AccueilL'employabilité : jeu éphémère ou opportunité durable pour les salariés et les entreprises

L'employabilité : jeu éphémère ou opportunité durable pour les salariés et les entreprises

Employability: an ephemeral game or sustainable opportunities for wage earners and businesses

*  *  *

Publié le mercredi 09 décembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Bien que relativement ancien car ayant émergé en Angleterre au début du XXe siècle, le concept d’employabilité a connu une lente mutation depuis son apparition. Si, à l’origine, l’employabilité permettait de distinguer les « vrais » des « faux » chômeurs dans les années 30, aux USA, elle permit de distinguer les individus « employables » des individus « inemployables ». Ce colloque a pour objectif de contribuer à l’amélioration et à la diffusion de la connaissance sur le concept d’employabilité. Il est ouvert aux chercheurs et aux praticiens dans le but d’échanger et d’associer les travaux de recherche de nature académique avec des expériences de terrain.

Annonce

L’employabilité

Bien que relativement ancien car ayant émergé en Angleterre au début du XXe siècle, le concept d’employabilité a connu une lente mutation depuis son apparition (cf. Gazier, 1989, 2001). Si, à l’origine, l’employabilité permettait de distinguer les « vrais » des « faux » chômeurs (Gazier, 1989) dans les années 30, aux USA, elle permit de distinguer les individus « employables » des individus « inemployables ».

 Le concept a donné lieu à moult définitions : citons notamment la définition de Saint-Germes (2006, p.2 ) « aptitude dynamique à l’emploi, c’est-à-dire une aptitude à être dans l’emploi, à y rester, à s’adapter et à rebondir le cas échéant » et la définition de Fugate et Kinicki (2008, p.504) qui proposent, quant à eux, d’aborder l’employabilité comme une disposition : « l’employabilité est une disposition qui rend compte des caractéristiques individuelles qui favorisent les comportements adaptatifs et des résultats positifs sur l’emploi ». 

La littérature foisonne d’approches différentes de l’employabilité. Ainsi trouve-t-on l’employabilité interactive qui prend en compte l’ensemble des parties prenantes intervenant dans le maintien et le développement de l’employabilité (l’individu, l’organisation, l’état, les partenaires sociaux, les territoires, etc.), l’employabilité initiative qui intègre les attributs psychosociaux des individus, l’employabilité perçue et auto-perçue qui ont trait au comment l’individu s’évalue lui-même et l’évaluation qu’il fait de sa capacité à évoluer sur le marché du travail dans le futur et, plus spécifiquement, à court terme (Bernston, 2008 ; Rothwell et Arnold,  2007 ; De Vos et Soens, 2008).

Si, il y a encore quelques années l’employabilité était, comme le souligne Barjou (1996), une nécessité pour les organisations et une opportunité pour les salariés elle devient, de nos jours, un impératif pour ces derniers car « ils se doivent d’être les promoteurs (dans le sens où ils vont mettre en œuvre et développer avec succès leur projet professionnel) de leur carrière » (Baruel Bencherqui, 2015, p.106).

Ce colloque a pour objectif de contribuer à l’amélioration et à la diffusion de la connaissance sur le concept d’employabilité.  Il est ouvert aux chercheurs et aux praticiens dans le but d’échanger et d’associer les travaux de recherche de nature académique avec des expériences de terrain.

Axes thématiques

Deux grandes directions de recherche structurent le colloque :  

  •  L’employabilité en pratique : bilans et mise en perspective
  •  L’employabilité étudiée par différentes disciplines

En lien avec la première direction de recherche, cette manifestation est ouverte à toutes les thématiques questionnant l’employabilité (liste non exhaustive) :

  •  L’employabilité et ses liens avec différents concepts (satisfaction, contrat   psychologique, confiance, capital social, RSE, culture de l’entreprise, etc.)
  •  L’employabilité et la gestion des carrières (gestion des compétences, mobilité, etc.)
  •  L’employabilité chez les étudiants (rôle de la formation, etc.)
  •  Les freins et les leviers de l’employabilité
  •  Les effets du genre et/ou de l’âge sur l’employabilité
  •  L’employabilité: quelles parties prenantes? (Responsabilité de l’entreprise, de    l’individu, de l’Etat, etc. ou responsabilité partagée ?)
  •  Employabilité interne vs employabilité externe
  •  Le rôle de la marque employeur sur l’employabilité
  •  Le passage de l’employabilité à l’employabilité durable
  •  L’employabilité : discours rhétorique versus actions concrètes
  •  Impact du pays sur la vision que les salariés ont de l’employabilité
  •  L’intention de développer son employabilité 

Dans le cadre de la deuxième direction de recherche, cette manifestation est ouverte à toutes les disciplines questionnant l’employabilité (gestion, économie, sociologie, psychologie, sciences de l’éducation, droit, etc.) quelle que soit la méthodologie mobilisée (qualitative, quantitative, mixte). Les papiers conceptuels ou les méta-analyses sont également les bienvenus. 

Une sélection des meilleurs papiers (communications et papiers doctoraux) fera l’objet d’un ouvrage collectif aux éditions ESKA. Cet ouvrage sera disponible le jour du colloque.

Deux prix seront remis lors du dîner de gala du colloque : 

  •  prix (tablette/Smartphone) de la meilleure communication, 
  •  prix (tablette/Smartphone)  du meilleur papier doctoral.

Calendrier 

  • Date limite de soumission des intentions : 29/02/2016

  • Date limite de soumission des communications : 30/04/2016
  • Date de retour des  évaluations : 31/05/2016
  • Date de l’avis définitif : 01/07/2016

Page d’accueil du colloque : http://colloques.incgdz.com/

(Dominique Baruel Bencherqui. Adresse mail : dominique.bencherqui@gmail.com)

Recommandations aux auteurs:

Les communications inédites peuvent être rédigées en français ou en anglais. Les langues utilisées pour les présentations et les discussions seront le français ou l’anglais.

Les intentions de communication, d’une page, présenteront le contexte de la recherche, la problématique et la méthodologie mobilisée.

Les communications auront une longueur maximum de 25 pages (notes et bibliographie comprises). Deux versions de la communication doivent être soumises : une au format word où les auteurs mentionneront leurs noms/prénoms, adresse mail, affiliation institutionnelle sur la première page et une au format pdf (version anonymisée).

Les manuscrits seront accompagnés d’un résumé (150 mots) ainsi que des mots clefs en français et en anglais.

Bibliographie 

  • Barjou B. (1996), Faites le point sur votre employabilité, Paris: Editions d’Organisation

  • Baruel Bencherqui D. (2015), « De l’employabilité des individus à la compétitivité des entreprises : la capacité d’adaptation à l’environnement », Mémoire d’HDR, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

  • Bernston E. (2008), « Employability perceptions: Nature, determinants and implications for health and well-being », Thèse de doctorat, Department of Psychology, Stockholm University

  • De Vos A., Soens N. (2008), « Protean attitude and career success: the mediating role of self-management», Journal of Vocational Behavior, vol.73, pp.449-456

  • Gazier B. (2001), « Assurance chômage, employabilité et marchés transitionnels du travail », in Faugère J.P. et Kartchevsky A. (eds), Philosophie, travail, système(s). Hommages à Guy Caire, pp. 75-98, Pairs : L’Harmattan

  • Gazier B. (1989), « L’envers du plein emploi. Eléments d’analyse épistémologiques des normes d’employabilité », Revue Economies et sociétés, n°12, pp.135-156

  • Fugate M., Kinicki A.J. (2008), « A dispositional approach to employability: development of a measure and test of implications for employee reactions to organizational change », Journal of Occupational and Organizational Psychology, vol. 81, pp.503-527

  • Rothwell A., Arnold J. (2007), « Self-perceived employability: development and validation of a scale », Personnel Review, vol.6, n°1, pp.23-41

  • Saint-Germes E. (2006), « L’employabilité par ses pratiques d’évaluation lors des restructurations avec plan de sauvegarde de l’emploi», Actes du Congrès de l’AGRH, Reims, 16-17 novembre

Comité scientifique du colloque 

  • AIT YAHIA GHIDOUCHE Kamila (MCA-HDR, Ecole Nationale Supérieure de Management-ENSM)

  • ALAOUI Lalla Latifa (Professeur chercheur, Université Mohamed V Rabat)

  • AMMOUR Nawel (MCF HDR, Université Setif II)

  • BARUEL BENCHERQUI Dominique (Professeur chercheur HDR, ISTEC Paris)

  • BERKANE Youcef (Professeur des Universités, Université Bachir Ibrahim Bourdj Bou Arreridj)

  • BERROUCHE Zineddine (Professeur des Universités, Faculté sciences économiques Setif I)

  • BOUZID Nabil (Professeur des Universités, Université Oumel Bouagui)

  • CLOUTIER Gilles (Professeur, Président du Conseil scientifique de l’INCG, Président de STRATT Executive University)

  • JANAND Anne (Professeur chercheur, ISTEC Paris) 

  • LE FLANCHEC Alice (Professeur des Universités, Paris 1 Panthéon Sorbonne, Vice-Présidente Développement Académique de l’AGRH)

  • LIMAMY Khalid (Professeur chercheur, Université Mohamed V Rabat)

  • LOUFRANI-FEDIDA Sabrina (MCF HDR, Université de Nice Sophia Antipolis)

  • MATMATI Mohammed (Professeur chercheur HDR, Grenoble Ecole de Management)

  • MULLENBACH SERVAYRE Astrid (MCF HDR, Université Paris Est Créteil)

  • PERETTI Jean Marie (Professeur émérite des Universités, ESSEC, IAE Corte, Président d’honneur de l’AGRH)

  • PLUCHART Jean Jacques (Professeur émérite des Universités, Paris 1 Panthéon Sorbonne)

  • ROGER Alain (Professeur émérite des Universités, IAE Université Lyon 3)

  • SAINT-GERMES Eve (MCF, Université de Nice Sophia Antipolis)

  • SCOUARNEC Aline (Professeur des Universités, Université de Caen, Présidente de l’AGRH, Vice-Présidente de l’IAS)

  • YANAT Zahir (Professeur Bordeaux Ecole de Management, Vice-Président de l’AGRH et de l’ADERSE, Président d’honneur de l’IAS)

Comité d'organisation

  • ABDESAMIA Yazid (Maitre-Assistant, Université Ferhat Abbes Sétif)

  • AMMOUR Salim (co-directeur, INCG Sétif Business School)

  • BARUEL BENCHERQUI Dominique (Professeur chercheur HDR, ISTEC Paris)

  • BERROUCHE Nora (Enseignante, INCG Sétif Business School)

  • BIZET Selma (Responsable de support, INCG Sétif Business School)

  • FRONTEAU Alain (Directeur du développement et de l’international, ISTEC)

  • GUETTAL Abdelmalek (co-directeur, INCG Sétif Business School)

  • LORIDON Dominique (Expert, INCG Sétif Business School)

  • MANSOURI (Directeur Général Groupe INCG Sétif Business School)

  • ROUABHI Abdenacer (MCF HDR, Université Ferhat Abbes Sétif)

Lieux

  • Coop. Immobilière El-Messaa, Cité SNTR-lot 4B, N 04, Sétif
    Sétif, Algérie

Dates

  • samedi 24 septembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • employabilité, travail, compétence

Contacts

  • Dominique Baruel Bencherqui
    courriel : dominique [dot] bencherqui [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Dominique Baruel Bencherqui
    courriel : dominique [dot] bencherqui [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'employabilité : jeu éphémère ou opportunité durable pour les salariés et les entreprises », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 09 décembre 2015, http://calenda.org/350317