AccueilOntologie et connaissance (scientifique)

Ontologie et connaissance (scientifique)

Ontology and knowledge (scientific)

*  *  *

Publié le jeudi 12 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Le séminaire « Ontologies et connaissance (scientifique) » est dédié aux rapports, pratiques et théoriques, entre l'ontologie et les différentes spécialités de la recherche scientifique. Il est organisé par Philippe Boissinot, Michel Grossetti et Sébastien Plutniak et a lieu tous les quinze jours à l'antenne Toulousaine de l'Ehess.

Annonce

Calendrier des séances

1er octobre 2015

16h, salle F315, Maison de la Recherche, Université Toulouse2

  • « Introduction au séminaire »
    • Philippe Boissinot : « L’enquête ontologique »
    • Michel Grossetti : « Enjeux ontologiques en théorie sociologique »
    • Sébastien Plutniak : « Une introduction à la méréologie » 

15 octobre 2015

14h, salle F315, Maison de la Recherche, Université Toulouse2

  • « L’espace dans la langue : propriétés et représentation(s) », Michel Aurnague

La première partie de ce séminaire présentera les principales caractéristiques du matériau empirique qui fait l’objet de nos recherches, à savoir l’espace et ses marqueurs dans la langue. Prenant pour point de départ le français, nous élargirons le panorama à quelques autres idiomes pour à la fois souligner la diversité et l’unité de l’expression langagière de la localisation spatiale. Nous rappellerons, dans un second temps, les grandes lignes du système de représentation formelle en trois niveaux - géométrique, fonctionnel, pragmatique - développé avec L. Vieu pour saisir la sémantique des relations spatiales statiques, en insistant spécifiquement sur la méréo-topologie inspirée des travaux de B.L. Clarke (1981  ; niveau géométrique), et sur la catégorisation/ontologie des entités spatiales ainsi que les divers types de relations de partie à tout ou méronomies (niveau fonctionnel).

29 octobre 2015

16h. Salle F315, Maison de la Recherche, Université Toulouse2

  • « Perspective méréologique sur la fragmentation en archéologie », Sébastien Plutniak

S. Plutniak se penchera sur une caractéristique particulière des matériaux observés en archéologie  : leur nature fragmentaire. En tirant parti de concepts développés en ontologie, et plus spécifiquement en méréologie, il proposera un cadre de description des entités archéologiques et de leurs relations attentif à cette caractéristique. Il insistera particulièrement sur la manière dont cet effort de conceptualisation accompagne et soutient une procédure formelle d’analyse empirique des matériaux archéologiques.

12 novembre 2015

14h30, Salle F315, Maison de la Recherche, Université Toulouse2

  • « Usages de la méréologie en ontologie appliquée », Laure Vieu

Cet exposé prend le point de vue du domaine de l’ontologie appliquée en représentation des connaissances (informatique), où la méréologie joue un rôle central. Inspirée fortement de l’ontologie formelle où la méréologie fonde les notions d’identité et d’unité, l’ontologie appliquée adopte parfois une approche plus pragmatique qui conçoit la méréologie comme un outil théorique parmi d’autres. Nous ferons l’inventaire des usages qui enrichissent la théorie de base, en examinant notamment la prise en compte du temps et des catégories des arguments, la représentation des relations de partie à tout, et une proposition récente montrant la nécessité d’utiliser des « catégories complexes » définies sur la base de la somme méréologique.

26 novembre 2015

Université Toulouse2

  • « L’émergence des formes sociales », Michel Grossetti

M. Grossetti abordera des problèmes de théorie sociologique qui concernent directement l’ontologie du social  : la manière dont émergent des formes sociales à partir de relations inter-individuelles. Il présentera les solutions qu’il propose au moyen d’une ontologie minimale, élaborée à la fois sur la base d’un nombre important d’enquêtes empiriques et sur une discussion des propositions du sociologue américain Harrisson White.

10 décembre 2015

Université Toulouse2

  • « Les agrégats archéologiques », Philippe Boissinot

En recourant aux interrogations ontologiques, il est possible de mieux appréhender la singularité de l’archéologie, et de bien distinguer ce qui relève de l’épistémologie, et ce qui doit être attribué au fonctionnement d’une discipline qui porterait le même nom. On cible dans ce cas une entité particulière, que l’on peut appeler agrégat (un terme bien connu de la philosophie pour son aspect repoussoir), qui s’aborde comme une chose spatiale, et à partir de laquelle on infère des événements et des personnes, avec la principale considération de sa structure. Il n’existe pas d’autre science sociale qui soient privée de ces deux autres entités de la triade que sont les événements et les personnes  : voilà une raison suffisante pour qu’on y regarde de près, avec toute les ressources de l’ontologie, et que l’on s’interroge sur ses régimes spécifiques de la preuve.  

Coordination

  • Philippe Boissinot
  • Sébastien Plutniak
  • Michel Grossetti

http://ontoandco.hypotheses.org

Lieux

  • Maison de la Recherche, Université Toulouse 2
    Toulouse, France (31)

Dates

  • jeudi 01 octobre 2015
  • jeudi 15 octobre 2015
  • jeudi 29 octobre 2015
  • jeudi 12 novembre 2015
  • jeudi 26 novembre 2015
  • jeudi 10 décembre 2015

Contacts

  • Philippe Boissinot
    courriel : philippe [dot] boissinot [at] ehess [dot] fr
  • Sébastien Plutniak
    courriel : sebastien [dot] plutniak [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sébastien Plutniak
    courriel : sebastien [dot] plutniak [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ontologie et connaissance (scientifique) », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 12 novembre 2015, http://calenda.org/347194