AccueilArchitecture et urbanisme de la reconstruction après la Grande Guerre en Lorraine

Architecture et urbanisme de la reconstruction après la Grande Guerre en Lorraine

The architecture and urban planning of post-WWI reconstruction in the Lorraine region

*  *  *

Publié le jeudi 07 janvier 2016 par João Fernandes

Résumé

L'objectif de ce colloque est d'avoir une meilleure connaissance du patrimoine issu de la Première reconstruction afin d'alimenter la réflexion sur sa conservation, sa restauration, sa mise en valeur voire sa protection au titre des monuments historiques. Le colloque est à destination du plus grand nombre car il s'agit d'un patrimoine fragile, souvent mal pris en compte dans les documents d'urbanisme. Ce colloque réunira des chercheurs débutants ou confirmés en histoire de l'art et de l'architecture, des architectes, des professionnels de la conservation, de la restauration et de la valorisation.

Annonce

Argumentaire 

La reconstruction qui a suivi la Première Guerre mondiale en Lorraine a fait l'objet de peu d'études de synthèse, contrairement aux autres régions touchées par le conflit. L'architecture de cette période devient pourtant aujourd'hui aux yeux de plus en plus de personnes un patrimoine à part entière. On constate cependant assez rapidement que, si la Deuxième reconstruction fait actuellement l'objet de nombreuses recherches, la Première reconstruction n'a pas vu son historiographie se renouveler récemment, particulièrement en Lorraine et du point de vue de l'architecture et de l'urbanisme. Elle est pourtant à l'origine de réflexions architecturales et urbanistiques innovantes. De même, si les aspects historiques et sociologiques de cette période ont déjà pu être étudiés par les historiens, l'aspect architectural reste un terrain peu exploré par les historiens de l'art en ce qui concerne la Lorraine. Le centenaire de la Première Guerre mondiale est l'occasion d'encourager la recherche sur ce sujet en organisant un premier colloque, qui n'aura pas vocation à couvrir tous les aspects du sujet mais à mettre en valeur un champ de la recherche à développer.

La thématique est donc bien celle de l'architecture et l'urbanisme de la Première reconstruction en Lorraine. La problématique consiste à envisager ce phénomène du point de vue architectural et patrimonial selon une double entrée : Quels ont été les enjeux et les apports de cette période très particulière de la création architecturale et urbaine en Lorraine, et comment les envisager aujourd'hui d'un point de vue patrimonial ? Plus précisément, il s'agira de mesurer le décalage entre la reconstruction pensée à Paris et sa mise en œuvre réelle en Lorraine. La capacité de résistance des régions et leur force d'inertie face aux lois et aux règlements qui ont régi cette première expérience de reconstruction paraissent en effet en être des caractéristiques majeures, à l'origine probablement des méthodes plus autoritaires mises en œuvre lors de la Deuxième reconstruction.

Axes thématiques

Les communications s'organiseront autour de cinq thèmes qui s'interpénètrent.

Le premier thème devra permettre de poser le cadre de la réflexion à travers les aspects politiques, économiques sociaux et réglementaires. Il regroupe des communications portant sur l'historique de la réflexion sur la reconstruction pendant et au sortir de la Grande guerre, sur la législation sur les dommages de guerre, sur les groupements de maîtrise d'ouvrage et de maîtrise d’œuvre et sur les lois et règlements qui cherchent à encadrer la Première reconstruction. Ces communications pourront avoir pour sujet une étude de cas, évitant ainsi l'écueil d'une présentation générale, non adaptée au cas lorrain, et permettant surtout de commencer à mesurer la capacité d'application ou non sur le terrain de cette réglementation et l'idéologie qui la sous-tend.

Le colloque portera ensuite sur l'état des destructions en Lorraine et les réflexions sur les choix de reconstruction après la guerre : pourquoi et comment reconstruire ? Ce thème sera l'occasion de faire une cartographie des destructions en Lorraine ainsi qu'un état des lieux chiffré et cartographié de la reconstruction en Lorraine. Où a-t-on détruit ? Où a-t-on reconstruit ? Avec quelle ampleur ? Les communications traitant de ce thème aborderont, de préférence à travers des études de cas, la question de la ruine et des choix de reconstruction ou de non-reconstruction, la restauration des monuments historiques, les réflexions nouvelles sur l'urbanisme en milieu rural etc. Encore une fois, la question des modalités de mise en œuvre sur le terrain de préceptes pensés de manière centralisée sous-tendra les problématiques, avec notamment le problème de l'introduction souhaitée de la « modernité » face au besoin local de restitution à l'identique. Pour les sujets portant sur l'urbanisme, on pourra envisager plusieurs études de cas à différentes échelles (petits villages, villages moyens, villes) voire une table ronde avec plusieurs communications réduites en temps (10-15 minutes).

Un thème très important regroupera des communications s'interrogeant sur l'existence d'une « architecture de la Première reconstruction en Lorraine ». Les communications aborderont l'introduction de matériaux nouveaux et les innovations technologiques ainsi que leur réception, les figures d'architectes et leurs stratégies, les styles utilisés ou conceptualisés avec les débats architecturaux qui les entourent (en se demandant à quel degré les débats architecturaux « parisiens » ont pu influencer les choix locaux), l'émergence d'artistes (maîtres-verriers, peintres, sculpteurs etc.), les décors mais aussi les différentes typologies d'édifices caractéristiques de la reconstruction comme les églises, les mairies, les écoles. Il conviendra aussi de s'interroger sur l'influence de l'architecture de la reconstruction sur le reste de la construction à la même époque. Enfin, il faudra voir comment la Deuxième reconstruction s'est construite en réaction à la Première ?

Plusieurs communications aborderont aussi le thème du mémoriel, ou comment reconstruire sans effacer ? Ces questions regroupent la patrimonialisation des vestiges de guerre, le patrimoine commémoratif en lui-même, mais aussi la question des cimetières.

Enfin, les communications conclusives du colloque s'intéresseront à la gestion de ce patrimoine aujourd'hui, aux outils et aux pratiques mis en œuvre pour répondre aux problématiques propres à cette architecture, qui est avant tout celle de nombreux villages lorrains. Elles n'oublieront pas aussi de porter un regard sur les autres régions et pays touchés par le même phénomène.

Modalités d'envoi des propositions

Le temps de chaque communication est d'une durée de 25 minutes, auxquelles s'ajoutent 10 minutes de discussion. Les propositions de communication ne doivent pas dépasser les 2000 signes. Elles doivent être accompagnées d'un court CV. Elles doivent parvenir

avant le 13 avril 2016

à l'adresse suivante : enora.juhel@culture.gouv.fr. Le comité scientifique, composé de l'AMAL, de la DRAC de Lorraine, du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, du service régional de l'inventaire du patrimoine et de chercheurs spécialistes, effectuera son choix afin d'établir le programme avant la fin de l'année 2016.

Le colloque international aura lieu les 4, 5, 6 et 7 octobre 2017, en Meurthe-et-Moselle et en Meuse.

Composition du comité scientifique

DRAC, co-président

  • Denis Grandjean, co-président, Président de l'AMAL
  • François Goven, Inspecteur général des monuments historiques
  • Mireille-Bénédicte Bouvet, Chef du Service régional de l'inventaire général du patrimoine culturel de Lorraine
  • Lorenzo Diez, Directeur de l’École nationale supérieure d'Architecture de Nancy
  • François Loyer, Historien d'art et d'architecture
  • Jean-Claude Vigato, Historien de l'architecture
  • Jean-Baptiste Minnaert, Historien de l'architecture, Université François Rabelais, Tours
  • Laurent Jalabert, Historien, Université de Lorraine
  • Hélène Say, Directrice des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle
  • Jean-Charles Cappronnier, Directeur-adjoint des Archives départementales de Meurthe-et-Moselle
  • Marie-Agnès Sonrier, Conservatrice régionale des monuments historiques de Lorraine
  • Vincent Bradel, Enseignant-chercheur à l'ENSArchi de Nancy
  • Pierre Sesmat, Historien de l'art et de l'architecture
  • Francis Roussel, Historien de l'architecture

Lieux

  • Nancy, France (54)

Dates

  • mercredi 13 avril 2016

Mots-clés

  • architecture, patrimoine, première guerre mondiale, première reconstruction, lorraine

Contacts

  • Enora Juhel
    courriel : enora [dot] juhel [at] culture [dot] gouv [dot] fr

Source de l'information

  • Enora Juhel
    courriel : enora [dot] juhel [at] culture [dot] gouv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Architecture et urbanisme de la reconstruction après la Grande Guerre en Lorraine », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 07 janvier 2016, http://calenda.org/351904