AccueilFanzines, feuillets et non-livres

Fanzines, feuillets et non-livres

Fanzines, pages and non-books

*  *  *

Publié le mardi 24 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

À la marge de l’industrie culturelle comme des grands circuits de distribution, en résistance face à l'économie numérique et aux grosses machineries éditoriales, de nombreux auteurs expriment aujourd’hui leur attachement aux supports matériels et manufacturés ainsi que leur critique des modes de consommation du livre en produisant des fanzines. Car ces objets auto publiés à petit tirage et sans but lucratif échappent souvent à tout système, en se situant en marge, à la périphérie de la grande production et des poncifs d’une culture globalisée et lénifiante. Laboratoires éditoriaux, novateurs, subversifs, parfois politiquement engagés, toujours révolutionnaire, ce sont essentiellement des espaces de liberté, de singularité et de novation pour les créateurs.

Annonce

Argumentaire

À la marge de l’industrie culturelle comme des grands circuits de distribution, en résistance face à l'économie numérique et aux grosses machineries éditoriales, de nombreux auteurs expriment aujourd’hui leur attachement aux supports matériels et manufacturés ainsi que leur critique des modes de consommation du livre en produisant des fanzines.

Car ces objets auto publiés à petit tirage et sans but lucratif échappent souvent à tout système, en se situant en marge, à la périphérie de la grande production et des poncifs d’une culture globalisée et lénifiante. Laboratoires éditoriaux, novateurs, subversifs, parfois politiquement engagés, toujours révolutionnaire, ce sont essentiellement des espaces de liberté, de singularité et de novation pour les créateurs.

La journée d’étude Fanzines, feuillets et non-livres va s’attacher à délimiter les contours de cette contre-culture dans le domaine de la BD et de l’illustration en invitant des théoriciens et des praticiens à dialoguer sur le sujet.

Programme

 

  • Maël Rannou (scénariste et critique pour Du9, Bodoï, Beaux-arts magazine. Éditeur du fanzine Gorgonzola et responsable du site http://1fanzineparjour.tumblr.com/), L'egozine : l'intime ultime. La mise à nu du sujet à l'agrafe.
  • Jean Charles Andrieu de Levis (auteur, illustrateur, Université Paris 4 Sorbonne, École doctorale Concepts et langages), L'influence de la movida sur la révolution esthétique des années 90.
  • Aline Deguen (auteure, illustratrice et éditrice), Le cabinet Mobi-Dic est une cellule de création et d’édition qui développe, à travers diverses collections un travail fantasque mais avec une rigueur scientifique.
  • Gert Meesters (Université de Lille 3, EA 4074, laboratoire Cecille) Le rôle du fanzine dans la bande dessinée contemporaine, à partir du travail de quelques auteurs belges (Brecht Evens, Olivier Schrauwen, Ephameron).
  • Élise Canaple (Médiathèque Malraux, centre de l’illustration) De la défiguration du graphzine en milieu public.
  • Loïc Urbaniak (auteur, illustrateur indéfinissable)

L’entrée est libre

Lieu

Auditorium de la Hear (ex Ecole supérieure de sarts décoratifs),

1 rue de l’Académie à Strasbourg, de 9 h 30 à 17 h 00. 

site : http://hear.fr/imgs/2015-2016/pdf/Fanzine.pdf

téléphone : +33 (0)3 69 06 37 77

 

Lieux

  • Auditorium - 1 rue de l'académie
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • lundi 23 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Fanzines, illustration, bande dessinée, histoire des représentations, études visuelles

Contacts

  • Olivier deloignon
    courriel : odeloignon [at] club [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier deloignon
    courriel : odeloignon [at] club [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Fanzines, feuillets et non-livres », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 24 novembre 2015, http://calenda.org/347635