AccueilHagnos, Miasma, Katharsis. Voyage entre les catégories du pur et de l’impur dans l’imaginaire du monde ancien

Hagnos, Miasma, Katharsis. Voyage entre les catégories du pur et de l’impur dans l’imaginaire du monde ancien

Hagnos, Miasma, Katharsis. Viaggio tra le categorie del puro e dell’impuro nell’immaginario del mondo antico

Hagnos, Miasma, Katharsis. The journey between the categories of purity and impurity in the imagination of the ancient world

*  *  *

Publié le mercredi 02 décembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Dans le monde ancien, l’exigence d’accomplir des actes de purification, liés au besoin d’expier une faute ou d’accompagner un changement de statut, est perçue comme capitale dans beaucoup de circonstances. Les mots miasma et catharsis utilisés pour désigner respectivement la souillure et la purification, englobent de fait une dimension beaucoup plus articulée, qui se situe entre les sphères de compétence du pur et de l’impur. Les occasions qui prescrivaient le recours à des rites de purification étaient en rapport avec des phases liminaires de la vie, telle la naissance, la mort, mais aussi le mariage, ou encore avec les festivités religieuses. La mort était par exemple considérée l’une des principales sources de souillure. Le miasma qui l’accompagnait pouvait contaminer les dieux et les hommes, les vivants et les morts. Tous devaient alors indifféremment se soumettre aux rituels de purification. Les divinités elles-mêmes n’hésitaient pas à prendre les distances des individus contaminés, comme Artémis, lorsqu’elle abandonne son favori, Hippolyte, à son destin.

Annonce

Argumentaire

Dans le monde ancien, l’exigence d’accomplir des actes de purification, liés au besoin d’expier une faute ou d’accompagner un changement de statut, est perçue comme capitale dans beaucoup de circonstances. Les mots miasma et catharsis utilisés pour désigner respectivement la souillure et la purification, englobent de fait une dimension beaucoup plus articulée, qui se situe entre les sphères de compétence du pur et de l’impur. Les occasions qui prescrivaient le recours à des rites de purification étaient en rapport avec des phases liminaires de la vie, telle la naissance, la mort, mais aussi le mariage, ou encore avec les festivités religieuses. La mort était par exemple considérée l’une des principales sources de souillure. Le miasma qui l’accompagnait pouvait contaminer les dieux et les hommes, les vivants et les morts. Tous devaient alors indifféremment se soumettre aux rituels de purification. Les divinités elles-mêmes n’hésitaient pas à prendre les distances des individus contaminés, comme Artémis, lorsqu’elle abandonne son favori, Hippolyte, à son destin.

Les mêmes procédés sont par ailleurs observés dans les rites d’initiation aux dieux de la végétation, tels Attis ou Adonis: leur mort est célébrée en automne par des cérémonies qui prévoient des représentations dramatiques avec des scènes de lamentation et de deuil; ces divinités entrent ensuite dans une “période de marge” – marquée par un arrêt du cours normal de la vie quotidienne – et renaissent finalement au printemps.

Plus généralement, aux rites de passage qui rythment la vie de la communauté, correspond une série de phases préparatoires obligatoires finalisées à la purification. La grande variété des occasions de purification est proportionnelle à la diversification des lieux et des modalités d’accomplissement des rituels, aussi bien que des moyens cathartiques mis en place.

Les journées d’études Hagnos, miasma et katharsis. Voyage entre les catégories du pur et de l’impur dans l’imaginaire du monde ancien, organisées par l’Université de Cagliari en collaboration avec l’Université de Grenoble Alpes, ont pour objectif de faire le point sur les études consacrées aux phénomènes du pur et de l’impur et à leur exégèse antique, avec une analyse transversale des images et des sources littéraires, afin de permettre une approche interdisciplinaire qui privilégiera les points de vue iconographique, littéraire, anthropologique et historico-religieux.

Axes thématiques

Le congrès sera structuré en trois axes : 

1) Méditerranée pré-romaine 

2) monde grec

3) monde romain et Antiquité tardive 

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les communications auront une durée de 20 minutes. La participation aux journées d’études est subordonnée à la présentation d’un résumé d’un maximum de 2000 caractères en anglais et dans une autre langue (italien ou français au choix) à envoyer à l’adresse labeikonikos.call2016@gmail.com avant

le 31 janvier 2016.

Il faudra également préciser:

  • le titre de la communication;
  • l’axe choisi (Méditerranée pré-romaine, monde grec, monde romain et Antiquité tardive);
  • une brève notice biographique avec l’indication de l’institution d’appartenance;
  • adresse électronique et téléphone.

Une réponse définitive, après étude des propositions par le conseil scientifique, sera communiquée par courrier électronique au plus tard le 29 février 2016.

Il n’y aura pas de prise en charge des frais, mais des possibilités de logement dans des structures conventionnées seront indiquées aux participants.

La langue officielle du colloque sera l’italien, mais seront bien acceptées également les communications en anglais, français, espagnol et allemand.

Dates importantes

  • 31 janvier 2016: envoi résumés des communications
  • 29 février 2016: réponse définitive après étude des propositions
  • 4-6 mai2016: colloque à Cagliari Ciπadella dei Musei 

Comité scientifique

  • Simonetta Angiolillo (Università di Cagliari)
  • Maria Paola Castiglioni (Université de Grenoble Alpes)
  • Tatiana Cossu (Università di Cagliari)
  • Marco Giuman (Università di Cagliari)
  • Gian Luca Grassigli (Università di Perugia)
  • Mika Kajava (University of Helsinki)
  • Rossana Martorelli (Università di Cagliari)
  • Mauro Menichetti (Università di Salerno)
  • Alessandro Naso (CNR Roma)
  • Arturo Ruiz Rodríguez (Universidad de Jaén)

Organisation et coordination scientifique

  • Marco Giuman (Università di Cagliari)
  • Romina Carboni (Università di Cagliari)
  • Maria Paola Castiglioni (Université de Grenoble Alpes)

Secrétariat scientifique

  • Giulio Alberto Arca
  • Emiliano Cruccas
  • Federica Doria
  • Miriam Napolitano
  • Ciro Parodo

Lieux

  • Cittadella dei Musei - piazza Arsenale, 1
    Cagliari, Italie (09124)

Dates

  • dimanche 31 janvier 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • religion ancienne, anthropologie culturelle, mythologie, mondes anciens, iconographie

Contacts

  • Maria Paola Castiglioni
    courriel : Maria-Paola [dot] Castiglioni [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr
  • Romina Carboni
    courriel : labeikonikos [dot] call2016 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Maria Paola Castiglioni
    courriel : Maria-Paola [dot] Castiglioni [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Hagnos, Miasma, Katharsis. Voyage entre les catégories du pur et de l’impur dans l’imaginaire du monde ancien », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 02 décembre 2015, http://calenda.org/349215