AccueilÉtrangeté technologique

Étrangeté technologique

Technological Uncanny

*  *  *

Publié le mercredi 25 novembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Omniprésence des images, autonomisation de la perception, faillite ou reconstruction de la mémoire, explosion du virtuel : avec le numérique notre monde se repeuple de clones et de fantômes. On sait combien chaque introduction d’une technologique nouvelle produit ses fictions et ses fantasmes (voir depuis le milieu du XIXe siècle les cas du téléphone, du télégraphe, de la radio puis le développement des communications mais il s’agirait ici d’interroger les manières dont les technologies contemporaines, les inventions d’artistes, les concepts critiques reformulent la question de l’étrangeté technologique.

Annonce

Argumentaire

Notre quotidien est imprégné de technologies, dont la vitesse d’évolution et d’obsolescence requiert de ses usagers une adaptation et une (dé)familiarisation toujours plus rapide.

Omniprésence des images, autonomisation de la perception, faillite ou reconstruction de la mémoire, explosion du virtuel : avec le numérique notre monde se repeuple de clones et de fantômes. On sait combien chaque introduction d’une technologique nouvelle produit ses fictions et ses fantasmes (voir depuis le milieu du XIXe siècle les cas du téléphone, du télégraphe, de la radio puis le développement des communications mais il s’agirait ici d’interroger les manières dont les technologies contemporaines, les inventions d’artistes, les concepts critiques reformulent la question de l’étrangeté technologique. Car, pour paraphraser le théoricien de l’ostranenie, Viktor Shklovsky, la vie n’a jamais été aussi étrange. Tandis que Sigmund Freud détectait dans les manifestations de l’unheimlich l’expression d’un malaise profond, Shklovsky considérait l’étrangeté comme le domaine de prédilection d’un art en prise avec le réel. Aujourd’hui, la technologie, toujours au plus près de nos corps et de nos habitus, produit des formes d’« étrangeté à soi » qui interrogent la place de l’individu dans un monde soumis à des modes de temporalité et de spatialisation inédits, des mouvements de reconnexions et de déconnexions permanents à l’origine de nouveaux régimes de visibilité et, plus largement, de multiples bouleversements sensoriels. Ce que de nombreux artistes contemporains ont saisi, consciemment ou plus implicitement, au sein d’œuvres passionnantes qui explorent l’étrangeté technologique à l’ère de l’image numérique, allant parfois jusqu’à remettre en scène en jeu la notion même de patrimoine, en recourant à des gestes de manipulations spécifiques (remplois, détournements, compilations (re)montages, extraction, inpainting…) qui s’appuient sur un patrimoine grandissant d’images numérisées.

Programme

16h-18h

Trois ateliers sont prévus au cours de l’année 2015-2016  :

1. Le 27 novembre 2015

Exceptionnellement, l'atelier du 27/11 se déroulera au Pavillon franco-britannique de la Cité internationale 9 B Boulevard Jourdan, 75014 Paris (cf plan en pièce jointe)

avec David Rodowick (University of Chicago), Steven Jacobs (Université de Gand) et Christof Girardet.

Consulter le programme détaillé : http://udpn.fr/spip.php?article89

Pour cette première édition David Rodowick, artiste, et théoricien des médias de l’Université de Chicago, Steven Jacobs, historien de l’art, de l’Université de Gand et Christof Girardet artiste vidéo sont réunis pour dialoguer autour de la notion d’Etrangeté numérique.

Leurs travaux permettent de situer le territoire de l’étrangeté numérique dans des effets d’invisibilité, des procédés de mise en miroir qui font appel à la mémoire du spectateur.

16h/18h 

Repères Biographiques

  • David Rodowick est est théoricien du cinéma et des médias et artiste vidéo, professeur à l’université de Chicago (Glen A. Lloyd Distinguished Service Professor), auteur, entre autres, de Elegy for TheoryThe Virtual Life of FilmReading the Figural, or, Philosophy after the New Media, et Gilles Deleuze’s Time Machine.
  • Steven Jacobs est historien de l’art et théoricien du cinéma, professeur à l’université de Gand, auteur, entre autres, de The Wrong House : The Architecture of Alfred HitchcockFraming Pictures : Film and the Visual ArtsThe Dark Galleries : A Museum Guide to Painted Portraits in Film NoirGothic Melodramas, and Ghost Stories of the 1940s and 1950s.
  • Christof Girardet a étudié les Beaux‑arts à l’École d’arts de Braunschweig. Il travaille sur les supports vidéo, film et installations, souvent en collaboration avec Matthias Müller. Il a reçu de nombreuses récompenses et exposé, entre autres, au Stedelijk Van Abbemuseum, au Kunstverein de Hanovre, à la Sean Gallery et au MoMA P.S.1 à New York.

2. Le 19 février 2016

Pour cette seconde édition l’artiste Julien Prévieux, lauréat du prix Marcel Duchamp, et Elie During de l’Université Paris Ouest Nanterre sont réunis pour dialoguer autour de la notion d’Etrangeté numérique.

Au cours d’un échange intitulé « E3 : Erreur, éventualité, émergence », Julien Prévieux et Elie During parleront notamment de manipulations d’images et de défaillances informatiques, d’un James Bond « dynamité », de bugs, de glitches, de chasse à l’ algorithme, de gestes brevetés … Le dialogue sera accompagné de projections. 

Pour en savoir plus : http://udpn.fr/spip.php?article90

3. Le 27 mai 2016

16h-18h

Salle Pierre Albouy, 6ème étage, Grands Moulins, Université de Paris 7

RER et métro Bibliothèque Nationale

avec : Martin Arnold et Tom Gunning (University of Chicago). Technological Uncanny / L'étrangeté technologique

Le vendredi 27 mai de 16h à 18h, Tom Gunning (University of Chicago) sera en conversation avec l'artiste Martin Arnold qui montrera et commentera certaines de ses œuvres récentes, intrigantes manipulations de cartoons de Disney.

Pour en savoir plus : http://udpn.fr/spip.php?article91

Organisation

Organisé par

  • Emmanuelle André (Université Paris Diderot, CERILAC),
  • Martine Beugnet (Université Paris Diderot, LARCA),
  • Nicole Vincent (Université Paris Descartes, LIPADE)

dans le cadre du projet UDPN « Technological Uncanny, cet atelier propose des rencontres inédites entre artistes, historiens de l’art et du visuel inédites autour de la projection d’œuvres originales.

Informations pratiques

Université Paris 7, Bâtiment Sophie Germain, Amphi Turing, horaires : 16h-18h.

Lieux

  • Amphi Turing, Bâtiment Sophie Germain - Pavillon franco-britannique de la Cité internationale 9 B, Boulevard Jourdan | Université Paris Diderot 8, Place Aurélie Nemours | Grands Moulins, Université de Paris 7
    Paris, France (75014 | 75013)

Dates

  • vendredi 27 novembre 2015
  • vendredi 19 février 2016
  • vendredi 27 mai 2016

Mots-clés

  • UDPN, étrangeté technologique, pratiques artistiques

Contacts

  • Céline Ferjoux
    courriel : celine [dot] ferjoux [at] udpn [dot] fr

Source de l'information

  • Céline Ferjoux
    courriel : celine [dot] ferjoux [at] udpn [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Étrangeté technologique », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 25 novembre 2015, http://calenda.org/348935