AccueilLa connaissance de soi

La connaissance de soi

Self-knowledge

Journée d'études en philosophie

Philosophy study days

*  *  *

Publié le mardi 19 janvier 2016 par João Fernandes

Résumé

Dans le Protagoras, Platon raconte que les sept sages de la Grèce s'étaient réunis à Delphes devant le temple d'Apollon, qu'ils offrirent à celui-ci « les prémisses de leur sagesse, et qu'ils lui consacrèrent les inscriptions que tout le monde répète "Connais-toi toi-même" et "Rien de trop » (Protagoras 343 a-b). Cet impératif de la connaissance de soi, dont Nietzsche écrira qu'il nous fait entrer dans l'époque morale de l'humanité, est devenu comme l'âme de notre civilisation. La connaissance de soi serait ainsi le commencement de l'éthique, puisqu'il s'agit tout d'abord de connaître le sujet humain afin de savoir ce qui lui revient et quelles actions lui incombent. Nous avons donc choisi de travailler sur les interprétations majeures données de cette sentence delphique, depuis la réception platonicienne qui la place au coeur de sa philosophie, jusqu'à Nietzsche qui la dépassera afin de forger une éthique du devenir soi.

Annonce

Université de Strasbourg EA 2326 CREɸAC (Centre de recherches en philosophie allemande et contemporaine)

Argumentaire 

Dans le Protagoras, Platon raconte que les sept sages de la Grèce s'étaient réunis à Delphes devant le temple d'Apollon, qu'ils offrirent à celui-ci « les prémisses de leur sagesse, et qu'ils lui consacrèrent les inscriptions que tout le monde répète, “Connais-toi toi-même” (Gnôthi seauton) et “Rien de trop” (Mèden agan) » (Protagoras 343a-b). Cet impératif de la connaissance de soi, dont Nietzsche écrira qu'il nous fait entrer dans l'époque morale de l'humanité (Par-delà bien et mal §32), est devenu comme l'âme de notre civilisation. La connaissance de soi serait ainsi le commencement de l'éthique, puisqu'il s'agit tout d'abord de connaître le sujet humain afin de savoir ce qui lui revient et quelles actions lui incombent. Nous avons donc choisi de travailler sur les interprétations majeures données de cette sentence delphique, depuis la réception platonicienne qui la place au cœur de sa philosophie, jusqu'à Nietzsche qui la dépassera afin de forger une éthique du devenir soi.

Programme de la journée

8.30 – 8.45 Mot d’ouverture, Jacob Rogozinski (Strasbourg/ EA 2326 « CREɸAC »)

  • 8.45 – 9. 45 Souci de soi et réflexivité du savoir chez Platon, Fulcran Tesseirenc (Lycée Poincaré de Nancy, Khâgne A/L classique)

9.45 – 10.00 Pause-café

  • 10.00 – 11.00 Connaissance de soi et conscience de soi selon Plotin, Jérôme Laurent (Caen/ EA 2129 « Identité et subjectivité »)
  • 11.00 – 12.00 Soi-même comme un « monstre ».  Connaissance et méconnaissance de soi chez Montaigne, Emiliano Ferrari (Lyon III/ EA 4187 « IRphil »)

12.00 – 14.00 Pause de midi 

  • 14.00 – 15. 00 Connaissance de soi et estime de soi chez Descartes, Jil Muller (Strasbourg/ EA 2326 « CREɸAC »)
  • 15.00 – 16.00 La connaissance de soi chez les moralistes augustiniens du XVIIe siècle, Béatrice Guion (Strasbourg/ EA 1337, « Configurations littéraires »)

16.00 – 16.15 Pause-café

  • 16.15 – 17.15 Connaissance de soi et devenir soi chez Nietzsche, Nicolas Quérini (Strasbourg/ EA 2326 « CREɸAC ») 

Comité d’organisation 

  • Jil Muller, doctorante à l’Université de Strasbourg
  • Nicolas Quérini, doctorant à l’Université de Strasbourg

Lieu

Salle des conférences de la MISHA,
5 Allée du général Rouvillois,
Strasbourg

Catégories

Lieux

  • Salle des conférences à la Misha - 5, Allée du général Rouvillois
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • mercredi 30 mars 2016

Mots-clés

  • connaissance de soi, estime, conscience

Contacts

  • Jil Muller
    courriel : jil [dot] muller [at] outlook [dot] com

Source de l'information

  • Jil Muller
    courriel : jil [dot] muller [at] outlook [dot] com

Pour citer cette annonce

« La connaissance de soi », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 19 janvier 2016, http://calenda.org/353274