AccueilÂme d'une communauté et communautés d'âmes

Âme d'une communauté et communautés d'âmes

The Soul in Community

Spiritualités individuelles et collectives en Nouvelle-France

Individual and Collective Spiritualities in New France

*  *  *

Publié le mercredi 09 décembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

En collaboration avec Simon Fraser University et plusieurs ordres religieux qui ont joué un rôle fondateur dans l’histoire de Montréal, le collectif d'anthropologie et d'histoire du spirituel sous l'Ancien Régime (CAHSA) sollicite des propositions de communications pour les journées d'études qui se tiendront à Montréal du 13 au 15 octobre 2016 sur le thème de l'interaction entre spirituel et spiritualité en Nouvelle-France et propose par conséquent d'explorer les rapports dialectiques entre la mystique individuelle et la religion collective.

Annonce

Argumentaire

En collaboration avec Simon Fraser University et plusieurs ordres religieux qui ont joué un rôle fondateur dans l’histoire de Montréal, le Collectif d’Anthropologie et d’Histoire du Spirituel sous l’Ancien Régime (CAHSA) lance un appel à communications pour les journées d’études qui se tiendront les 13-15 octobre 2016 à Montréal sur le thème de l’interaction entre le spirituel et la spiritualité en Nouvelle-France et propose par conséquent d’explorer les rapports dialectiques entre la mystique individuelle et la religion collective.

À l’époque moderne, la dévotion catholique repose aussi bien sur l’expérience personnelle de la foi que sur sa structuration dans le cadre de la communauté des chrétiens. Dans ce contexte, il nous paraît que l’expérience individuelle de la religion relève du « spirituel », sans que toutefois celui-ci se soustraie à la spiritualité, soit aux pratiques et interactions socialisées qu’il est possible de rattacher aux écoles et traditions théologiques et mystiques. Ainsi, ces deux modes d’approche du divin – individuel et collectif –  ne cessent de s’entremêler, de se répondre et de se nourrir mutuellement.

En Nouvelle-France, le contexte colonial vient accentuer la complémentarité mais aussi la tension entre ces deux registres de la vie religieuse. La perte de repères en l’absence de communautés établies par exemple, mais aussi la rencontre de l’altérité amérindienne ou les conditions particulières de la vie missionnaire participent à isoler l’individu. Parfois de manière heureuse : c’est ainsi que sont nés les héros et les héroïnes solitaires de la colonie, et dont les figures sont devenues des emblèmes pour les communautés et leur héritage. Ce double mouvement, de la singularisation de la foi et de son extension dans une collectivité, traduit l’originalité de la dynamique spirituel/spiritualité, laquelle infléchit les pratiques dévotionnelles, liturgiques, discursives ou matérielles des croyants, que nous nous proposons d’explorer.

À l’approche du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, ces journées d’étude interdisciplinaires sont l’occasion de traiter la colonie comme un terrain d’exploration privilégié pour interroger la manière dont s’articulent les expériences personnelles et communautaires de la foi. Afin de mettre en lumière de précieux documents d’archives montréalaises, québécoises et canadiennes, nous proposons comme thème les interactions entre le spirituel et la spiritualité dans le but d’examiner la manière dont ils expriment les différentes facettes de la religion vécue dans le contexte néo-français. Comment distinguer l’influence de chacun dans les efforts de réformation et d’évangélisation de l’époque moderne ? Quelle est la place de l’individu et des particularités de son expérience religieuse au sein des ordres, congrégations, missions, églises et écoles du xvie au xviiie siècle ?

Nous invitons des propositions de communication, en français ou en anglais, interrogeant le lien entre spirituel et spiritualité, notamment – mais pas exclusivement – sous leur aspect : 

  • Matériel (objets et les lieux de culte, supports de la prière)
  • Liturgique (pratique des sacrements, fêtes, processions)
  • Discursif (production littéraire et épistolaire, mémoires, sermons)
  • Institutionnel (création et maintien des ordres, des congrégations, des communautés)
  • Théologique (formation de la doctrine, des polémiques)
  • Mystique (rapport à Dieu, état de l’âme, quête de la perfection)
  • Civique (établissement et gestion des villes, des bâtiments, des lieux)
  • Géographique (circulation et transformation des idées et des pratiques)
  • Historique (héritage et patrimoine, traces et effets du spirituel/de la spiritualité de Nouvelle-France aux siècles suivants)

Soumission des propositions

Afin de privilégier une réflexion commune, chaque présentation de 20 minutes sera suivie d’une discussion avec les autres participants.

Les propositions, qui n’excéderont pas une page et comporteront un bref résumé biographique,

doivent être envoyées par courriel avant le 15 fevrier 2016 (nouvelle date limite)

à l’adresse suivante : Spiritualitecolloque2016@gmail.com

Comité organisateur 

  • Dr. Joy Palacios, Simon Fraser University
  • Dr. Emmanuelle Friant, Université de Montréal
  • Ariane Généreux, Université de Montréal
  • Dr. Claire Garnier, Université de Saint-Boniface

Comité consultatif

  • Dr. Nicolas Kenny, Professeur adjoint, Département d'Histoire, SFU
  • Dr. Jack Little, Professeur émérite, Département d'Histoire, SFU

Pour plus d'informations, consulter le site du CAHSA : http://cahsanet.org/

Lieux

  • Montréal, Canada

Dates

  • lundi 15 février 2016

Mots-clés

  • Nouvelle-France, spiritualité, spirituel, expérience religieuse, communauté, religion vécue

Contacts

  • Groupe CAHSA
    courriel : groupecahsa [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuelle Friant
    courriel : groupecahsa [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Âme d'une communauté et communautés d'âmes », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 décembre 2015, http://calenda.org/350202