AccueilLes futurs urbains

Les futurs urbains

Urban futures

Entre persistance des inégalités, nouveaux défis d'aménagement et évolution des pratiques (individuelles et collectives)

Between the persistance of inequality, new planning challenges and the evolution of individual and collective practices

*  *  *

Publié le mardi 02 février 2016 par João Fernandes

Résumé

Cette école d'été est organisée pour que chacun puisse discuter de son travail de thèse, se familiariser avec de nouvelles approches et élargir sa perspective. Cette semaine de travail et d'échanges sera l'occasion de comparer et de discuter de positionnements, d'approches et de résultats de recherche, d'explorer des croisements interdisciplinaires, d'expérimenter des méthodes d'analyse innovantes. Au travers d'ateliers, de mises en situation, de discussions avec des conférenciers invités, il s’agit d’une occasion de faire des avancées marquantes dans sa propre démarche.

Annonce

École d’été du labex futurs urbains du 3 au 8 Juillet 2015 (Pornichet, Loire-Atlantique)

Argumentaire

Cette école d'été est organisée pour que chacun puisse discuter de son travail de thèse, se familiariser avec de nouvelles approches et élargir sa perspective.

Cette semaine de travail et d'échanges sera l'occasion de comparer et de discuter de positionnements, d'approches et de résultats de recherche, d'explorer des croisements interdisciplinaires, d'expérimenter des méthodes d'analyse innovantes.

Le LABEX Futurs Urbains est un lieu d'élaborations pluridisciplinaires dont les doctorant-e-s peuvent pleinement tirer parti. Cette école d'été est l'occasion d'acquérir une meilleure maîtrise de son objet de recherche en le confrontant à des approches qui prennent la question sous des angles différents, en le mettant en perspective avec des évolutions globales et en acquérant une vision plus large des enjeux et controverses qui traversent la ville aujourd'hui.

Au travers d'ateliers, de mises en situation, de discussions avec des conférenciers invités, il s’agit d’une occasion de faire des avancées marquantes dans sa propre démarche.

Parler de « futurs » urbains doit s’entendre dans trois sens : d’abord identifier les grands axes des phénomènes actuellement émergents ; ensuite étudier la possibilité d’une prospective basée sur des scénarios raisonnés ; enfin jouer sur les allers et retours entre différents horizons de temps et sur la profondeur historique (les futurs urbains ont aussi une histoire).

Thématiques interdisciplinaires de travail

Nous avons choisi de nous focaliser sur trois grands angles d’entrée :

1/ La persistance des inégalités

Les problématiques classiques sur la ségrégation spatiale restent d’actualité. La plupart des clivages sociaux se projettent dans l’espace et acquièrent de ce fait une visibilité particulière. Les inégalités et les discriminations en termes de groupe social, de genre, d’origine nationale, de revenu, etc. continuent à structurer lourdement la géographie urbaine et l’usage des espaces publics.

Dans le même temps des problématiques nouvelles font surgir de nouvelles inégalités : l’exposition inégale aux pollutions et aux risques, l’accès au travail, aux soins, aux différentes aménités urbaines, dans un contexte de mobilité quotidienne croissante, ou encore l’usage des technologies de la communication et des ressources numériques.

Tout cela lance des défis particuliers aux politiques publiques qui ne peuvent pas se limiter à des actions redistributives, mais doivent également s’interroger sur les ressources et les risques des différentes formes d’organisation urbaines et d’offres de services.

2/ De nouveaux défis d’aménagement

Les défis les plus visibles et les plus médiatisés ont trait à l’environnement physique : permettre des modes de vie plus sobres, incorporer les principes d’économie circulaire, anticiper sur les conséquences du changement climatique, résilience face aux risques naturels, gestion de ressources rares (eau, espace, énergie), lutter contre l’étalement urbain.

Mais d’autres défis (pas toujours nouveaux) se font jour. Il existe aujourd’hui un continuum, dans les villes européennes, entre les problématiques d’urbanisation des quartiers neufs et celles de la rénovation urbaine. Alors que l’on cherche à produire un urbanisme moins monofonctionnel, le chemin pour y parvenir s’avère semé d’embûches. Le parc de logements existants présente d’importantes lacunes, mais on butte sur des obstacles liés, par exemple, au coût du foncier, ou à la crise des finances publiques. La promotion des mobilités douces reste complexe en dehors des hypercentres. Le nombre d’acteurs investis dans les projets d’aménagement ne cesse de croître et la gestion de l’interface public-privé de se complexifier. La vie urbaine est soutenue par une pluralité d’entreprises de service (publiques et privées) et le lien entre offre de service et aménagement se transforme.

3/ Evolution des pratiques (individuelles et collectives)

Les pratiques des individus et des ménages se transforment, les pratiques professionnelles évoluent et la forme des collectifs qui s’engagent dans l’action change, elle aussi.

Les rythmes de vie, les arrangements familiaux, les outils de maniement du temps et de l’espace, les contraintes horaires, se transforment (parfois lentement, parfois rapidement) au fil des ans. Cela conduit à de nouveaux usages de la ville, à de nouvelles formes de participation citoyenne (« smart citizens »), à de nouvelles revendications.

Les métiers des aménageurs et de tous les acteurs de la ville se transforment également. La gestion des réseaux (dans toute leur diversité) est de plus en plus outillée. On cherche des procédés plus économes ou fonctionnant en cycle court. Les exigences de participation, les formes de la gouvernance se transforment. L’expertise est distribuée entre des acteurs, des savoirs, des compétences d’usages, des bases de données, de plus en plus divers.

Les outils d’intermédiation qui mettent des usagers en relation les uns avec les autres font émerger des réseaux, des cercles, des groupes d’intérêt d’un genre nouveau : moins ancrés territorialement, plus éphémères, mais parfois aussi mieux informés. Tout cela amène des formes de négociation, de construction des projets, de planifications nouvelles. 

Programme

Le programme est organisé autour de 5 types de séquences :

Séquence 1 : des présentations croisées des travaux de thèse

Séquence 2 : des conférences invitées qui traiteront des trois grandes thématiques retenues pour cette école d'été (avec la participation de Christian Licoppe, professeur de sociologie à l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications, Fanny Lopez, maître assistant à l’École d'architecture de la ville & des territoires à Marne-la-Vallée et Gavin Shatkin professeur d’aménagement et de sciences politiques à la Northeastern University de Boston.

Séquence 3 :des ateliers de travail autour des travaux de thèse.

Séquence 4 :une journée avec les acteurs locaux, dont une demi-journée de visite de terrain.

Séquence 5 : l'expérimentation en groupe de méthodes d'analyse innovantes : la photographie, avec Cécile Cuny, maître de conférence à l’Univeristé Paris-Est Marne-la-Vallée ; l’analyse sonore, avec Nathan Belval, doctorant au Lab'Urba ; des exercices d’écriture innovants avec Frédéric Forte, membre de l’OULIPO.

Inscription

L’inscription est gratuite, mais elle est obligatoire et conditionnée à l’engagement de contribuer à l’animation d’au moins une des activités prenant place dans l’école d’été.

Pour plus de précisions on se reportera au site web du LABEX : http://www.futurs-urbains.fr/fr/ecole-d-ete/document-144.html

Le formulaire d’inscription se trouve à l’adresse suivante :

https://docs.google.com/forms/d/1EvCZAvmMISZj162YRoLLXr6RU-xBvNEGdFbQqDvTeEI/viewform

Comité d’organisation

Lieux

  • Pornichet, France (44)

Dates

  • lundi 29 février 2016

Mots-clés

  • futurs urbains, inégalité, défi d'aménagement, pratique individuelle, pratique collective

Contacts

  • Frédéric de Coninck
    courriel : frederic [dot] deconinck [at] univ-paris-est [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric de Coninck
    courriel : frederic [dot] deconinck [at] univ-paris-est [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les futurs urbains », École d'été, Calenda, Publié le mardi 02 février 2016, http://calenda.org/354821