours des années 1960.

Nouvelles mobilisations des organisations syndicales et politiques en place  poussées par leurs propres bases et par l’apparition de nouvelles organisations, mobilisation étudiante et enseignante autour de revendications sectorielles mais aussi de revendications anticonformistes plus larges, luttes agraires paysannes et/ou indiennes, mais aussi émergence, après le triomphe de la Révolution cubaine, de nouveaux partis politiques ouvertement révolutionnaires et d’organisations prônant un changement radical de système par le recours à la lutte armée sont quelques-uns des éléments inscrits dans ce processus d’exacerbation des conflits sociaux et de radicalisation des secteurs politiques que cette journée d’étude veut interroger.

Mais c’est également les suites de cette période où la révolution semble être « au coin de la rue » qui seront étudiées : au milieu des années 1970, avec l’appui décisif des Etats-Unis, naissent des dictatures dont la pratique systématique du terrorisme d’État dans la « lutte anti-subversive » contre tout opposant politique potentiel sonne le glas des espoirs de changements nés au cours de la décennie précédente. 

Faire ainsi le lien entre les problématiques liées au développement de nouveaux mouvements sociaux et politiques de cette période d’effervescence que sont les années 1960 et la perte de tout espoir de changement propre à la période de montée de l’autoritarisme permet à cette journée d’étude de s’inscrire dans la continuité des actions menées par l’Axe civilisation du CERHIUS autour de la démocratisation et de la mémoire. En effet, celles-ci se sont matérialisées par la réalisation des colloques « Le conflit dans le monde hispanique I.Hétérodoxies, déviances et dissidences »,  « Les voies incertaines de la démocratisation », « Le Chili actuel : Gouverner et résister dans une société néolibérale », « Mémoire, vérité et justice en Uruguay » mais aussi dans les travaux de son séminaire permanent, qui privilégie depuis 2011 les problématiques liées aux relations internationales (politiques, juridiques, économiques, sociales, culturelles) et à la gestion de événements traumatisants dans le monde hispanique et, plus particulièrement, dans le Cône Sud.

Programme

Université Stendhal, 26 novembre 2015

  • 10.00 Eduardo Rey Tristán (Universidad de Santiago de Compostela, visioconferencia) “Panorama de las nuevas izquierdas en Uruguay (1955-1973)”
  • 11.00   Rafael Pedemonte  (Université Paris I) “Los proyectos de izquierda en el Chile de los 60’/70’ bajo una óptica global”

12.00-13.30   pause déjeuner

  • 13.30   Cecilia González (Université Bordeaux-Montaigne) “Cine y revolución. Un acercamiento a la cultura militante de los 70’ en Argentina.”
  • 14.00  Jean Baptiste Thomas (Université de Poitiers) “Relatos y elaboración historiográfica entorno a los 70’”
  • 15.00   Andrea Robles (visioconférence) “La Triple A y la política represiva del gobierno peronista (1973-1976)”
  • 15.30    Facundo Aguirre (visioconférence) “Panorama de las nuevas izquierdas en Argentina”
  • 16.30    Antonio Ramos (Universidad Pablo de Olavide) “En defensa de la educación: acción colectiva y politización del sindicalismo docente en Tucumán 1966-1976

Lieux

  • Petite Salle des Colloques (Batiment F 4e étage), Université Stendhal - 118 Avenue Centrale
    Saint-Martin-d'Hères, France (38400)

Dates

  • jeudi 26 novembre 2015

Mots-clés

  • mouvements sociaux, gauche, révolution, cône Sud

Contacts

  • Lauriane Bouvet
    courriel : lauriane [dot] bouvet [at] u-grenoble3 [dot] fr

Source de l'information

  • Lauriane Bouvet
    courriel : lauriane [dot] bouvet [at] u-grenoble3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mouvements sociaux et effervescence révolutionnaire dans le cône Sud (1964-1976) », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 13 novembre 2015, http://calenda.org/345922