AccueilL’art et l’argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques

L’art et l’argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques

Art and money: financing artistic work and socio-aesthetic issues

*  *  *

Publié le vendredi 18 décembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

L’actualité ne fait pas bon ménage avec le financement de la création contemporaine. Les politiques n’ont qu’un mot à la bouche, « la crise », et pour – potentiellement – redresser la barre, les réductions de budgets vont bon train. Cependant, la figure du mécène, parlons ici des entrepreneurs privés essentiellement – Leo Castelli, Charles Saatchi, François Pinault, Françoise et Jean-Philippe Billarant, Betty Freeman, entre autres – n’a jamais été autant présente dans les littératures populaires et les médias. Le mécénat, au sens large, ses enjeux et influences souffrent néanmoins d’un manque d’études empiriques bien qu’il soit essentiel à la production d’œuvres aujourd’hui. Sans mécénat, qu’il soit institution ou individu, étatique ou non, la création contemporaine ne bénéficierait pas de la place qu’elle occupe a dans nos sociétés contemporaines.

Annonce

Argumentaire

L’actualité ne fait pas bon ménage avec le financement de la création contemporaine. Les politiques n’ont qu’un mot à la bouche, « la crise », et pour – potentiellement – redresser la barre, les réductions de budgets vont bon train. Cependant, la figure du mécène, parlons ici des entrepreneurs privés essentiellement – Leo Castelli, Charles Saatchi, François Pinault, Françoise et Jean-Philippe Billarant, Betty Freeman, entre autres – n’a jamais été autant présente dans les littératures populaires et les médias. Le mécénat, au sens large, ses enjeux et influences souffrent néanmoins d’un manque d’études empiriques bien qu’il soit essentiel à la production d’œuvres aujourd’hui. Sans mécénat, qu’il soit institution ou individu, étatique ou non, la création contemporaine ne bénéficierait pas de la place qu’elle occupe a dans nos sociétés contemporaines. Le financement demande de la mobilité ; les créateurs n’ont de cesse de passer d’un contexte institutionnel à un autre afin de décrocher les financements nécessaires à leurs projets. S’ensuit alors que pour nous, chercheurs, la comparaison nous aide à mieux comprendre nos objets - souvent nationaux - et nous montre aussi que les frontières ne sont pas suffisamment pertinentes pour que l’on s’y limite.

Ainsi, ce colloque a pour objectif d’étudier les formes et les figures actuelles du mécénat afin de cartographier les mondes artistiques et d’appréhender l’impact du financement sur la production esthétique. Pour ce faire, les arts dans leur diversité (architecture, musique, arts plastiques, théâtre, danse, littérature etc.) seront abordés, croisés et comparés par le biais des humanités (histoire de l’art, sociologie, anthropologie, études culturelles, économie, etc.) afin d’engager une articulation entre les modes de financement et leur impact sur la création.

Cet événement se propose de « suivre l’argent » et d’en collecter les traces dans le but de saisir ce qu’elles peuvent nous révéler sur la construction d’un monde artistique. Nous proposons d’appréhender le fonctionnement des mondes artistiques en regardant comment les prises de décision esthétiques sont influencées par la nature du financement proposé. Les organisateurs accueilleront avec un intérêt particulier les propositions de communication qui visent à articuler une analyse esthétique en lien avec des analyses sociales, politiques, ou économiques des mondes artistiques. Les axes proposés sont les suivants :

  • Économie politique comparative du financement artistique : les politiques culturelles résonnent et modifient les mondes artistiques. Quelles sont les implications d’une subvention étatique comparée à une aide indirecte de l’État pour la production artistique, avant-gardiste ou populaire ? Peut-on établir des liens de causalité entre sources de financement et tendances esthétiques ? Comment les créateurs naviguent-ils entre les différents systèmes ? Quels sont les effets économiques des politiques culturelles, à court ou long terme, et comment influent-elles sur l’esthétique de la production artistique ?
  • Le financement de la création artistique à l’ère des nouvelles technologies : les possibilités de financement et de distribution de la création artistique contemporaine ont radicalement changé avec l’avènement d’Internet (cf. le développement exponentiel du crowd-funding). Quelles en sont les implications sur la réalité socio-esthétique des mondes artistiques ?
  • Comparaison historique : quelles sont les évolutions dans le développement des  stratégies par les créateurs en fonction des changements de possibilités financières ? Par exemple, nous assistons actuellement à une « festivalisation » et une « biennalisation » des mondes artistiques. Quelles en sont alors les sources et les implications ?
  • La commande : la commande est la visée emblématique des arts, impliquant principalement un système de rémunération sur projet. En quoi les commandes s’érigent-elles comme des contraintes ou des possibilités d’ouverture ? Que sont les différents modèles de commandes et comment influent-ils sur le travail créateur ?
  • Redéfinir les “marchés” ? Le marché des arts plastiques apparaît comme le marché artistique par excellence, mais les marchés artistiques au sens large ont des formes différentes, et bénéficient d’un soutien public par divers moyens. Par exemple, un gouvernement peut choisir de salarier directement un artiste, sans obligation de résultat, ou peut le rémunérer sur projet. Quelles en sont les incidences, notamment esthétiques, sur les créateurs et leurs productions ? En quoi les structures des mondes artistiques sont-elles différentes d’autres marchés, et comment peuvent-elles nous aider en retour à affiner notre compréhension des marchés plus généralement ?

Les langues du colloque seront le français et l’anglais. Cet événement aura lieu les 20 et 21 mai 2016 à l’amphithéâtre Furet de l’EHESS, 105 bd Raspail, 75006 Paris. Nous aurons le plaisir de recevoir Olav Velthuis (Université d’Amsterdam) pour la conférence plénière.

Une publication est prévue à l’issu de ce colloque. Elle fera l’objet d’un appel à articles. Les décisions de publication seront soumises à l’évaluation d’un comité scientifique élargi.

Modalités de soumission

Nous accueillons des propositions de communication, en anglais ou en français, de 300 mots avec une courte bibliographie et un CV (max. 200 mots) - envoyer à art.argent.2016@gmail.com.

Date limite : 15 janvier 2015.

Merci d’indiquer dans quel axe s’inscrit la proposition. Les propositions seront évaluées par le comité scientifique et les participants seront informés de leur participation avant le 15 février.

Comité d’organisation

  • Marion Duquerroy, docteure (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)
  • Annelies Fryberger, doctorante (CRAL et IRCAM)
  • Viviane Waschbüsch, doctorante (IReMus/ Université Paris-Sorbonne)

Comité scientifique

  • Marc Battier, professeur (IReMus/ Université Paris-Sorbonne)
  • Esteban Buch, directeur de recherches (CRAL, EHESS/CNRS)
  • Florent Champy, directeur de recherche CNRS (Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées)
  • Nicolas Donin, responsable d’équipe (STMS, IRCAM-CNRS-UPMC)
  • Pierre François, professeur (CSO, Sciences Po/CNRS)
  • Hélène Trespeuch, maître de conférences (Université Montpellier 3)
  • Sylvie Boulanger, directrice (CNEAI)
  • Bernard Banoun, professeur (Université Paris-Sorbonne)
  • Arnaud Bertinet, maître de conférences (Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Avec le soutien de :

  • Le Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA), dans le cadre des colloques « junior »
  • Le Centre de recherches sur les arts et le langage (CRAL)
  • IReMus Institut de recherche en Musicologie UMR 8223 (CNRS - Université Paris-Sorbonne - Bibliothèque nationale de France - Ministère de la Culture et de la Communication)
  • Association Française de Sociologie (AFS) RT 14 Sociologie des arts et de la culture
  • Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
  • Association du Master Marché de l’Art (AMMA) – Université Paris 1 Panthéon Sorbonne

Lieux

  • EHESS, 54 boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 15 janvier 2016

Mots-clés

  • art, mécénat, financement, commande, marché de l'art

Contacts

  • Marion Duquerroy
    courriel : marionduquerroy [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Duquerroy
    courriel : marionduquerroy [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’art et l’argent : financement du travail artistique et enjeux socio-esthétiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 18 décembre 2015, http://calenda.org/351497