AccueilSujets déviants, sujets pervers

Sujets déviants, sujets pervers

Deviants and perverts

Pathologie mentale, sexualité et expérience de l'autre

Mental pathologies, sexuality and the experience of the other

*  *  *

Publié le lundi 16 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Cette journée entend développer une réflexion critique par rapport à la problématique du processus de formation des subjectivités divergentes. Le but est de rassembler un groupe de chercheur·e·s à caractère interdisciplinaire pour discuter des recherches en cours à partir de trois perspectives différentes : celle de l'expérience de l'autre (l'anormal, le pervers, le déviant) correspondant à la construction d'un type de subjectivité, celle de la sexualité comme élément fondamental pour la constitution de l'identité contemporaine, et celle du champ épistémologique des sciences psy.

Annonce

Argumentaire

Les sujets déviants ou pervers sont ceux qui, par leur conduite ou leur apparence, ne s'adaptent pas à ce que la société dans laquelle ils évoluent considère comme normal, comme adéquat. Ils sont donc des « anormaux », des « autres ». Par l'expérience qu'ils ont de leur propre subjectivité, de leur désir, de leur corps, de leur vie, ce sont des sujets; mais ils sont souvent aussi l'objet d'un savoir scientifique et d'un processus de pathologisation mis en œuvre par ce même savoir scientifique. Cependant, les sujets ne peuvent être considérés exclusivement comme des objets passifs. On retrouve partout, de la part des individus, des formes d'action qui modifient les contextes où ils subissent la normalisation : des pratiques de résistance, provocation, négociation, adaptation ou assimilation. Nous partons de la prémisse selon laquelle la déviation morale et la perversion mentale ne sont pas des catégories anhistoriques, mais des objets contingents dont il est possible et même nécessaire d'examiner les itinéraires.

Cette activité est organisée dans le cadre de l'EHESS, avec la collaboration de la Fondation Maison des Sciences de l'Homme et du Centre Alexandre Koyré.

Programme

9:30-10:00

  • accueil des participant(es)

10:00-10:30

  • Ouverture Antonella Romano, directrice du Centre Alexandre Koyré (CAK- EHESS-CNRS) 
  • Introduction Guillermo de Eugenio et Marianna Scarfone (CAK- Braudel-IFER- FMSH)

10:30-11:45 

  • Julie Mazaleigue-Labaste (Univ. de Picardie Jules Verne, CHSSC) Les limites de l’acceptable : petites et grandes « perversions »
  • Amandine Malivin (Univ. Paris 7, ICT) Le nécrophile, pervers insaisissable (France, XIXe siècle)

12:00-13:15

  • Guillermo de Eugenio Pérez (CAK- Braudel-IFER-FMSH) Le parcours du masochiste: de la Perversion à la Transgression
  • Mari Paz Rodríguez Diéguez (Univ. Paris 8 - Hôpital Ville-Evrard) La psychanalyse, est-elle homophobe?

13:15-15:00 pause déjeuner                                         

15:00-16:15

  • Marianna Scarfone (CAK- Braudel-IFER-FMSH) L’incorporation  de  l’ordre  colonial : lois  raciales,  psychiatrie, sexualité
  • Agnès Giard (Sophiapol EA3932) La fille en boîte : naissance d’une perversion au Japon

17:00-18:15

  • Lola González Quijano (EHESS-CRH-LaDéHis-GENRE) Performer un mauvais genre : la demi-mondaine au XIXe siècle
  • Eva Yampolsky (CAK - Univ. Lausanne IUHMSP) Le suicide, entre perversion de l’instinct et perversion morale

Lieux

  • Salle 318 - Fondation Maison des Sciences de l'Homme, 190 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • mardi 17 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • perversion, sexualité, subjectivité, altérité

Contacts

  • Guillermo Eugenio
    courriel : gui [dot] deugenio [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Guillermo de Eugenio Pérez
    courriel : gui [dot] deugenio [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Sujets déviants, sujets pervers », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 16 novembre 2015, http://calenda.org/347708