AccueilSciences, savoirs et politique : Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland entre Europe et Amérique Latine

Sciences, savoirs et politique : Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland entre Europe et Amérique Latine

Sciences, knowledge and politics: Alexander von Humboldt and Aimé Bonpland between Europe and Latin America

*  *  *

Publié le jeudi 26 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Depuis longtemps, la recherche sur Alexander von Humboldt s’est surtout intéressée aux différents aspects scientifiques de ses voyages et de ses recherches. Elle a par exemple analysé leurs apports aux évolutions des différents champs des « sciences romantiques » et de la philosophie, ou encore les relations avec les autres voyageurs et scientifiques, en discutant ainsi les effets de transferts et de circulations des savoirs entre Amérique latine et Europe – voire d’autres parties du monde. Si la recherche historique a ainsi pu faire découvrir au public de nombreuses facettes des œuvres d’Alexander von Humboldt et d’Aimé Bonpland dans leurs liens avec le monde scientifique de leur temps, plus rares ont été les chercheurs qui se sont penchés sur les aspects politiques de leur travail.

Annonce

Le Centre d'Histoire de SciencesPo (Paris), l'Institut des Hautes Études de l'Amérique Latine (IHEAL - Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) et l’Université Paris Diderot (Paris 7), en collaboration avec la Humboldt State University de Californie et l’Asociación Alexander von Humboldt (Alicante), ont le plaisir d'inviter la communauté académique internationale à envoyer ses propositions de communication au VIIIème Congrès Interdisciplinaire : « Sciences, savoirs et politique : Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland entre Europe et Amérique Latine », qui aura lieu à Paris entre le 4 et le 7 juillet 2016.

Cet événement a pour but d'encourager un espace académique de discussion interdisciplinaire autour des aspects politiques du travail d'Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland. 

Grandes lignes du Congrès

Depuis longtemps, la recherche sur Alexander von Humboldt s’est surtout intéressée aux différents aspects scientifiques de ses voyages et de ses recherches. Elle a par exemple analysé leurs apports aux évolutions des différents champs des « sciences romantiques » et de la philosophie, ou encore les relations avec les autres voyageurs et scientifiques, en discutant ainsi les effets de transferts et de circulations des savoirs entre Amérique latine et Europe – voire d’autres parties du monde. Si la recherche historique a ainsi pu faire découvrir au public de nombreuses facettes des œuvres d’Alexander von Humboldt et d’Aimé Bonpland dans leurs liens avec le monde scientifique de leur temps, plus rares ont été les chercheurs qui se sont penchés sur les aspects politiques de leur travail.

Ainsi, dès le XIXe siècle, les récits et représentations des voyages en Amérique latine qu’il a entrepris avec le botaniste français Bonpland omettent d'évoquer le fait que Humboldt avait eu besoin d'un passeport du Consejo de Indias pour pouvoir séjourner dans le Nouveau Monde espagnol et qu’il ne l'avait obtenu que grâce à une vaste campagne auprès de la cour de Madrid. Le contexte colonial de ces recherches était donc rarement mis en avant par des auteurs s’intéressant avant tout aux aspects « scientifiques » ou pittoresques de ces voyages. De même, le livre Tablas geográficas del reino de Nueva España, présenté par Humboldt après son voyage dans la vice-royauté du Mexique et qui propose une description politico-économique de la Nouvelle-Espagne, reste relativement mal connu par rapport aux autres œuvres plus « scientifiques » du voyageur. Et bien d'autres aspects restent encore en retrait de nos jours : ainsi les rapports que Humboldt entretenait, après son retour en Europe, avec les différents acteurs politiques de l’empire espagnol puis des Etats américains indépendants, comme Simon Bolivar et son gouvernement, auprès desquels il recommanda régulièrement des spécialistes désireux de travailler pour l’administration des différents Etats indépendants.  

C’est dans cette perspective que le colloque souhaite analyser les différentes dimensions politiques de l’œuvre et de la vie de Humboldt et de Bonpland en les resituant parmi les grandes évolutions et ruptures politiques de l'époque : les conflits mondiaux autour de l’Empire napoléonien, la nouvelle carte politique de l’Europe et du monde à la suite de la chute de Napoléon et du Congrès de Vienne, mais aussi le débat mondial sur la Restauration et la légitimité monarchique ou encore la montée des sentiments nationaux en Europe. Il s’agira notamment de comprendre les rapports étroits et parfois ambivalents que Humboldt ou son compagnon entretenaient, en tant que scientifiques, avec les cours européennes ou le monde politico-administratif de leur époque.  L'enjeu sera également de saisir leurs positions par rapport aux mouvements libéraux en Europe et dans les Amériques, ainsi que vis-à-vis de l’indépendance du Nouveau Monde ibérique. On s’intéressera ainsi à l'implication de Humboldt et Bonpland dans la mobilisation contre l’esclavage (publication des Essais politiques sur l’Ile de Cuba et le Mexique en 1826). En même temps, il sera aussi nécessaire d’analyser comment les œuvres scientifiques de Humboldt, de Bonpland et des autres scientifiques de l’époque (comme avec les Tablas geográficas del reino de Nueva España) s'intègrent dans un vaste mouvement de collecte, de circulation et de conservation de « savoirs d’Etat » dans le contexte particulier de la reconfiguration des relations politiques entre Europe et Amérique latine. Il conviendra enfin de s’interroger sur l’utilisation politique de leur mémoire par les différents régimes politiques du XIXe et XXe siècle, aussi bien en Europe qu’en Amérique latine. 

Sessions du Congrès

  • Humboldt, Bonpland et la monarchie espagnole.
  • L’histoire naturelle de l’Amérique latine : un savoir d’État.
  • La statistique en Amérique latine dans la première moitié du XIXe siècle.
  • L’histoire administrative des voyages de Humboldt et Bonpland.
  • Humboldt vu par l’Empire portugais et le Brésil.
  • Scientifiques européens et scientifiques latino-américains : une rencontre entre deux mondes ?
  • Humboldt, Bonpland et la question de l’esclavage en Amérique.
  • Bonpland en Argentine et au Paraguay : un Européen face aux nouveaux États d’Amérique latine.
  • Humboldt, Bonpland et Bolivar : les scientifiques européens et l’indépendance latino-américaine.
  • Le mythe et les usages de  Humboldt et Bonpland en Amérique latine depuis le début du XIXe siècle.
  • Humboldt et Bonpland et la défense des Droits de l’Homme.

Keynote-speakers ayant confirmés leur participation

  • Miguel de Asúa (UBA/ CONICET/ Argentina),
  • José Enrique Covarrubias (UNAM Mexico),
  • Ottmar Ette (Universität Potsdam/BBAW Berlin),
  • Pablo Penchaszadeh (CONICET/Buenos Aires),
  • Jürgen Renn (MPIWG, Berlin)

Séminaire supplémentaire à l’IHEAL,

organisé par IHEAL, Asociación Alexander von Humboldt et Humboldt-State-University

Vendredi 8 et samedi 9 juillet 2016 aura lieu à l’IHEAL (28 rue Saint-Guillaume), de façon complémentaire au Congrès, le Séminaire « Voyageurs scientifiques entre l’Europe et l’Amérique latine au XIXème siècle ».

Les sujets et sections spécifiques du Séminaire sont les suivants :

  • Voyageurs scientifiques depuis et jusqu’à la France et l’Amérique latine.
  • Voyages d’émigration et immigration transatlantique (Amérique latine, Europe).

Directeurs du Séminaire : Pablo Penchaszadeh (CONICET/Argentina), Irene Prüfer (UA).

Langues du Congrès

français, anglais et espagnol. 

Modalités de participation

  1. Communications en sessions.
  2. Participation en panels intégrés avec un maximum de 5 communications.
  3. Participation au congrès sans communication.
  4. Participation au congrès et au séminaire complémentaire.

Le Congrès est ouvert aux chercheurs et aux doctorants, ainsi qu’à toute personne intéressée par les différents axes du colloque.

Les personnes désirant intervenir avec communication (individuellement ou dans une table ronde) devront envoyer leur titre de communication, 5 mots-clés maximum et un résumé d'environ 1500-2000 mots à l’adresse électronique institutionnelle du Congrès : humboldt.bonpland.2016@gmail.com.

Toute proposition en anglais, français ou espagnol sera soumise au Comité Scientifique. L'acceptation des communications et des panels sera notifiée officiellement par courriel électronique avant le 15 février 2016. 

Date limite d'envoi des propositions incluant le nom, la modalité, l’établissement auquel est rattaché le chercheur et le CV : 5/01/2016

Date d'envoi des notifications d'acceptation : 15/02/2016

Frais d'inscription (pour toute modalité)

  • Jusqu'au 29 février 2016 : 150 €
  • Dès le 1er mars 2016 : 200 €
  • Doctorants : 50 €  (après le 1er mars 2016 : 80 €)
  • Frais d’inscription additionnel pour le séminaire supplémentaire : 50 €

Les frais d’inscription sont à régler par virement sur le compte bancaire de l'Asociación Alexander von Humboldt en Espagne:

SABADELLCAM: IBAN/BIC ES25 0081 1213 5000 0110 2821 / BSAB ESBB

Une fois le virement fait, le justificatif scanné devra être envoyé à humboldt.bonpland.2016@gmail.com, avec la mention : "INSCRIPTION".

Pour toute information supplémentaire : www.humboldt-bonpland2016.jimdo.com Contact : humboldt.bonpland.2016@gmail.com

Bourses

Le comité d’organisation proposera quelques bourses pour aider les jeunes chercheurs à financer leur participation au congrès. Toutefois pour des raisons budgétaires, leur nombre sera limité et les sommes versées ne pourront couvrir l’intégralité des frais et seront fixées sur la base de l’évaluation du dossier individuel par le comité d’organisation. Toute personne cherchant à obtenir une telle aide devra envoyer une lettre justifiant sa demande à l’adresse suivante : humboldt.bonpland.2016@gmail.com.

Comité d'organisation

  • Prof. Dr. Lilianet Brintrup (Humbold State University, Californie)
  • Prof. Dr. Charlotte de Castelnau L’Estoile (Université Paris 7)
  • Prof. Dr. Olivier Compagnon (Université Paris 3 - IHEAL, Paris)
  • Prof. Dr. Irene Prüfer (Asociación Alexander von Humboldt, Alicante)
  • Prof. Dr. Jakob Vogel (SciencesPo, Paris)

Comité scientifique

  • Aurora Arbelo de Mazzaro (Instituto de Cultura,  Corrientes/Argentina),
  • Miguel de Asúa (UBA/ CONICET/ Argentina),
  • Marie-Noëlle Bourguet (Université Paris 7),
  • Charlotte de Castelnau L’Estoile (Université Paris 7),
  • Olivier Compagnon (Université Paris 3 - IHEAL),
  • José Enrique Covarrubias (UNAM),
  • Jean Marc-Drouin (Muséum national d’Histoire naturelle),
  • Jean-Paul Duviols (Université de Paris IV – Sorbonne),
  • Michel Espagne (ENS/CNRS/Paris),
  • Ottmar Ette (Universität Potsdam/BBAW Berlin),
  • Pilar González Bernaldo (Université Paris 7),
  • Frank Holl (Münchener Wissenschaftstage),
  • Annick Lempérière (Université Paris 1),
  • Consuelo Naranjo (CSIC Madrid),
  • Pablo Penchaszadeh (CONICET/Argentina),
  • Irene Prüfer Leske (UA), Kapil Raj (EHESS),
  • Jürgen Renn (MPIWG, Berlin),
  • Jakob Vogel (SciencesPo)

Lieux

  • Sciences Po Paris / IHEAL, rue St. Guillaume
    Paris, France (75)

Dates

  • mardi 05 janvier 2016

Mots-clés

  • science, Humboldt, Bonpland, empire, circulation, monde colonial, droit humain, esclavage

Contacts

  • Irene Prüfer
    courriel : humboldt [dot] bonpland [dot] 2016 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Jakob Vogel
    courriel : jakob [dot] vogel [at] sciencespo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences, savoirs et politique : Alexander von Humboldt et Aimé Bonpland entre Europe et Amérique Latine », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 26 novembre 2015, http://calenda.org/348190