AccueilEnquête sociologique (quantitative et qualitative) autour de projets technoscientifiques

Enquête sociologique (quantitative et qualitative) autour de projets technoscientifiques

Sociological investigation (quantitative and qualitative) around techno-scientific projects

Proposition de stage de recherche de niveau M2 (ou M1)

Research internship proposal, M2/M1 level

*  *  *

Publié le mardi 12 janvier 2016 par João Fernandes

Résumé

Le stage s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche en sciences sociales intitulé ORA-Géo « Géothermie et milieu urbain : opportunités ou incompatibilités ? Opinions des riverains et acteurs de projets de géothermie profonde au sein de l’Eurométropole de Strasbourg », soutenu par le Labex G-EAU-THERMIE profonde (université de Strasbourg, CNRS, ÉSG). Une enquête par questionnaire ainsi qu’un ensemble d’entretiens seront réalisés avec des riverains de projets de géothermie profonde au sein de l’Eurométropole.

Annonce

Contexte

Le stage s’inscrit dans le cadre d’un programme de recherche en sciences sociales intitulé ORA-Géo « Géothermie et milieu urbain : opportunités ou incompatibilités ? Opinions des riverains et acteurs de projets de géothermie profonde au sein de l’Eurométropole de Strasbourg », soutenu par le Labex G-EAU-THERMIE profonde (Université de Strasbourg, CNRS, ÉSG).

Ce projet vise à mieux comprendre à la fois les ressorts de la communication autour des projets de géothermie profonde, les ressorts de l’opposition/non opposition et les représentations que les promoteurs de ces projets ont des citoyens.

Une étude des évolutions politiques et institutionnelles et du contexte informationnel – étude des médias et d’autres relais d’information – sera associée à un travail plus sociologique. Ce dernier portera sur la façon dont les différentes parties prenantes s’engagent dans la promotion ou dans l’opposition aux projets géothermiques envisagés/mis en œuvre dans l’Eurométropole de Strasbourg. Le croisement de ces deux axes de recherche nous permettra de caractériser les points d’opposition et de soutien, d’analyser leur enracinement dans des cultures locales/globales et d’expliquer pourquoi, in fine, le dialogue entre défenseurs et opposants peut devenir impossible. Ce travail permettra de voir si les dispositifs d’information, de communication et/ou de concertation – de nature règlementaire ou non – peuvent s’adapter aux demandes ou aux attentes citoyennes.

Objet du stage

Un ensemble d’entretiens sera mené avec des riverains des projets de géothermie profonde. Les échantillons seront constitués via la réalisation d’une enquête quantitative préalable sur la perception de la géothermie. Le guide d’entretien intégrera plusieurs thématiques : politiques locales de maîtrise de l’énergie,  dimensions politiques, économiques et techniques des projets de géothermie profonde, sources d’information et processus décisionnels officiels. Ces entretiens seront retranscrits dans leur intégralité et analysés à l’aide du logiciel Atlas.ti.

Le/la stagiaire devra notamment :

  • Participer à la conception de dispositifs d’investigation (méthodes et techniques d’enquête quantitative et qualitative)
  • Participer à la mise en œuvre  des enquêtes
  • Contribuer au traitement statistique des données (pour l’enquête quantitative)
  • Formaliser les résultats : présenter les résultats sous des formes adaptées et compréhensibles
  • Contribuer à la réflexion sur les techniques et méthodes d’analyse (pour l’enquête qualitative)

Profil recherché

  • Le stage est ouvert aux étudiant-e-s suivant une formation en sciences humaines et sociales (sociologie, information-communication, anthropologie/ethnologie, sciences politiques, psychologie sociale) de niveau M2 ou M1 (selon profil). Le/la stagiaire doit être formé-e aux méthodes quantitative et qualitatives
  • Un parcours mixte, sciences de la nature & sciences humaines et sociales, peut constituer un avantage
  • Bonne connaissance des outils d’enquêtes : construction d’un questionnaire, d’un guide d’entretien
  • Bon relationnel : être capable d’aborder les publics en face à face ou au téléphone
  • Connaissance des logiciels d’enquête et de traitement de données (excel, sphynx, atlas.ti ou équivalents)
  • Maîtrise du traitement et de l’analyse des données en sciences sociales
  • La connaissance de l’anglais et du dialecte alsacien est un plus

Le contrat de stage est de trois à cinq mois à compter du 1er mars ou du 1er avril 2016.

Le stage doit s’inscrire dans le cadre de la formation universitaire.

Modalités de candidature

  • Une lettre de motivation
  • Un CV (.doc ou .pdf)

À adresser à Philippe Chavot, maître de conférence en sciences de l’information et de la communication philippe.chavot@unistra.fr.

Les candidats retenus sur dossier seront ensuite reçus en entretien.

Merci d’envoyer votre candidature le plus rapidement possible et

avant le 31 janvier 2016.

Informations complémentaires :

Employeur : Université de Strasbourg : Labex G-EAU-THERMIE & Laboratoire interuniversitaire des sciences de l’Education et de la communication (LISEC)

Lieu de stage : Université de Strasbourg

Rémunération : 554,40€ (stage conventionné)

Lieux

  • Strasbourg, France (67)

Dates

  • dimanche 31 janvier 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • étude des publics, étude des riverains, appropriation sociale des sciences, appropriation sociale des technologies, transition énergétique

Contacts

  • Philippe Chavot
    courriel : philippe [dot] chavot [at] unistra [dot] fr

Source de l'information

  • Philippe Chavot
    courriel : philippe [dot] chavot [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Enquête sociologique (quantitative et qualitative) autour de projets technoscientifiques », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 12 janvier 2016, http://calenda.org/352291