AccueilPenser la démocratie après le moment anti-totalitaire

Penser la démocratie après le moment anti-totalitaire

Thinking democracy after the anti-totalitarian moment

Les défis actuels de la philosophie politique

The challenge of political philosophy today

*  *  *

Publié le vendredi 08 janvier 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Le renouveau de la philosophie politique, à partir des années soixante et soixante-dix, a été fortement lié à la critique des phénomènes totalitaires et à une prise de distance polémique à l’égard des diverses philosophies de l’histoire ou d’une certaine pratique des sciences sociales. Que signifie dès lors, pour la philosophie politique, l’éloignement progressif du moment anti-totalitaire qui en avait favorisé la réémergence ? Quelle est son rôle possible dans la connaissance des dynamiques propres des sociétés modernes et dans les débats sur les méthodes qui peuvent fonder cette connaissance ? Quel éclairage peut-elle apporter dans les réflexions normatives sur la démocratie et les divers défis auxquels font face les sociétés modernes ?

Annonce

Argumentaire

Plusieurs penseurs ou courants ont proposé, au 20e siècle, de renouer avec l’esprit et l’approche de la philosophie politique pour faire face adéquatement aux défis politiques et sociaux contemporains. Ces appels ont suscité des débats aussi bien internes – quelle philosophie politique ? Quelle est sa nature propre ? – que des critiques externes portant notamment sur ses méthodes et son rapport à la démocratie.  

Tout particulièrement en France, le renouveau de la philosophie politique, à partir des années soixante et soixante-dix, a été fortement lié à la critique des phénomènes totalitaires et à une prise de distance polémique à l’égard des diverses philosophies de l’histoire ou d’une certaine pratique des sciences sociales. Que signifie dès lors, pour la philosophie politique, l’éloignement progressif du moment anti-totalitaire qui en avait favorisé la réémergence ? Quelle est son rôle possible dans la connaissance des dynamiques propres des sociétés modernes et dans les débats sur les méthodes qui peuvent fonder cette connaissance ? Quel éclairage peut-elle apporter dans les réflexions normatives sur la démocratie et les divers défis auxquels font face les sociétés modernes ?

Les contributions pourront s’inscrire dans les quatre sous-thèmes suivants :

  • Les débats sur la nature et les tâches de la philosophie politique
  • La spécificité française du rapport conflictuel entre sciences sociales et philosophie
  • La puissance et l'impuissance de l'imaginaire démocratique moderne
  • La philosophie politique face aux nouveaux enjeux normatifs

Modalités de soumission

Date-limite pour la remise des propositions: 1er mars 2016

Merci d’envoyer les propositions de communication (titre et bref résumé, une page maximum) conjointement aux adresses suivantes :

  • Paul Zawadzki : paul.zawadzki@orange.fr 
  • Stéphane Vibert : svibert@uottawa.ca
  • Yves Couture : ycouture7@yahoo.ca

Comité de sélection

  • Yves Couture, professeur agrégé, école d’études politiques, Université du Québec à Montréal
  • Stéphane Vibert, professeur agrégé, école d’études sociologiques et anthropologiques, Université d’Ottawa
  • Paul Zawadzki, maître de conférences, sciences politiques, Paris 1

Lieux

  • IRESCO, 59-61 rue Pouchet
    Paris, France (75017)

Dates

  • mardi 01 mars 2016

Mots-clés

  • démocratie, totalitarisme, progressisme, pensée politique

Contacts

  • Paul Zawadzki
    courriel : paul [dot] zawadzki [at] orange [dot] fr
  • Stéphane Vibert
    courriel : svibert [at] uottawa [dot] ca
  • Yves Couture
    courriel : ycouture7 [at] yahoo [dot] ca

Source de l'information

  • Stéphane Vibert
    courriel : svibert [at] uottawa [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Penser la démocratie après le moment anti-totalitaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 08 janvier 2016, http://calenda.org/352044