AccueilLa construction d’un islam européen : état des lieux

La construction d’un islam européen : état des lieux

The construction of European Islamism: the state of play

Revue Les cahiers de l’Islam

Les cahiers de l’Islam journal

*  *  *

Publié le lundi 18 janvier 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Ce numéro ambitionne ainsi de faire un état des lieux de la dynamique interne aux communautés musulmanes à travers l’Europe et d’analyser les enjeux dogmatiques, sociopolitiques, culturels, identitaires, égalitaires (par exemple les questions soulevées par les  Gender studies), etc., qu’elle soulève.

Annonce

Argumentaire

La question de la construction d’un islam en phase avec les sécularités européennes est de plus en plus soulevée dans divers pays du vieux continent. Ainsi en Autriche, une nouvelle loi vient d’être adoptée et vise à façonner un islam local; en Allemagne, on s’interroge sur la possibilité d’un « islam allemand » ; en Suisse, la question de « l’adaptation de l’islam » est régulièrement posée jusqu’à devenir un « sujet de politique nationale » ; en France, une nouvelle instance vient de voir le jour pour le dialogue avec l’islam de France ; etc. Ces interrogations sont fortement nourries par des contextes locaux assez divers, chaque pays ayant un rapport singulier à la sécularité (voir par exemple la typologie des laïcités européennes chez Guy Haarscher, 1996) qui détermine peu ou prou ses liens au religieux et les modes de régulation de celui-ci. La présence plus ou moins forte de minorités musulmanes est aussi une donnée à prendre en compte dans ces débats autour de l’islam. D’autres éléments jouent aussi de tout leur poids, comme la colonisation et l’histoire de l’immigration, l’ouverture au multiculturalisme, les questions socio-économiques, la situation internationale, etc.

Pour autant, la problématique de la construction d’un islam européen –ou des islams européens– ne se limite pas au seul champ des discours politiques, elle est aussi soulevée par des acteurs musulmans eux-mêmes. C’est ainsi qu’au mois de mai 2015 un quotidien belge titrait sur l’initiative de « quatre Belges musulmans » visant à poser les cadres d’un « islam de Belgique et européen ». Bien avant cet appel, Taha Jâbir Al-‘Alwanî contribua à initier la réflexion sur l’islam en contexte américain à travers la notion de « fiqh des minorités » et la promotion d’un « ijtihâd de la mentalité » (J. Cesari). Rapidement, sa démarche eut des échos en Grande Bretagne chez les acteurs les musulmans. En France, l’imâm Tareq Oubrou s’emploie depuis quelques années à la construction d’une « sharî‘a de minorité ». En Autriche, c’est l’imâm Adnân Ibrâhîm qui tente de développer une théologie de la non-violence et du rapprochement entre les deux grands courants de l’islam : shî‘isme et sunnisme. D’autres acteurs musulmans contribuent de leur côté à une réflexion épistémologique globale sur les musulmanes en Europe. Abdallah Bin Bayyah, membre du Conseil Européen pour la Fatwa et la Recherche, et vivant en Arabie saoudite, fait partie de ceux-ci. Il s’intéresse de près à l’élaboration d’une jurisprudence musulmane prenant en compte les particularités des contextes européens et propose un dépassement des schèmes du fiqh classique. De son côté, Tariq Ramadan suggère la nécessité de dépasser l’opposition entre Dâr al-islâm et Dâr al-harb et rejette l’idée d’un fiqh ou sharî‘a des minorités. Il préfère conduire une réflexion plus générale sur la question de la citoyenneté et, plus particulièrement, du témoignage (shahâda) dans la vie démocratique des Etats européens.

Ces réflexions théoriques, malgré les oppositions conceptuelles entre les acteurs mentionnés, participent à l’idée que l’islam en Europe ne devrait plus être tributaire des discours et querelles doctrinales importés des pays d’immigration ou de ce qu’on appelle le « monde musulman ».

Ce numéro ambitionne ainsi de faire un état des lieux de cette dynamique interne aux communautés musulmanes à travers l’Europe et d’analyser les enjeux dogmatiques, sociopolitiques, culturels, identitaires, égalitaires (par exemple les questions soulevées par les  Gender studies), etc., qu’elle soulève. Pour ne pas rester dans un cadre purement théorique, la question de la pratique ne sera pas oblitérée. On pourra ainsi s’interroger sur le rôle qu’occupe la Mosquée dans ce débat. En tant que lieu privilégié de la praxis, ne serait-elle pas le baromètre idéal pour saisir les idées-forces, les tensions et les contradictions dans les tentatives de construction d’un islam européen ?

Bibliographie sélective

  • Taha Jabir al-Alwani, Towards a Fiqh for Minorities: Some Basic Reflections, London-Washington, IIIT, 2003 (trad. Française par J. Louis-Bour sous le titre Introduction au statut des minorités : vers un fiqh des minorités musulmanes en Occident, Paris, IIIT, 2007).
  • Mohamed Arkoun, L’islam, religion et société, Paris, Cerf, 1982.
  • Jocelyne Cesari, L’Islam à l’épreuve de l’Occident, Paris, La Découverte, 2004.
  • Leila Babès et Tareq Oubrou, Loi d’Allah, loi des hommes. Liberté, égalité et femmes en islam, Paris, Albin Michel, 2002.
  • J. de Changy, F. Dassetto et B. Maréchal, Relations et co-inclusion : Islam en Belgique, Paris, L’Harmattan, 2007.
  • Felice Dasseto, La construction de l'islam européen: Approche socio-anthropologique, Paris L’Harmattan, 1996. 
  • Franck Frégosi, Penser l'islam dans la laïcité, Paris, Fayard, 2008.
  • Françoise Gaspard et Farhad Khosrokhavar, Le foulard et la République, Paris, La Découverte, 1995.
  • Nilüfer Göle, Musulman au quotidien. Une enquête européenne sur les controverses autour de l’islam, Paris, La Découverte, 2015.
  • Wael B. Hallaq, The Impossible State: Islam, Politics, and Modernity's Moral Predicament, New York, Columbia University Press, 2012, 272p.
  • Nelly Lahoud et Muhammad al-Ubaydi, Jihadi Discourse in the Wake of the Arab Spring, CTC, 2013, 116p.
  • Nelly Lahoud, « The Early Kharijites and their Understanding of Jihād », in Mélanges de l'Université Saint-Joseph, n°62, 2009, pp.283-305.
  • Rémy Leveau, Khadija Mohsen-Finan (dir.), Musulmans de France et d'Europe, Paris, CNRS, 2005.
  • Tareq Oubrou, Profession Imam, Paris, Albin Michel, 2009.
  • Tariq Ramadan, Être musulman européen, Lyon, Éditions Tawhîd, 1999.
  • Omid Safi, Progressive Muslims. On Justice, Gender and Pluralism, Oxford, Oneworld Publications, 2003.
  • Amina Wadud, Qur’an and Women. Rereading the Sacred Text from a Woman’s Perspective, Oxford, Oxford University Press, 1999.

Conditions de soumission

Les textes proposés sont des originaux et correspondent aux thématiques liées au fait musulman couvertes par la revue. Toutes les disciplines de sciences humaines sont acceptées; la revue étant ouverte à tous les courants de pensée, en dehors de ceux qui prônent des valeurs extrémistes. Les propositions d’articles (résumé de 2 000 signes, plan d’article et court CV de l’auteur – titre, organisme et publication dans le domaine couvert par l’article –) sont à envoyer au comité de rédaction de la revue à l’adresse email : lescahiersdelislam (at) gmail (dot)com

avant le 1er octobre 2016.

Les propositions d'article seront alors évaluées par le comité de rédaction.

Le secrétariat de rédaction informera les auteurs dans à la mi-novembre 2016.

Après avis du Comité de rédaction renvoyé, les auteurs des propositions acceptées auront jusqu’au 15 mars 2017 pour envoyer leur texte (se reporter aux recommandations en fin du texte du présent appel).

Celui-ci sera soumis aux comités de rédaction et de lecture de la revue.

L’article prendra place dans le second numéro de la Revue académique Les cahiers de l’Islam, prévu pour paraître fin 2017.

Le comité de rédaction profite de cet appel à contribution pour rappeler que la revue comporte également une rubrique « Recension » et « Hors-thème ».

Calendrier

  • Dans la mesure du possible les dates précisées ci-dessous devront être respectées.
  • Date de soumission des propositions : 1er octobre 2016.
  • Communication de l’acceptation des propositions d’articles : 15 novembre 2016.
  • Date de remise des articles pour expertise : 15 mars 2017.
  • Date de retour des expertises : 30 juin 2017.
  • Date de remise des articles dans leur état définitif : 15 octobre 2017
  • Remise du manuscrit à l’impression : 15 novembre 2017
  • Date de publication : Fin décembre 2017

Format

L’article doit être rédigé en français dans la mesure du possible et ne pas dépasser 50 000 signes (notes, illustrations, bibliographie et espaces compris).

Il doit être accompagné de deux résumés : le premier en français, le second en anglais (2 000 signes chacun) et de 5 mots clés en français et en anglais. Les résumés, les mots clés peuvent être fournis dans d’autres langues que le français et l’anglais. En particulier en Arabe.

Pour un compte rendu d’ouvrage, le nombre de signes ne devra pas excéder 12 500 signes. Dans le cas ou les auteurs proposeraient des images (photographies, illustrations) pour valoriser leur texte, celles-ci devraient être au format jpg ou pdf haute définition (300 dpi), format paysage et en noir et blanc.

Comité de rédaction

Le comité de rédaction de la revue est composé :

  • d’un Directeur de Publication : Beddy Ebnou, directeur de l’Institute for Epistemological Studies Europe (IESE)
  • d’un secrétariat de rédaction composé des membres du conseil d’administration de l’association loi de 1901 « Les Cahiers de l’Islam », à savoir de MM. Amine Djebbar, Pascal Lemmel, Youssouf T. Sangaré.
  • d’un secrétariat administratif composé de Me Naima Daoudi.
  • Ali Zahra. Docteure à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS de Paris), Post doctorante à l'Université de Chester (UK).
  • Butterworth Charles. Professeur émérite de l’université de Maryland en philosophique politique.
  • Chapellière Isabelle. Professeure agrégée, docteure en sciences économiques, chercheuse associée CHERPA Sciences Po Aix.
  • Geoffroy Eric. Islamologue arabisant à l’Université de Strasbourg, enseignant à l’Université Ouverte de Catalogne (Barcelone) et à l’Université Catholique de Louvain (Belgique).
  • Leites Adrien. Maître de conférences à la Sorbonne en Langue arabe, civilisation et pensée islamiques.
  • Liogier Raphael. Professeur des universités et directeur de l'Observatoire du religieux.
  • Lory Pierre. Directeur d'études à l'École Pratique des Hautes Études (EPHE), Section des Sciences religieuses, chaire de Mystique musulmane.
  • Merzoug Omar.  Professeur de Civilisation Islamique à l'Institut al-Ghazali et journaliste.
  • Van ess Josef. Professeur émérite de l’Université de Tubingue, orientaliste.

Comité de lecture

  • Azaeiz Mehdi. Docteur en islamologie, Postdoc LabexResmed, chercheur associé  CNRS/IREMAM.
  • Baylocq Cédric. Professeur assistant d'anthropologie au département des Sciences Politiques, Juridiques et Sociales de l'Université Mundiapolis, Casablanca, et chercheur associé au Centre Jacques Berque (CNRS USR 3136).
  • Dakhli Leyla. Agrégée et docteure en histoire, chercheure au CNRS (Institut de recherche et d'études sur le monde arabe et musulman, IREMAM).
  • D. Marcotte Roxanne. Docteure (U McGill) en études islamiques, professeure agrégée au département de sciences des religions de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).
  • Dot-Pouillard Nicolas. Docteur en sciences politiques diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Chercheur à l’Institut français du Proche-Orient (IFPO) à Beyrouth.
  • El Asri Farid. Docteur en anthropologie (UCL), enseignant-chercheur à Sciences Po Rabat (UIR), chercheur-associé au Centre Jacques Berque pour les Etudes en Sciences Humaines et Sociales au Maroc (USR - CNRS 3136) et membre du comité de direction du Centre Interdisciplinaire d'Etudes de l'Islam dans le Monde contemporain (CISMOC, UCL).
  • Khelef Fatma. Docteur en langue et littérature arabes, enseignante à l’Université Toulouse II.
  • Hilali Asma. Docteure de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), chercheure à l’Institute of Ismaili Studies.
  • Mohyddin Yahia. Docteur de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE), professeur à la Dâr al-Hadîth al-Hasaniyya de Rabat, enseignant à l'Université ouverte de Catalogne (UOC) et chercheur associé au CNRS (Laboratoire d'étude des monothéismes, UER 8584).
  • Privot Michaël. Docteur en langues et lettres de l’Université de Liège, licence en histoire et philologie orientales (islamologie), spécialisation en histoire comparée des religions ainsi qu’en langue arabe (Damas).
  • Saint-prot Charles. Docteur en science politique, habilité à diriger des recherches, responsable du cercle d’études islamiques et arabes du centre Maurice Hauriou de la Faculté de droit Paris Descartes et directeur de l'Observatoire d’études géopolitiques (OEG).
  • Sambe Bakary. Enseignant-chercheur au Centre d'Etude des Religions (CER), Université Gaston Berger de Saint-Louis (Sénégal).
  • Sebti Meryem. Chargée de recherche au CNRS.
  • Yassine Rachid ID. Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), enseignant-chercheur au Centre d'étude des religions à l’université Gaston Berger (UGB) et enseignant au département de sociologie de l'université Perpignan Via Domitia (UPVD). Chercheur associé au Centre d'analyse et d'intervention sociologiques (CADIS) et à l'Institut catalan de recherches en sciences sociales (ICRESS). Coordonnateur de l'Observatoire des mondes de la Méditerranée et du Moyen-Orient.

Dates

  • samedi 01 octobre 2016

Mots-clés

  • islam, islam en Europe, musulman européen, mosquée, Coran, Prophète, Occident

Source de l'information

  • Youssouf T. Sangaré
    courriel : lescahiersdelislam [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La construction d’un islam européen : état des lieux », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 18 janvier 2016, http://calenda.org/352913