AccueilMédias numériques et communication électronique

Médias numériques et communication électronique

Digital media and electronic communication

*  *  *

Publié le mardi 17 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Si nous souhaitons continuer de mobiliser les chercheurs sur cette thématique qui est au cœur des préoccupations de l’équipe havraise au point de devenir récemment un axe majeur de l’UMR CNRS IDEES, c’est parce que la communication électronique est, plus que jamais, une activité sociale et sociétale essentielle. En effet, la communication électronique, qui consiste en l’échange d’informations de natures variées et sous des formes diverses à l’aide des Technologies de l’information et de la communication (désormais TIC), permet de/conduit à « laisser » des traces numériques, consciemment ou non, de son passage et/ou de son activité. L’Homme-trace converse aujourd’hui avec une grande variété d’interlocuteurs, il prend la parole publiquement sur les réseaux et s’empare de toutes les TIC renégociant les usages comme les pratiques.

Annonce

Argumentaire

Après 2010 (La communication électronique en situations mono et plurilingues – Formes, Frontières, Futurs), 2012 (La communication électronique dans la société de « l’information ») et 2014 (Communication électronique, Cultures et Identités), nous organisons en 2016 le quatrième colloque international sur la communication électronique au Havre. Cette manifestation scientifique se déroulera au cœur de la ville, dans les locaux de l’IUT (Quai Frissard, Le Havre, France) comme lors des précédentes éditions.

Si nous souhaitons continuer de mobiliser les chercheurs sur cette thématique qui est au cœur des préoccupations de l’équipe havraise (http://www.umr-idees.fr/?l-homme-trace) au point de devenir récemment un axe majeur de l’UMR CNRS IDEES, c’est parce que la communication électronique est, plus que jamais, une activité sociale et sociétale essentielle. En effet, la communication électronique, qui consiste en l’échange d’informations de natures variées et sous des formes diverses à l’aide des Technologies de l’Information et de la Communication (désormais TIC), permet de/conduit à « laisser » des traces numériques, consciemment ou non, de son passage et/ou de son activité. L’Homme-trace converse aujourd’hui avec une grande variété d’interlocuteurs, il prend la parole publiquement sur les réseaux et s’empare de toutes les TIC renégociant les usages comme les pratiques. Ce phénomène, ce pluri-usage numérique génère une plurisémioticité des échanges, un plurilinguisme, un pluriculturalisme qui ont tous des effets sur l’identité des interlocuteurs/interscripteurs et, de facto, sur leurs pratiques. C’est en tenant compte de ces constats que nous avons décidé de structurer la réflexion à partir de 6 niveaux. Nous proposons ainsi de réfléchir 1) aux stratégies de communication politique numérique et, très largement, à la place occupée (ou pas) par l’e-citoyen ; 2) à la place des TIC dans et pour l’éducation ; 3) au journalisme numérique qu’il soit professionnel ou amateur ; 4) aux effets de la communication électronique sur les entreprises, les marques ; 5) aux identités numériques émergentes qui dépendent tellement des usages et des pratiques de communication électronique ; 6) aux territoires que le numérique redéfinit de plus en plus tant du point de vue patrimonial que culturel.

Axes thématiques

Formellement, ces 6 niveaux prennent la forme de 6 axes et nous souhaitons que les propositions de communication s’inscrivent dans l’un d’eux.

Axe 1. Communication électronique et vie politique

Ce type de communication pèse de plus en plus sur les usages et les pratiques des femmes et des hommes politiques mais aussi sur ceux des citoyens qui peuvent penser, avec les institutions et les politiques, les actions publiques et/ou les territoires en phase de restructuration (physique, virtuelle ou identitaire). Sont particulièrement révélatrices de ces bouleversements les campagnes électorales (en France, en Europe et dans le monde) et les différentes consultations électroniques populaires, qu’elles soient institutionnelle à l’image des travaux menés par le Conseil National Numérique (Cnn) en France, ou qu’elles soient plus officieuses à l’image des pétitions numériques.

Sont attendues dans cet axe des propositions de communication autour des changements, induits par les médias numériques, dans le processus de communication politique. Il s’agira de s’interroger sur les thèmes suivants :

  •   e-citoyenneté, opinion publique, participation et engagement politique ;
  •   Marketing politique et usages de la communication électronique dans les campagnes électorales ;
  •   Médias numériques et organisations intermédiaires (partis politiques, groupe d’intérêt, etc.) ;
  •   e-gouvernement et formes locales et informelles de gouvernance ;
  •   espace discursif virtuel et paroles politiques ;
  •   etc.

Axe 2. TICE, éducation par les médias numériques et éducation aux médias numériques

Les médias numériques irradient et/ou illuminent nos sociétés contemporaines et pénètrent logiquement l’une de ses institutions phares : l’école. Ainsi tous les acteurs de l’éducation (émission et réception) sont concernés par les objets connectés (et pas seulement les TICE) qu’ils utilisent le plus souvent à des fins pédagogiques. Ces objets et les médias numériques en général sont si prégnants qu’ils influencent aujourd’hui la plupart des théories de l’apprentissage de la langue, des langues et nombres de matières, de savoirs qui paraissent plus accessibles parce qu’à la portée de tous, à portée de mains, à portée de doigts même.

Les thèmes gravitant autour de cet axe sont nombreux :

  •   e-learning, m-learning, enseignement-apprentissage numérique ;
  •   Serious games, jeux vidéo et monde virtuel au service de l’éducation ;
  •   Lectures et écrits d’écran, normes et variations (socio)linguistiques électroniques ;
  •   MOOC, TBI, B2I et C2I, ENT, Moodle et FOAD, Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement ;
  •   etc.

Axe 3. Le journalisme à l’ère du numérique

Les événements qui fondent l’information sont aujourd’hui saisis, structurés, transmis et diffusés par des femmes et des hommes équipés de médias numériques. Ils sont devenus pour beaucoup dans le monde des objets qui permettent de s’improviser journalistes avec tout l’intérêt et parallèlement tous les dangers que cela comporte. Mais ils sont aussi les objets de travail privilégiés des journalistes professionnels qui ne peuvent plus faire sans les TIC et qui exploitent les données numériques à disposition sur le web. Le rôle des réseaux sociaux numériques dans ce cadre est révélateur de nouvelle manière d’appréhender l’information mais aussi de la construire, de la traiter et de la diffuser.

Les thèmes que nous souhaitons voir discutés sont :

  •   Journalisme en ligne et réseaux socio-numériques ;
  •   Journalisme participatif et journalisme citoyen ;
  •   Source, data journalism, écriture rich media, transmédia et web documentaire ;
  •   Communication, information et propagande électronique ;
  •   etc.

Axe  4. Marques et communication électronique

Si la relation entre les entreprises et les marques est nécessairement étroite, elle se fait aujourd’hui à quatre : les entreprises, les marques, les TIC et, grâce à elles, l’humain la fonde incontestablement. En effet, les médias électroniques sont des rouages fondamentaux au fonctionnement des organisations tant en termes de communication que de management, de veille stratégique et d’intelligence économique, le tout menant parfois jusqu’au commerce électronique. Ils sont tout autant essentiels aux marques et les stratégies de communication numérique ne cessent de se développer. Elles s'intègrent parfois dans des stratégies de communication 360° mais se suffisent à elles-mêmes de plus en plus souvent parce que les acteurs du domaine et les spécialistes du marketing développent des innovations, créent des contenus, anticipent les comportements et les parcours clients de manière efficiente.

Nous proposons de questionner les thèmes suivants :

  •   Communication interne et communication (360°) numérique des marques
  •   Management, community management et relation clients sur les réseaux socio-numériques ;
  •   Marketing et publicité électroniques et/ou mobiles ;
  •   e-réputation, veille stratégique et intelligence économique ;
  •   etc.

Axe  5. Identités et espace public numérique

Si la politique, le savoir, l’information, la publicité et le marketing vivent pleinement l’ère numérique, les femmes et les hommes (l’Homme-trace) sont eux aussi hyperconnectés (ou parfois déconnectés). La présence connectée, cette (omni)présence numérique conditionnée par des pratiques et des usages variés pèse sur les corps, sur la cognition, sur les identités qui se manifestent tous « autrement ». Ainsi, on peut se raconter sur un blog thématique ou un site de rencontre, afficher ses idées et/ou sa culture sur les RSN, signaler une action ou dénoncer un fait instantanément via Twitter tout en tenant une discussion plurilingue par chat, SMS ou à l’aide du casque audio qui accompagne les séances de gaming passionnées. Tous ces instants électroniques sont marqués et signifiants d’un point de vue identitaire : ils participent à la construction de soi et des autres, de l’altérité numérique absente et tellement présente à la fois.

Les questions sous-jacentes sont nombreuses et il s’agira de se focaliser sur les thèmes suivants :

  •   Données personnelles, e-réputation et traces numériques ;
  •   Hyperconnectivité, déconnexion, dichotomie sphère privée/sphère publique ;
  •   Pseudo et avatars, gaming, communautés virtuelles ;
  •   Corps présents / corps informatisés, protection et publicisation des corps ;
  •   etc.

Axe  6. Territoires, actions culturelles et innovations numériques

Les TIC envahissent la vie quotidienne des femmes et des hommes partout dans le monde et, logiquement, elles impactent les territoires dans lesquels ces femmes et ces hommes vivent. Les questions d’aménagement, de développement et/ou de couverture sont fondamentales ; au même titre que les interrogations concernant l’émergence de nouveaux territoires : lieux, espaces, sphères numériques dans lesquels se développent des pratiques et des usages électroniques variés. Les médias numériques, les objets connectés les modifient, les enrichissent dessinant progressivement les contours du foyer de demain et de la ville de demain : ville intelligente et augmentée dans laquelle la signification et les actions seront nécessairement plurielles. Dans cette logique, on propose aujourd’hui de (re)découvrir à distance (ou autrement) des patrimoines, des cultures, des histoires et si le tourisme virtuel n'est pas encore complètement d’actualité, le numérique facilite incontestablement le déplacement des populations touristiques et rend accessibles des lieux et des cultures pas toujours évidents à appréhender pour/par tous.

Les thèmes à traiter dans cet axe sont variés :

  •   Aménagement numérique et e-territoire,
  •   Cloud, big data, open data et self data ;
  •   Tourisme, art et culture à l’ère numérique ;
  •   Ville augmentée et intelligente, habitat et mobilité intelligents, fracture et isolement électronique ;
  •   etc.

Proposition de communication

Pour chaque proposition de communication, le texte devra comporter :

  •   le titre de la communication,
  •   un résumé de 3 500 signes espaces compris,
  •   l’inscription dans l’un des 6 axes proposés,
  •   les coordonnées personnelles et l’affiliation institutionnelle de l’auteur.

Les propositions devront nous parvenir au plus tard

le 31 janvier 2016 

à l’adresse suivante : soumission@colloquelehavre2016.org

Elles seront évaluées, en double aveugle, par les membres du comité scientifique.

Les langues du colloque sont le français et l’anglais.

Publication(s)

Les communications feront l’objet de publications courtes (8 pages) dans des Actes (version papier) disponibles pour l’ouverture du colloque.

A son terme et sur la base de la qualité des communications tenues, une publication longue (15 pages) sera éventuellement proposée. Elle sera alors l’objet d’une évaluation par le comité de lecture expressément constitué.

Calendrier

  •   31 janvier 2016 : date limite de réception des propositions de communication.
  •   15 février 2016 : notification d’acceptation.
  •   15 avril 2016 : date limite d’inscription au colloque et de remise des textes courts (8 pages) pour les Actes.
  •   1er, 2 et 3 juin 2016 : Colloque international 

Frais d’inscription

  •   110 euros pour les enseignants-chercheurs et les chercheurs.
  •   70 euros pour les doctorants.

L’inscription comprend un exemplaire des Actes, les repas du midi et les pauses-cafés.

De plus amples renseignements sont disponibles à l’adresse suivante :

www.colloquelehavre2016.org

Comité scientifique

  • Ibrahim Albalawi (Université du Roi Saoud – Riyad – Arabie Saoudite)
  • Thomas Atenga (Université de Douala – Cameroun)
  • Synda Ben Affana (Université du Québec – Trois-Rivières – Canada)
  • Michel Bussi (Université de Rouen)
  • Nedjma Cherrad (Université de Constantine – Algérie)
  • Joël Colloc (Université du Havre)
  • José Luis Dader (Université de Complutense – Espagne)
  • David Douyère (Université de Tours)
  • Alain-Philippe Durand (Université d’Arizona – Etats-Unis)
  • Béatrice Galinon-Mélénec (IUT du Havre)
  • Gilles Gauthier (Université de Laval – Québec – Canada)
  • Kamel Gharbi (Université du Bahreïn – Manama – Bahreïn)
  • Sadok Hammami (Université La Manouba – Tunis – Tunisie)
  • Sung-do Kim (Université de Corée – Séoul – Corée du Sud)
  • Alain Kiyindou (Université de Bordeaux)
  • Pascal Lardellier (Université de Bourgogne)
  • Dawn Marley (Université du Surrey – Grande-Bretagne)
  • Arnaud Mercier (IFP, Université Paris 2)
  • Francesca Pasquali (Université de Bergame – Italie)
  • Randal Pompeu (Université de Fortaleza – Brésil)
  • Sophie de Ruffray (Université de Rouen)
  • Adrian Staii (Université de Lyon 3)
  • Jacques Walter (Université de Metz)

Comité d’organisation 

  • Carolina Chighizola (Université du Havre)
  • Christelle Crumière (IUT du Havre)
  • Guillaume Delignières (IDHE – ENS Cachan)
  • Daiana Dula (Université de Rouen)
  • Eric Guéguen (IUT du Havre)
  • Marina Haan (IUT du Havre)
  • Guillaume Le Mignot (IUT du Havre)
  • Fabien Liénard (IUT du Havre. Responsable)
  • Basilia Marchandise-Ruiz (IUT du Havre)
  • Liliane Rouzès (IUT du Havre)
  • Clotilde Vaissaire (IUT du Havre)
  • Sami Zlitni (IUT du Havre. Responsable)

Lieux

  • IUT du Havre - Quai Frissard BP 4006
    Le Havre, France (76610)

Dates

  • dimanche 31 janvier 2016

Mots-clés

  • communication électronique, média numérique, citoyenneté, identité, journalisme

URLS de référence

Source de l'information

  • Christelle Crumière
    courriel : christelle [dot] crumiere [at] univ-lehavre [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Médias numériques et communication électronique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 17 novembre 2015, http://calenda.org/346679