AccueilL'économie dans la construction de l'Europe : un aperçu historique

L'économie dans la construction de l'Europe : un aperçu historique

The economy in the construction of Europe. A glimpse of history

Journées d'études à l'occasion du cinquantenaire de la fondation de l'Association française d'histoire économique

Study day for the fiftieth anniversary of the Association française d'histoire économique

*  *  *

Publié le lundi 16 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

L’Europe et l’économie : si la connexion entre les deux termes appartient désormais au lexique de l’évidence, ce rapprochement ne saurait faire oublier la nouveauté historique qu’il sous-tend. Fait inédit dans l’histoire, la construction d’un ensemble européen supranational repose, dès ses commencements à la fin des années cinquante, sur des dynamiques centripètres qui sont en large partie fondées sur des structures et des processus économiques. Ce constat s’impose à la réflexion des historiens de l’économie de toute époque, afin de saisir les écarts et les convergences entre le présent et les configurations antérieures et pour replacer les dynamiques actuelles dans l’évolution globale du monde contemporain.

Annonce

Argumentaire

L’AFHÉ (Association française d’histoire économique) a été fondée à Paris le 30 mai 1965, à la suite des échanges entamés dès 1963 entre Fernand Braudel, Jean Bouvier, Georges Duby, Ernest Labrousse, Pierre Léon, Pierre Vilar et bien d’autres. Elle se propose de favoriser « les progrès de l’histoire économique par le développement de la recherche et la diffusion des résultats » (art. 2 des statuts) et adhère depuis 1966 à l’Association internationale d’histoire économique. Parmi ses missions, figurent notamment l’organisation d’un colloque triennal sur des thématiques diachroniques, dont les actes sont régulièrement publiés, et l’allocation de bourses et prix de thèses aux jeunes chercheurs en histoire économique.

L’Europe et l’économie : si la connexion entre les deux termes appartient désormais au lexique de l’évidence, ce rapprochement ne saurait faire oublier la nouveauté historique qu’il sous-tend. Fait inédit dans l’histoire, la construction d’un ensemble européen supranational repose, dès ses commencements à la fin des années cinquante, sur des dynamiques centripètres qui sont en large partie fondées sur des structures et des processus économiques. Ce constat s’impose à la réflexion des historiens de l’économie de toute époque, afin de saisir les écarts et les convergences entre le présent et les configurations antérieures et pour replacer les dynamiques actuelles dans l’évolution globale du monde contemporain. Une rencontre consacrée à ces thématiques nous a paru la formule adéquate pour célébrer le cinquantenaire de l’Association française d’histoire économique : les étapes de sa constitution se sont déroulées dans les premières années soixante, en parallèle avec les premiers pas de la future Union européenne.

L’Europe, on le sait, a vu naître les premiers grands récits de l’histoire économique et sociale, de Smith à Marx, de Weber à Polanyi, de Pirenne à Bairoch. L’économie des États européens,l’économie européenne et l’économie globale ont ainsi été l’objet de grandes synthèses d’histoire économique. On pensera notamment aux deux éditions de la Cambridge Economic History of Europe dont la première paraît en 1941 dans un continent en pleine tourmente. Entre les années soixante-dix et quatre-vingt, d’autres ouvrages collectifs ont renouvelé l’histoire économique européenne, comme la Fontana Economic History of Europe, dirigée par Carlo Cipolla (Londres, 1973‐1978) ou les Documents of European Economic History, édités par S. Pollard et C. Holmes (Londres, 1968‐1973). Mais ce n’est que depuis peu que l’étude des économies nationales a fait place à une analyse des processus économiques de l’ensemble européen, par exemple dans les deux volumes dirigés par S. Broadberry et K O’Rourke, TheCambridge Economic History of Modern Europe (Cambridge - New‐York-Melbourne, 2010). De fait, dans le contexte d’une mondialisation susceptible de remettre en cause la pertinence d’une histoire européocentrée (Gruzinski 2013), nombre de questions concernent directement le renouvellement de l’histoire économique de l’Europe, que cette dernière soit considérée comme l’un des moteurs historiques de l’économie-monde (Braudel, 1979 ; Wallerstein 1980) ou qu’elle soit envisagée de manière comparée (Pomeranz 2000).

À partir de ce contexte général, nous avons choisi trois thématiques générales, qui seront débattues dans trois tables rondes le 3 (session 1) et le 4 décembre 2015 (sessions 2 et 3).

Programme

3 décembre 2015

Centre Pierre-Mendès-France
Ministères économiques et financiers, 139 rue de Bercy, 75012 Paris 

13 h 45 - Café d'accueil

14 h 15 - Ouverture des travaux par Cecilia D’Ercole (EHESS, AFHÉ)

14 h 30 - Discours inaugural

15 h 00-15 h 30 Pause

Session 1 « Réécrire l’histoire européenne. De nouvelles questions pour un ancien continent »

L’intitulé de cette session évoque un périmètre apparemment clair, mais qui s’avère en réalité très problématique : jusqu’où étendre l’Europe, dans le temps, dans l’espace, et comment tenir compte dans cette histoire de tout ce qui n’est pas « européen » et y a contribué ? Jusqu’à quand, par exemple, faire remonter la notion d’ensemble européen ? Faut-il choisir ce moment d’intégration économique réalisée par l’Empire romain, plus centré sur la Méditerranée, retenir au contraire le lendemain de l’effondrement de cet Empire, selon le choix de la Fontana Economic History, ou bien s’appuyer, plus tard, sur le moment de l’industrialisation moderne, comme la plupart des études semblent le proposer ? Ces choix multiples ne sont pas équivalents : chacun sous-tend un modèle explicatif différent et privilégie un ou plusieurs éléments du récit historique, que ce soit la croissance, la circulation monétaire, l’innovation technologique, etc.

Plus largement, comment et pour qui écrire, aujourd’hui, une histoire économique de l’Europe ? Quelles sources explorer, retenir et privilégier, quelle place donner à l’histoire des environnements, des institutions sociales, des circulations, des mondes extra-européens, pour construire les nouveaux récits de l’Europe ancienne et médiévale, moderne et contemporaine ?

 15 h 30-18 h - Table ronde :

Modérateur : Patrick Fridenson (EHESS, AFHÉ)

  •  « New Perspective in European Economic History » par Stephen Broadberry (Université d'Oxford) 
  • « L’économie du Haut Empire romain : une économie monde ? » par Catherine Virlouvet (Université d’Aix-Marseille, École française de Rome) 
  •  « La place de l’histoire économique dans le " Grand Récit "  de l’histoire médiévale » par Laurent Feller (Université de Paris1-AFHÉ) 
  • « Commerce et navigation européens à l’époque moderne : où en sommes-nous ? » par Silvia Marzagalli (Université de Nice-Institut universitaire de France)

Discussion 

4 décembre 2015

Auditorium
BNP Paribas, 14 rue Bergère, 75009 Paris

 9 h 00-10 h 00 : Assemblée générale de l’AFHÉ

Session 2 « Quels enjeux et quelles perspectives pour l’histoire économique dans les pays européens ? »

Au vu des caractères particuliers de la construction européenne, il apparaît essentiel de s’interroger sur la place de l’histoire économique dans la transmission des savoirs disciplinaires de l’Europe contemporaine. Cette session propose d’engager une enquête comparée et une réflexion sur les aspects disciplinaires et sur les lieux institutionnels où l’histoire économique s’invente et se renouvelle dans les différents pays européens. La table ronde sera l’occasion de parcourir les étapes saillantes de l’histoire de l’AFHÉ et de donner la parole aux représentants des associations européennes, pour renforcer la connaissance réciproque de leurs orientations de recherche et de leurs implications dans la promotion et diffusion de ces savoirs.

10 h 15-12 h 00 - Table ronde

Modérateur : Jean-Claude Daumas, (Université de Franche-Comté, AFHÉ)

  • « L’AFHÉ ou le retard français ? » par Jean Heffer (EHESS, AFHÉ) 
  • « Toujours entre deux cultures : l’identité de l’histoire économique italienne reste en question » par Carlo Maria Belfanti (Université de Brescia)
  • « The Economic and Social History Portuguese Association (APHES) : 35 years » par Alvaro Da Silva (Université de Lisbonne)
  • « Quatre générations d’historiens économiques et un avenir incertain : l’Association espagnole d’histoire économique, c. 1970-2015 » par Joseba De la Torre (Université de Navarre)
  • « Du national au global. L’histoire économique et sociale en Allemagne depuis la fondation de l’Association d’histoire économique et sociale (Gesellschaft für Sozial- und Wirtschaftsgeschichte) en 1961 » par Günther Schulz (Université de Bonn) 

Discussion 

12 h 00-12 h 45 - Remise du prix d'histoire économique AFHÉ-BNP Paribas 

Session 3 « Le rôle des faits économiques dans la construction de l’Europe : regards croisés entre économie et histoire ».

Cette troisième table ronde sera consacrée à parcourir, dans une perspective historique et sociologique, les processus économiques qui ont exercé un poids tout particulièrement important sur la construction et sur le développement présent de l’Europe. Le débat portera sur quelques dynamiques majeures de l’histoire économique de l’Europe, qui se prêtent à une analyse sur la longue durée tout en conservant un impact particulièrement évident dans la conjoncture actuelle. Les modalités de gestion de la dette, l’impact de la politique agraire européenne, l'importance de l'aspect économique dans l'intégration européenne par rapport à d'autres facteurs, politiques, sociaux et culturels, les outils économiques de l’intégration et leurs revers : autant de thématiques où l’analyse historique a vocation à se confronter avec les interprétations et les modélisations des économistes et des sociologues.

14 h 30-17 h 30 - Table ronde

Modératrice : Natacha Coquery (Université de Lyon2, AFHÉ)

  • « L’entrée échouée dans le social et le culturel ? La construction européenne dans les années soixante-dix  et quatre-vingt » par Hartmut Kaelble (Freie Universität, Berlin) 
  • « Enjeux et perspectives d’une histoire comparée des campagnes européennes » par Gérard Béaur (EHESS, AFHÉ)
  • « Concurrence et planification dans la construction européenne depuis 1919 » par Laurent Warlouzet (Université d'Arras) 

Discussion 

17 h 30-18 h 00 - Conclusions par Fabrizio Barca  (ministère italien de l’Économie et des Finances)

Participation gratuite. Inscription obligatoire à

https://e-formation.igpde.finances.gouv.fr/forms/content/display_campaign.php

Pour entrer au ministère se munir d'une pièce d'identité et du mail de confirmation d'inscription

Comité organisateur 

le bureau de l’AFHÉ (Cecilia D’Ercole, Patrice Baubeau, Nicolas Marty)

Les membres du comité directeur de l'AFHÉ

Anne Conchon, Natacha Coquery, Véronique Chankowski, Guillaume Daudin, Laurent Feller, Jean Heffer, Hervé Joly, Corine Maitte, Michèle Merger

Comité scientifique

Gérard Béaur, Natacha Coquery, Cecilia D’Ercole, Jean-Claude Daumas, Patrick Fridenson, Jean Heffer, Laurent Feller

Partenariat

journées organisées en partenariat avec BNP Paribas, l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales), l’IDHES (Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société)-CNRS et l’IGPDE (Institut de la gestion publique et du développement économique).

Lieux

  • Auditorium BNP Paribas - 14 rue Bergère
    Paris, France (75009)

Dates

  • jeudi 03 décembre 2015
  • vendredi 04 décembre 2015

Mots-clés

  • Association française d'histoire économique, construction européenne, histoire économique en Europe

Contacts

  • Recherche IGPDE
    courriel : recherche [dot] igpde [at] finances [dot] gouv [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Fabien Cardoni
    courriel : chiffres-prives-publics [dot] igpde [at] finances [dot] gouv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'économie dans la construction de l'Europe : un aperçu historique », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 16 novembre 2015, http://calenda.org/346377