AccueilSports, discrimination, homophobie : de la vulnérabilité aux innovations

Sports, discrimination, homophobie : de la vulnérabilité aux innovations

Sports, discrimination, homophobia: from vulnerability to innovation

Sports, discrimination, homophobia: from vulnerability to innovation

*  *  *

Publié le mardi 16 février 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Le colloque profite de deux événements sportifs pour analyser la question de la vulnérabilité, des discriminations et des innovations qui tentent de les combattre dans les sports. Le premier de ces évènements est un événement sportif et culturel appelé « Gay Games » (dont la première manifestation s'est tenue à San Francisco en 1982, les prochains ayant lieu à Paris en 2018). Il s’agira à partir de cet événement d’interroger les conditions d’un sport inclusif et les dispositifs pouvant y conduire, en le questionnant notamment du point de vue de l'éthique et des innovations réalisées. Dans un second temps, la question de l'homophobie sportive sera étudiée à partir du cas du football au moment où se joueront les matchs de l'Euro2016. Il s'agira de présenter les travaux scientifiques sur la question et de les articuler à des expériences de prévention. L’idée consiste à discuter de la spécificité sportive de l’homophobie, ses fonctions et ses effets.

Annonce

Argumentaire

En partenariat avec la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne et Paris 2018, le Laboratoire sur les Vulnérabilités et l'Innovation dans le Sport (L-VIS)de l’Université Claude Bernard Lyon1 (France) organise un colloque sur le sport, les discriminations et l’homophobie qui se tiendra les 15 et 16 juin 2016, sur le campus de la Doua (Université Lyon1)

Chacune des deux journées du colloque est consacrée à un axe spécifique de réflexion. Le premier axe interroge les Gay Games (1982) comme événement sportif innovant visant, précisément, à combattre l’homophobie et toutes les formes de discrimination dans et par le sport. Le second concerne l’exposition à l’homophobie dans le football (à l’heure de « l’Euro 2016 ») et la vulnérabilité des personnes homosexuelles qui en résulte.

Le colloque s’inscrit dans le prolongement des travaux impulsés à Lyon en 2006 (« Sport, identités, homosexualité, homophobie ») et à Paris en 2011 (« Sportifs homosexuels et homosexuels sportifs. L’homophobie en question ») et préparent la grande conférence qui se tiendra à Paris en 2018. Il s’agit donc d’un événement qui vise à articuler d’une part les réflexions, initiatives et travaux actuels sur la vulnérabilité des personnes homosexuelles en milieu sportif, et plus particulièrement dans le football, et, par ailleurs les travaux qui analysent les innovations produites par les homosexuel-le-s pour faire face à cette vulnérabilité (qui se traduit par une exposition aux violences, à l’exclusion, aux discriminations…). Considérant la vulnérabilité comme « un état particulier de sensibilité et de fragilité à la fois subjectif et objectif, face à un risque potentiel ou réel, construit par la rencontre de facteurs individuels (par prédisposition ou apprentissage), groupaux (liés par exemple à l’ordre du genre), situationnels (associés par exemple à l’institution sportive) et conjoncturels » (Terret 2014), nous interrogerons la manière dont elle se construit dans le sport afin de suggérer des innovations au plan organisationnel, éducatif ou de la formation.

Le colloque part donc d’un événement (les Gay Games) et d’une réalité génératrice de vulnérabilité (l’homophobie sportive) sans cependant s’y cantonner. L’idée consiste au contraire – à partir de ces objets – à interroger les conditions rendant possible une pratique sportive inclusive, et ceci pour tous les publics mis à l’écart du sport fédéral compétitif (en fonction de leur sexe, de leur âge, de leur niveau, de leur handicap…). L’enjeu du colloque est clairement un enjeu de propositions qui devraient émerger du croisement entre les analyses scientifiques et les expériences de terrain, le savoir universitaire et les engagements militants pour l’égalité et contre les discriminations.

Les deux temps du colloque sont organisés de la manière suivante.

Journée 1 : Ethique et innovation, les Gay Games pour un sport inclusif.

Cette journée est une journée de travail visant à interroger l’éthique du sport et la manière dont elle participe à la régulation des comportements individuels et collectifs. L’idée consiste à identifier clairement les mécanismes et les logiques qui, dans la pratique des sports, sont à l’origine d’exclusions, de discriminations voire de violences et de les discuter à la lumière des valeurs supposées du sport. La question de l’innovation institutionnelle produite par l’invention des Gay Games (San Francisco, 1982) nous servira de point d’appui.

Quel est l’impact de cette innovation sur l’atténuation ou au contraire sur le renforcement de l’homophobie ? Comment les Gay Games ont combattu l’exposition à l’homophobie ou à la transphobie des personnes discriminées en raison de leur orientation sexuelle ou de leur parcours identitaire ? Comment cet événement sportif original a-t-il institué une manière de jouer et de se rassembler qui s’inspire à la fois du modèle sportif dominant (notamment celui des Jeux olympiques) tout en s’en démarquant, de manière claire et revendiquée ? Mais encore, quelles en sont les limites ? Malgré les discours et leur caractère volontariste, les Gay Games parviennent-ils à accueillir tous les publics discriminés ? A quels obstacles doivent-ils faire face (au plan réglementaire, institutionnel, politique…) dans la mise en œuvre de leur projet ?

Nous analyserons donc ce que les Gay Games ont initié comme dispositifs d’inclusion. Nous étudierons comment les valeurs énoncées par son fondateur (Tom Waddell) supposent une mise en œuvre concrète (et donc réglementaire) pour être effectives, ainsi que les conditions de l’efficacité de cette mise en œuvre.

Chaque demi-journée sera inaugurée par une conférence plénière suivie d’ateliers de travail. La conférence du matin retracera l’histoire des Gay Games et tentera de répondre à la question « Pourquoi des Gay Games ». La conférence de l’après-midi portera sur le lien entre les valeurs du sport et les discriminations. 

Journée 2 : Foot et homophobie. Analyse et prévention

La seconde journée sera consacrée, quant à elle, à la question de l’homophobie dans le football, depuis ses manifestations ordinaires dans le lieu des clubs amateurs jusqu’à son expression publique dans les stades ou via les réseaux sociaux. Au moment de l’Euro 2016, il s’agira notamment de faire le point sur la manière dont elle se perpétue dans le football, malgré les discours des autorités sportives tout en identifiant les mécanismes permettant de la combattre.

Depuis 2003 et la création du Paris Foot Gay (dissout en 2015), des travaux ont été produits en France et en Europe qui permettent à la fois d’objectiver ce que l’on entend par homophobie sportive et d’en caractériser les diverses manifestations. Ces éléments d’analyse seront présentés et permettront de comprendre la fonction éducative de l’homophobie dans le football (Liotard 2008), c’est-à-dire à dire le rôle qu’elle y joue dans la transmission de normes homophobes aux jeunes joueurs et aux jeunes joueuses. L’enjeu de cette demi-journée consistera notamment à étudier les conditions de la mise en œuvre d’une prévention efficace sur la question de l’homophobie dans le football. A quelles conditions peut-on atténuer la vulnérabilité des jeunes (filles et garçons) et leur exposition aux violences homophobes dans le football ?

Tout comme pour la première journée, deux conférences inaugureront les deux temps de travail : le matin, une conférence sur l’homophobie sportive et l’après-midi une conférence présentant une synthèse internationale de l’homophobie dans le football.

Les ateliers seront consacrés aux outils de prévention, à l’élaboration de propositions de lutte contre l’homophobie dans le football (et ailleurs) ainsi qu’à des sessions de formation en direction des professionnels de la santé, de la jeunesse et des sports

La journée se terminera par un match de foot (mixte) sur le campus de l’Université Lyon1 suivi d’un apéritif avec les participant-e-s.

Des propositions de participation aux workshop sont ouvertes jusqu’au 30 mars 2016.

Elles peuvent être de plusieurs ordres : des résultats de recherche, des expériences de terrain, des innovations, etc. L’idée consiste à dépasser la simple description pour tenter de présenter les logiques et les mécanismes d’exclusion, de discrimination mais aussi de résistance et de création.

Le format de participation consiste en une présentation de quinze minutes maximum pour laquelle un résumé d’intention doit nous être adressé.

Par ailleurs des ateliers regroupant quatre à cinq participants peuvent aussi être proposés autour d’une thématique spécifique. La note d’intention doit ici faire apparaître les intervenant-e-s pressenti-e-s, la thématique et les diverses approches associées dans l’atelier.

Nous invitons les personnes interessées à nous contacter si leurs propositions n'entrent pas dans le cadre suggéré.

Les actes seront édités sous un format numérique

Programme cadre 

Mercredi 15 juin 2016

  • 8h30-9h30 Accueil, petit déjeuner
  • 9h30-10h00, Ouverture du colloque
  • 10h00-11h00, Conférence inaugurale : Pourquoi des Gay Games. Approche historique d’une innovation
  • 11h00-12h30 : Ateliers session 1 • Innover pour l’égalité (3 ateliers en parallèle)
  • 12h45 – Déjeuner
  • 14h00-15h30 : Ateliers session 2 • Un sport inclusif envers les publics vulnérables (3 ateliers)
  • 16h-17h30 : Ateliers session 3 • Un sport inclusif : Dispositifs et principes d’accueil (3 ateliers)
  • 17h45-18h30 : Conférence de synthèse « Valeurs du sport et discriminations »
  • 18h30-19h30 : Buffet Apéritif 

Jeudi 16 juin 2016

  • 9h30-10h30, Conférence plénière : Foot et homophobie. Perspective internationale
  • 10h30-12h00 Ateliers session 1 • Vulnérabilités, discriminations, homophobie : pratiques et lieux (3 ateliers en parallèle)
  • 12h00-13h30 Ateliers session 2 • Formation des cadres aux vulnérabilités et aux discriminations  (3 ateliers)
  • 13h30 – Déjeuner
  • 14h30-15h00 Synthèse des ateliers du matin
  • 15h30-16h30 : Conférence plénière, Le sport contre les discriminations, vers l’innovation?
  • 16h45-17h45 : Ateliers session 3 • Perspectives de prévention (3 ateliers)
  • 18h15 : match de foot inclusif

Conditions de soumission

Les propositions de participation aux workshops se font sous la forme d’un résumé de 300 mots environ qui présentera l’objet de la communication, la méthode adoptée et, le cas échéant, une brève bibliographie. Les ateliers visent la mise en discussion. Aussi, les communications seront courtes (10’ maximum) afin de suggérer un débat plutôt que des exposés finalisés.

Deux niveaux de publication seront ensuite proposés. Une proposition synthétique rassemblant les travaux de chacune des journées et des propositions individuelles pouvant être proposées par les participants à l’issue du colloque. Ces propositions individuelles seront soumises à l’expertise d’un comité d’expert.

Elles doivent engager une réflexion sur au moins l’un des deux axes du colloque. D’une part, il s’agir d’alimenter le débat sur la question de la vulnérabilité des publics visés, qu’elle soit conjoncturelle, structurelle, individuelle, collective ou bien qu’elle soit produite par des situations sportives ou, au contraire, atténuée par un dispositif sportif spécifique. Par ailleurs, il est aussi possible de faire des propositions qui questionnent l’innovation sportive dans les modalités de pratique, d’accueil, dans les modifications règlementaires ou dans les manières de jouer pouvant contribuer à atténuer les vulnérabilités observées par ailleurs.

Ces propositions peuvent être de trois ordre :

  • des analyses scientifiques portant sur les discriminations, les inégalités et l’exposition au sexisme et à l’homophobie dans le sport, quels que soit la forme, l’espace ou le niveau de pratique…
  • des témoignages d’actrices ou d’acteurs engagés dans l’innovation ou la lutte contre certaines formes de vulnérabilités liées au genre
  • des propositions d’innovation

Les soumissions peuvent être faites en français ou en anglais.

Les propositions doivent être envoyées avant le 30 mars 2016.

à philippe.liotard@univ-lyon1.fr

Comité scientifique

  • Armelle Maze
  • Anthony Mette
  • Arnaud Alessandrin
  • Zeljko Blace
  • Jennifer Doyle
  • Aurélie Epron
  • Karine Espineira
  • Sylvain Ferez
  • Julie Gaucher
  • Stéphane Héas
  • Philippe Liotard
  • Patricia Mercader
  • Cécile Ottogalli
  • Yves Raibaud
  • Régis Révenin
  • Muriel Salle
  • Katharina Lindner

Catégories

Lieux

  • UFR STAPS - 27-29 Boulevard du 11 novembre
    Lyon, France (69100)

Dates

  • mercredi 30 mars 2016

Mots-clés

  • sport, discrimination, homophobie, innovation, vulnérabilité

Contacts

  • Philippe LIOTARD
    courriel : liotard [at] univ-lyon1 [dot] fr

Source de l'information

  • Philippe LIOTARD
    courriel : liotard [at] univ-lyon1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sports, discrimination, homophobie : de la vulnérabilité aux innovations », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 16 février 2016, http://calenda.org/355083