AccueilMarges de la cybernétique

Marges de la cybernétique

The margins of the cybernetic

Canadian Journal of Communication

*  *  *

Publié le jeudi 10 décembre 2015 par João Fernandes

Résumé

Sur le thème « Marges de la cybernétique », ce numéro spécial du Canadian Journal of Communication invite à revisiter et à étendre la généalogie commune de la cybernétique et des études en communication, notamment à travers l’exploration de projets intellectuels mineurs, oubliés, rejetés, ou expérimentaux qui se sont développés aux « marges » de la cybernétique ou qui n’ont pas eu le même rayonnement.

Annonce

Argumentaire

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la cybernétique a suscité un engouement international inédit et a entraîné de nombreux développements technologiques et intellectuels. L’institutionnalisation des études en communication est intimement liée à l’engouement suscité alors par les concepts cybernétiques d’information et de communication, ainsi que par une préoccupation pour les avancées technologiques de l’après-guerre. De nombreux auteurs ont d’ailleurs montré ces liens de proximité entre l’émergence de la cybernétique et les études en communication alors que d’autres études se sont consacrées à la genèse de la cybernétique et aux grandes figures intellectuelles du mouvement (Breton et Proulx, 2006; Hayles 1999; Heims, 1991; Pickering, 2010; Winkin, 1981).

Toutefois, si les études de la communication se sont institutionnalisées depuis la seconde moitié du 20ème siècle, il en va tout autrement pour la cybernétique. Dès la fin des années 1950, les projets cybernétiques s’essoufflent tant en Amérique du Nord qu’en Europe (Breton, 1984; Le Roux, 2009). Pourtant, les concepts centraux qui préoccupaient les cybernéticiens (communication, mécanisation, contrôle, information, rétroaction) demeureront au cœur des enjeux soulevés par la montée des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les concepts, métaphores et médias cybernétiques ont ainsi largement traversé les frontières initiales de ce projet pour être mobilisés au sein d’une pluralité de champs d’études, de théories, de discours et de pratiques artistiques dont les rapports à leur origine demeurent souvent implicites.

Sur le thème « Marges de la cybernétique », ce numéro spécial du Canadian Journal of Communication invite à revisiter et à étendre cette généalogie commune de la cybernétique et des études en communication, notamment à travers l’exploration de projets intellectuels mineurs, oubliés, rejetés, ou expérimentaux qui se sont développés aux « marges » de la cybernétique ou qui n’ont pas eu le même rayonnement.

Axes thématiques

Nous sommes intéressés par des articles qui, sans s’y limiter, aborderaient l’une des thématiques suivantes :

  •  Les liens institutionnels et historiques entre la cybernétique et les études en communication;
  •  Le développement et l’histoire des médias cybernétiques;
  •  Les travaux des « aventuriers intellectuels » (Breton et Proulx, 2006) qui se sont appropriés les concepts et les technologies cybernétiques de manière innovatrice;
  •  L’histoire et la réception de la cybernétique dans des aires géographiques négligées par l’historiographie existante (notamment le Canada);
  •  Les rapprochements entre les théories sur les machines et les théories sur les médias;
  •  L’histoire transnationale et transdisciplinaire de la cybernétique;
  •  La récupération des modèles, métaphores et concepts cybernétiques au sein d’autres disciplines et champs d’études.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les contributeurs doivent faire parvenir des résumés d’environ 500 mots à l’attention de Dominique Trudel (dominique.trudel@umontreal.ca) avant le 15 janvier 2016. Les auteurs sont priés d’inclure, avec le résumé de l’article proposé, le titre provisoire de leur article ainsi qu’une courte notice biographique.

Chaque résumé fera l’objet d’une révision. Les auteurs sélectionnés seront ensuite invités à soumettre un texte complet (7000 – 9000 mots) qui sera également évalué par le biais d’un processus en double aveugle. Une première version des articles retenus devra être soumise au plus tard le 31 mai 2016. La publication du numéro spécial est prévue pour le printemps 2017.

Éditeurs invités

  • Philippe Theophanidis,
  • Ghislain Thibault
  • Dominique Trudel 

Bibliographie

  • Breton, Philippe. (1984). La cybernétique et les ingénieurs, dans les années cinquante. Culture technique, 12, 155-161.
  • Breton, Philippe & Proulx, Serge. (2006). L’explosion de la communication à l’aube du XXIe siècle. Paris, FR: La Découverte.
  • Hayles, N. Katherine. (1999). How we Became Posthuman: Virtual Bodies in Cybernetics, Literature, and Informatics. Chicago, Illinois: University of Chicago Press.
  • Heims, Steve Joshua. (1991). The Cybernetics Group. Cambridge, Massachusetts: MIT Press.
  • Le Roux, Ronan. (2009). L’impossible constitution d'une théorie générale des machines? La cybernétique dans la France des années 1950. Revue de Synthèse, 130(1), 5-36.
  • Pickering, Andrew. (2010). The Cybernetic Brain: Sketches of Another Future. Chicago, Illinois: University of Chicago Press.
  • Winkin, Yves. (1981). La nouvelle communication. Paris, FR: Seuil.

Dates

  • vendredi 15 janvier 2016

Mots-clés

  • communication, cybernétique, histoire

Contacts

  • Philippe Theophanidis
    courriel : philippe [dot] theophanidis [at] umontreal [dot] ca
  • Ghislain Thibault
    courriel : ghislain [dot] thibault [at] umontreal [dot] ca
  • Dominique Trudel
    courriel : dominique [dot] trudel [at] umontreal [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Dominique Trudel
    courriel : dominique [dot] trudel [at] umontreal [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Marges de la cybernétique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 10 décembre 2015, http://calenda.org/350452