AccueilL’éducation au Tchad de 1960 à nos jours

L’éducation au Tchad de 1960 à nos jours

Education in Chad from 1960 to the present day - appraisal, challenges and perspectives

Bilan, défis et perspectives

*  *  *

Publié le mardi 08 décembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Le présent appel à contributions devant aboutir à la publication d’un ouvrage collectif, vise par conséquent à aborder, dans une perspective transversale, d’investiguer les ceintures de l’éducation afin de contribuer à l’enrichissement d’une base de données statistiques sur l’éducation au Tchad. Cet appel s’adresse aux chercheurs, aux enseignants-chercheurs, aux professionnels de l’éducation, etc. qui sont en mesure d’éclairer et de nourrir, grâce à leurs travaux scientifiques, leurs réflexions, le regard des multiples acteurs qui s’interrogent sur la question de l’éducation au Tchad en déroulant à la fois le bilan, les défis et les perspectives.

Annonce

Argumentaire

La République du Tchad a accédé à l’indépendance, le 11 août 1960. Depuis lors, elle a connu des régimes de parti unique et politico-militaire avec des révolutions armées jusqu’au 1er décembre 1990 date à laquelle, il y a eu l’instauration du multipartisme et des libertés fondamentales (Stratégie intérimaire pour l’Education et l’alphabétisation (SIPEA), (2012). A l’instar d’autres pays en développement, le Tchad s’est engagé dès les premières heures de son indépendance à promouvoir des activités destinées à l’éducation de ses citoyens.

Selon la Banque Mondiale (2007), le Gouvernement tchadien reconnaît le rôle important que joue l’éducation pour stimuler la croissance économique et encourager le développement social. Partant d’un niveau parmi les plus bas du monde, le Tchad a fait des progrès importants en matière de couverture scolaire, en particulier pendant les cinq dernières années ; avec une forte augmentation des effectifs scolaires à tous les niveaux. Selon le Rapport d’évaluation PASEC-Confemen (2010), les projections de la population scolarisable sur la base des taux moyens de croissance par âges varient entre 3,4% et 4,17% pourrait conduire à une population scolarisable au primaire (6-11ans) de 2,5 millions d’enfants en 2015, 3 millions en 2020 et 4,3 millions en 2030. Au rythme de cette forte croissance des effectifs scolaires, le système éducatif tchadien est soumis à une forte pression démographique qui pourrait entraver le fonctionnement efficace et efficient du secteur de l’éducation et celui du développement. Ces estimations montrent que la dynamique globale a été positive et forte à tous les niveaux.

Tel qu’on peut le constater, l’éducation au Tchad a subi de nombreuses mutations à partir desquelles le système éducatif, a tant que faire se peut, essayé de s’adapter aux différentes réformes institutionnelles (SIPEA, 2012). Cependant, au-delà de quelques études menées par les différents partenaires de l’éducation ainsi que les rapports nationaux sur l’éducation au Tchad, très peu de recherches se sont intéressées à ce secteur d’une manière transversale et surtout diachronique. En plus, si les enseignants-chercheurs et autres penseurs, en fonction de leurs champs d’investigation respectifs, abordent divers aspects de l’éducation, très peu de travaux ont pris la peine d’analyser l’éducation au Tchad depuis l’indépendance jusqu’à nos jours sans rappeler non seulement les faits saillants ayant marqué l’évolution de son système éducatif, mais aussi faire allusion sans ambages aux défis réels auxquels se trouve confronté ce secteur ; surtout dans l’optique de conduire à des perspectives à l’ère de la Mondialisation et de l’émergence des pays. Ce qui pose assez évidemment, la problématique de l’accès aux données statistiques qualitatives par rapport aux différents secteurs de l’éducation au regard des sources littéraires élaborées (Nomaye Madana, 1998).

Le présent appel à contributions devant aboutir à la publication d’un ouvrage collectif, vise par conséquent à aborder, dans une perspective transversale, d’investiguer les ceintures de l’éducation afin de contribuer à l’enrichissement d’une base de données statistiques sur l’éducation au Tchad. L’ouvrage sera considéré comme une plus-value à la liste croissante de diverses réflexions sur l’éducation au Tchad. Il se propose également d’établir une photographie exacte de l’état actuel de l’éducation au Tchad à partir d’un passé lointain, et donc d’offrir aux décideurs locaux et à leurs partenaires au développement une base analytique solide pour instruire le processus de prise de décision au niveau du secteur de l’éducation. Dit autrement, grâce aux contributions diverses que l’ouvrage produira, les acteurs politiques et leurs interlocuteurs disposeront d’une richesse de connaissances exceptionnelles sur lesquelles ils pourront engager un dialogue instruit et organiser des débats sur l’avenir de l’éducation au Tchad. Bien plus, il permettra de mieux comprendre le long chemin parcouru, les difficultés ainsi que les enjeux et les défis auxquels est confrontée l’éducation dans sa globalité et offrira la possibilité, au-delà des mutations institutionnelles, de saisir les dynamiques suscitées par les différents acteurs du système éducatif en prenant en compte l’histoire éducative au Tchad dans un contexte de mutation sociale et économique évolutif.

Cet appel à contributions s’adresse aux Chercheurs, aux Enseignants-Chercheurs, aux Professionnels de l’éducation, etc. qui sont en mesure d’éclairer et de nourrir, grâce à leurs travaux scientifiques, leurs réflexions, le regard des multiples acteurs qui s’interrogent sur la question de l’éducation au Tchad en déroulant à la fois le bilan, les défis et les perspectives.

Axes thématiques

Les contributions sont attendues autour des axes suivants, proposés à titre indicatif et non exhaustifs :

  • Education et développement durable ;
  • Education et genre ;
  • Education et bilinguisme ;
  • Education et Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) ;
  • Education et réformes institutionnelles ou Lois ;
  • Education et alphabétisation des adultes ;
  • Education et infrastructures scolaires et universitaires ;
  • Education et planification du système éducatif ;
  • Education et qualité du système éducatif ;
  • Education et démocratie ;
  • Education et emploi ;
  • Education et professionnalisation des enseignants ;
  • Education et culture ;
  • Education et finances publiques ;
  • Education et programmes scolaires et universitaires ;
  • Education et droit ;
  • Education et économie ;
  • Education et politique ;
  • Education et corruption;
  • Education et coopération internationale (bilatérale, multilatérale, etc.) ;
  • Education et ONG nationales et internationales.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions des résumés portant sur une analyse quantitative ou qualitative par rapport à l’axe choisi, ne devront pas dépasser une page et sont attendues au plus tard

le 31 décembre 2015.

Les contributeurs indiqueront leurs nom et prénom, leur adresse e-mail ainsi que leur institution de rattachement ou leurs professions. Elles sont à envoyer par courriel aux adresses suivantes : khalil_alio@yahoo.fr et mahamatalh@yahoo.fr

Coordonnateurs de l’ouvrage

  •   Pr Khlalil Alio, Doyen de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, Université de N’Djamena (Tchad)
  •   Dr MAHAMAT Alhadji, Chercheur-Enseignant Associé à la Faculté des sciences de l’éducation, Université de N’Djamena (Tchad)

Consignes

Les auteurs des propositions retenus seront informés et auront 3 mois pour faire parvenir leurs textes complets (environ 30 000 à 50 000 signes (espaces compris), times new roman, caractère 12, interligne 1,5. Les auteurs recevront un protocole de rédaction). La méthode de rédaction reposera sur le style APA.

Calendrier

  • novembre 2015 : diffusion de l'appel et proposition des contributions
  • novembre-décembre 2015 : date limite de réception des résumés
  • Janvier 2016 : sélection des résumés et notification d'acceptation ou de refus des résumés retenus et retour aux auteurs/Envoi du protocole de rédaction
  • Mai 2016 : date limite de réception des textes complets
  • Juin 2016 : retour des premières corrections, remarques et commentaires
  • Juillet-Août 2016 : retour des textes définitifs
  • Septembre-octobre 2016 : publication de l’ouvrage

Références bibliographiques

  • Banque Mondiale (2007). Rapport sur l’éducation au Tchad.
  • Conférence des Ministres de l’Education des pays ayant le Français en partage (2010). Améliorer la qualité de l’éducation au Tchad. Quels sont les facteurs de réussite ? Rapport de l’évaluation Diagnostic PASEC-CONFEMEN, Ministère de l’Enseignement Primaire et de l’Education Civique, Tchad.
  • Document de la Stratégie Intérimaire pour l’Education et l’Alphabétisation (SIPEA) au Tchad 2013-2015 (2012).
  • Nomaye Madana (1998). L’éducation de base au Tchad. Situation, enjeux et perspectives. Editions L’Harmattan, Paris, France, 218 p.

Composition du conseil scientifique

  • Pr Khalil Alio, unversité de N'Djamena
  • Pr Fonkoua Pierre, université de Yaoundé 1
  • Dr Mahamat Alhadji, université de N'Djamena
  • Dr Bachir Bouba, Ecole Normale Supérieure de Maroua
  • Dr Bana Barka, Ecole Normale Supérieure de Maroua
  • Dr Adam Mahamat, Ecole Normale Supérieure de Maroua
  • Dr Farsia Kormé, université de N'Djamena
  • Dr Houetchenou Bernard, université de Cotonou
  • Dr Reoular, Ecole Normale Supérieure de Bongor (Tchad)

Catégories

Dates

  • jeudi 31 décembre 2015

Mots-clés

  • éducation, Tchad, défis, bilan, perspectives

Source de l'information

  • Alhadji Mahamat
    courriel : mahamatalh [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’éducation au Tchad de 1960 à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 08 décembre 2015, http://calenda.org/349760