AccueilLa recherche scientifique en milieu insulaire tropical

La recherche scientifique en milieu insulaire tropical

Scientific research in the tropical island environment

*  *  *

Publié le lundi 08 février 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Les organisateurs engagent les participants (étudiant(e)s de master, doctorant(e)s et jeunes chercheur(e)s) à s’interroger sur les enjeux du milieu insulaire tropical par le biais des discussions actuelles à propos de l’histoire, des représentations fictionnelles ou artistiques, des rapports complexes entre sociétés et nature, entre développement durable et biodiversités, sans oublier l’industrie du tourisme et l’économie maritime.

Annonce

Association Ansanm Doctorants & Jeunes Chercheurs - Pôle universitaire de Martinique, Campus de Schoelcher 97233 Schoelcher

Argumentaire

Cette journée pluridisciplinaire invite à mener une réflexion autour de la thématique commune aux deux écoles doctorales de l’Université des Antilles : « La recherche scientifique en milieu insulaire tropical ». Notre approche s’intéresse essentiellement aux îles de la Caraïbe, mais n’exclut pas les autres territoires insulaires tropicaux dans le monde.

Ces îles situées entre les Tropiques dont les températures sont élevées toute l’année, se définissent surtout par une saison sèche et une saison humide. Elles ont généralement une position de carrefour très avantageuse entre plusieurs grands ensembles biogéographiques, géologiques, économiques, politiques et socio-culturels. Elles disposent de richesses importantes tant du point de vue de la biosphère (la Caraïbe est un des « hot spot » de la biodiversité dans le monde) que du point de vue des populations et des sociétés que l’on y trouve. La petitesse de ces territoires et leur éloignement vis-à-vis des terres continentales ont longtemps représenté des handicaps et des obstacles à leurs développements. En effet, ces territoires sont encore perçus à travers le prisme déformant de la pensée dominante occidentale, ce qu’Edward Saïd a conceptualisé par le terme « orientalisme ».

Néanmoins l’insularité a largement contribué à façonner des territoires complexes mais riches et diversifiés à l’image de l’identité rhizome d’Edouard Glissant.

L’ADJC s’engage ainsi à valoriser le rôle des scientifiques dans l’approche et la résolution des problématiques de notre temps et permet l’implication concrète des jeunes chercheur(e)s.

Cette rencontre prend les trois angles d’approche suivants:

Axe 1 -Territoires, environnement et biodiversité des milieux insulaires tropicaux :

Étudier les milieux tropicaux insulaires, c’est d’abord questionner leurs caractéristiques physiques et leurs écosystèmes. La nature luxuriante de ces territoires présente des ressources qui peuvent participer davantage à la diversification économique de ces régions. Ce cadre naturel peut se révéler menaçant pour nos sociétés humaines, face aux différents types de catastrophes naturelles spécifiques à ces régions, d’autant plus accentuées par le réchauffement climatique actuel. Il faut aussi prendre en compte les effets variables en intensité et dans le temps des sociétés humaines sur ces espaces naturels contribuant notamment à l’érosion de leurs biodiversités.

Axe 2 -Sciences humaines, Arts et Cultures :

Les sciences humaines permettront d’éclairer les particularités des comportements marqués par la colonisation et par la mondialisation. La diversité des processus de décolonisation enclenchés au XXe siècle a produit des situations politiques et sociales que l’on peut comparer et différencier. L’ensemble des manifestations humaines sur ces territoires trouvent leurs terminaisons dans l’expression artistique et littéraire. Les diversités linguistiques et culturelles devront être présentées et développées dans le cadre de cette journée d’étude.

Axe 3 -Sciences sociales

Les îles des milieux insulaires tropicaux accueillent à la fois des civilisations riches, souvent très anciennes, et des sociétés très jeunes dans l’histoire de l’humanité. Toutes ces formes d’organisations doivent trouver leurs places dans un contexte de mondialisation. L’intégration des territoires insulaires tropicaux dans les grands espaces décisionnels géopolitiques constitue un enjeu majeur. Il s’agit d’expliciter des situations très différentes les unes des autres qui ont pour fil conducteur le partage d’écosystèmes et de contextes sociohistoriques analogues.

Mode de communication

Les communications du matin seront d’une durée de 15 minutes suivies d’un temps d’échanges avec le public de 15 minutes. Les échanges de l’après-midi offrent l’occasion aux intervenants de débattre autour de la problématique suivante : comment les travaux des jeunes chercheurs peuvent être appliqués en milieu insulaire tropical?

  • possibilité de présenter certains travaux en visioconférence.
  • possibilité de publier selon les critères d’acceptation du comité scientifique.

Conditions de soumission

Les résumés (de 300 mots maximum, au format pdf) en français, anglais ou espagnol, ainsi qu’un CV (deux pages maximum) sont à envoyer au Comité J.E.S de l’ADJC à l’adresse suivante : ansanmdjc@gmail.com

au plus tard le 29 février 2016.

La décision du comité sera rendue au plus tard début mars 2016.

Comité d’organisation

  • Jean-Philippe CLAUDE Doctorant en Biogéographie, Ecologie, Botanique (U.A)
  • Clara DAULER Doctorante en Espagnol (U.A)
  • Ethel PETIT Doctorante en Culture, Langues régionales (U.A)
  • Amandine FORGERONT Doctorante en traductologie (U.A)
  • Jean-Philippe GIRIER Doctorant en Anglais (U.A)
  • Elodie DRANE Doctorante en phytochimie (U.A)
  • Jessica PIERRE-LOUIS Docteur en Histoire (U.A)

Comité scientifique

  • Pr. Cecile Elisabeth-Bertin (FLE, U.A)
  • Dr. Christelle LEMUS (Phytochimie, U.A)
  • Pr. Olivier Dehoorne (Tourisme/environnement) directeur de la revue « Etudes caribéennes », U.A
  • Pr. Gilles JOSEPH (Economie, U.A)
  • Pr. Elina DEVOUE (Economie, U.A).

Lieux

  • Amphithéâtre Hélène Sellaye - Campus de Schoelcher, Université des Antilles
    Faubourg Schœlcher, Martinique (97233)

Dates

  • lundi 29 février 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • biodiversité, insularité, tropiques, identité, mondialisation, tourisme, économie maritime

Contacts

  • Jean-Philippe CLAUDE
    courriel : ansanmdjc [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Jean-Philippe CLAUDE
    courriel : ansanmdjc [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La recherche scientifique en milieu insulaire tropical », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 08 février 2016, http://calenda.org/355037