AccueilFoucault et le religieux, soi et le terrain

Foucault et le religieux, soi et le terrain

Foucault and the clergy, the self and the field of study

Les sciences sociales du religieux en pensée et en actes

Social sciences of the clergy in thoughts and deeds

*  *  *

Publié le mardi 24 novembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Cette année, le dernier lundi du mois de 17 h 30 à 19 h, le séminaire des doctorants du CéSoR se penchera sur deux thèmes alternés, l’un à orientation théorique et l’autre à orientation méthodo-épistémologique. Une séance sur deux, le séminaire aura pour thème « Michel Foucault et les sciences sociales du religieux ». Le but de ces séances sera de réfléchir d’un point de vue interdisciplinaire aux divers apports des théories de Foucault, pour la recherche en sciences sociales du religieux aujourd’hui.

Annonce

Argumentaire

Cette année, le dernier lundi du mois de 17 h 30 à 19 h, le séminaire des doctorants du CéSoR se penchera sur deux thèmes alternés, l’un à orientation théorique et l’autre à orientation méthodo-épistémologique.

Une séance sur deux, le séminaire aura pour thème «  Michel Foucault et les sciences sociales du religieux ». Le but de ces séances sera de réfléchir d’un point de vue interdisciplinaire aux divers apports des théories de Foucault, pour la recherche en sciences sociales du religieux aujourd’hui.

Une séance sur deux, nous nous pencherons sur le « rapport du chercheur au terrain ». Le but sera d’offrir un espace ouvert consacré à des questionnements relatifs aux itinéraires et pratiques de la recherche.

Ce séminaire se conclura sur une journée d'étude intitulée : « Enquêter chez soi  en sciences sociales du religieux : quand le chercheur est lié au monde social qu'il étudie. »

Chaque séance durera une heure trente et sera composée d’un exposé d'un doctorant(e) suivi d'une discussion menée par un invité, puis d’un débat entre tous les participants. 

Programme 2015-2016

30 novembre

  • Doris Ehazouambela (Anthropologue, chercheur associé à l'IMAF-EHESS): « Conversion/conversation à l’islam, en situation de minorité, au Gabon».

Ma présentation porte sur l’islam au Gabon, ses conversions, en milieu urbain. J’entends montrer que l’islam, en tant que phénomène essentiellement urbain, fait aujourd’hui partie de l’environnement social, religieux, économique et politique gabonais. Considéré comme une religion socialement minoritaire, et pratiquée de surcroît par une population surtout issue de l’immigration, l’islam occupe pourtant, eu égard aux conversions/conservations, la deuxième place parmi les religions du Livre au Gabon. Cette dynamique spécifique de l’islam au Gabon permet d’appréhender la réalité sociale non seulement sous l’aspect des modèles, des schèmes, qui la régissent en partie, mais aussi sous l’aspect des pratiques, notamment religieuses qui révèlent que toute société est constamment en voie de se faire. Ce qui donne à voir comment l’islam structure les situations historiques et d’organisation, ainsi que les décalages existant entre les aspects «officiels» de la société gabonaise et les pratiques sociales.
C’est donc dire que l’islam, une religion minoritaire, a accompli son cheminement social en construisant sa singularité sur le plan local, aidée par des membres de la «société politique» convertis à la foi de Mahomet ; les «Mamadou», ces derniers considérant l’islam comme un autre de leurs domaines de gestion, susceptible de renforcer les pouvoirs du bloc hégémonique. De ce fait, cette conversion à l’islam du président El Hadj Omar Bongo et de son entourage, et surtout de sa longévité au pouvoir ont institué un imaginaire au sein de la société gabonaise. C’est-à-dire comme lieu de la construction de la conversion des «Makaya», de son histoire sociale, de l’économique et du politique, avant et après l’indépendance du pays. Ainsi, l’islam au Gabon est pour la «société politique» un des éléments participant au pouvoir politique et économique, il est constitutif de la dialectique de l’accumulation des «puissances» du règne
du président Omar Bongo-Ondimba. En inscrivant les populations gabonaises dans des contingences nouvelles – notamment religieuses-, la modernité africaine a tendance à substituer le lignage, le clan par la communauté nationale, l’Eglise ou la Mosquée. Par conséquent, la «déparentélisation» signifie, pour notre analyse, une accentuation des rapports sociaux et politiques. Ainsi, par le fait de la conversion des déparentélisés, «Mamadou» et «Makaya», l’islam la reconfigure et recompose les positionnements et les rapports sociaux et politiques au sein de la société gabonaise

Discutant : Éloi Ficquet (Maître de conférences  à l'EHESS)

14 décembre

  • Emir Mahieddin (Anthropologue, chercheur associé à l'IDEMEC, Université d'Aix-Marseille): « Travail de Dieu et les outils foucaldiens. Pouvoir, morale et discipline à l'Eglise de Pentecote »

Discutante: Pamela Millet Mouity (Doctorante,CéSor, EHESS)

25 Janvier

  • Mira Niculescu (Doctorante, CéSor, EHESS): « Spiritualité occidentale, spiritualité orientale, spiritualité juive. la spiritualité comme construction de soi au miroir de la pensée Foucaldienne»

Discutant : Naiweld Ron, Chargé de recherche CNRS – CEJ/CRH

29 Février

  • Fernande Pierrette Nguemo Yamen,  doctorante au CéSor-EHESS, "Le social en Eglise: ethnographie de l'aide internationale en milieu chrétien. Le cas du Diocèse d'Obala (Centre Cameroun)".

  • Raoul Zimmerman, pré-doctorant au CéSor-EHESS : "L’étude d’un paganisme contemporain en Islande et aux Etats-Unis ou comment (re)construire des pratiques religieuses ? »

21 Mars

  • Pierre Vesperini (Post-doctorant Labex Hastec, chercheur associé au Centre ANHIMA, EHESS): «La catégorie de "spirituel" est-elle pertinente pour les sciences sociales du religieux?»

Discutant:  Yann Rivière,  Yann Rivière, anthropologue et directeur de recherche à l'EHESS.

11 Avril

  • Leo Botton (Doctorant, CéSor, EHESS) : « La problématique de l'herméneutique du sujet : Voie vers une histoire des pratiques de soi?»

Discutante: Mira Niculescu (Doctorante, CéSor, EHESS)

30 Mai

  • Francesco Monticini (Doctorant, CéSor, EHESS) : « Interpréter la philosophie byzantine: le thème des rêves»

Discutant: Filippo Ronconi (Maître de conférence, CéSor, EHESS)

27 Juin

  • Pamela Millet Mouity (CéSor, EHESS) : « Du corps racisé au corps (re)valorisé: Une approche foucaldienne de la danse-thérapie et de l'expérience de soi chez les néo-pentecotistes»

Discutante: Nacira Guénif-Souilamas, socio-anthropologue, maître d econférences à l'Université Paris-XIII –GREC/Cadis)

Lieux

  • Salle Dupront - 10 rue Monsieur-le-Prince
    Paris, France (75006)

Dates

  • lundi 30 novembre 2015
  • lundi 14 décembre 2015
  • lundi 25 janvier 2016
  • lundi 29 février 2016
  • lundi 21 mars 2016
  • lundi 11 avril 2016
  • lundi 30 mai 2016
  • lundi 27 juin 2016

Mots-clés

  • séminaire, doctorants, politiques de terrain, rapport au terrain, jeunes chercheurs, Michel Foucault, méthodologie.

Contacts

  • Pamela Laureine Millet Mouity
    courriel : millet [dot] pamela [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pamela Laureine Millet Mouity
    courriel : millet [dot] pamela [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Foucault et le religieux, soi et le terrain », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 24 novembre 2015, http://calenda.org/348606

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème