AccueilRéflexions sur la notion de transfert dans les sciences humaines et sociales

Réflexions sur la notion de transfert dans les sciences humaines et sociales

Reflections on the notion of transfer in the humanities and social sciences

Young Scholars Transfers

*  *  *

Publié le mercredi 10 février 2016 par João Fernandes

Résumé

Young Scholars Transfers (YST) est un projet scientifique pluriannuel articulé autour des notions de transfert, d’intersection, de transdisciplinarité et d’hybridité. Son objectif est d’associer divers objets d’étude, de faire dialoguer une pluralité d’approches et différentes méthodologies dans le champ des sciences humaines et sociales, afin de déterritorialiser les savoirs et les disciplines. Plusieurs aires géographico-culturelles seront représentées (les Amériques, l’Afrique australe, l’Europe) par des jeunes chercheurs internationaux animés par la même volonté de concevoir la recherche universitaire et les espaces socio-culturels, politiques et artistiques comme étant des sites de transfert perpétuel.

 

Annonce

Argumentaire

À la lumière de la définition que Julie Thompson Klein propose des nouvelles spécialités universitaires hybrides résultant de la fracturation des disciplines, une réflexion sur l’état de la recherche internationale semble justifiée. Alors que les sites de production du savoir se nourrissent de la réalité sociale et des expériences culturelles pour enrichir leurs productions scientifiques, et que de nombreuses études récentes sont caractérisées par la fragmentation et l’hybridité, la recherche dans son ensemble apparait marquée par la circulation, la poll inisation et la mutation. En conséquence, ne devrait-on pas considérer le transfert comme un processus clé dans le domaine social, culturel et universitaire, et nous concentrer sur les mécanismes, les méthodes et les résultats du transfert afin de mieux comprendre comment le savoir est redéfini, et comment les frontières entre les disciplines et les méthodes doivent être brouillées ?

À l’heure où les expériences marginales trouvent leur voix et leur place dans le champ 
artistique et scientifique, l’altérité devient un élément primordial non seulement dans le domaine culturel, mais aussi dans la sphère universitaire. Les vies sociales subalternes et différentes perturbent la définition de l’humain, les identités sont redéfinies, et les chercheurs de plus en plus invités à réfléchir à l’influence de ces expériences de la marge sur les redécoupages disciplinaires, les redéfinitions méthodologiques et l’alignement de savoirs jusqu’alors hiérarchisés. L’Autre est envisagé dans le discours universitaire comme une « boîte théorique débordant d’outils », parmi lesquels on compte les concepts d’hybridité et de métissage, d’entre-deux racial, sexuel et de genres, les phénomènes de diaspora et de croisements culturels…qui opacifient le sujet humain.

L’approche transdisciplinaire permet de mettre en lumière les connexions que ce sujet humain établit entre les diverses disciplines qui le prennent pour objet, et la réflexivité doit permettre d’éviter l’établissement de nouvelles hiérarchies entre les savoirs et les objets, la création de nouvelles altérités, et la mise en place de nouvelles pratiques d’exclusions disciplinaires, grâce à la critique des objets d’étude au prisme de diverses disciplines. Nous espérons ainsi, en croisant les aires géographico-culturelles et les champs disciplinaires, proposer une conception moins restrictive des identités, et envisager « l’objet identité » comme fluctuant, instable, et toujours insaisissable. 
Les supports étudiés dans le cadre de ce premier colloque se déploieront de la littérature à la critique sociale, des productions artistiques aux textes théoriques, que la recherche récente s’applique à faire entrer en dialogue. Les groupes subalternes (sociaux, ethniques, « raciaux », sexuels) se trouveront au cœur des discussions, en tant qu’ils contribuent à la transformation de la sphère sociale. Leur prise en compte dans le champ politique conduit à une circulation des savoirs entre la marge et le centre, pour aboutir à une redéfinition des savoirs dominants.

Axes thématiques

Les thématiques suivantes, non limitatives, sont proposées :

  •  Aliénations et altérités sociales, culturelles, sexuelles
  •  Centre(s), frontières et périphérie(s)
  •  Les subjectivités subalternes et leurs écritures
  •  Hybridation et mutation des identités
  •  La critique queer des théories du sujet et des théories sociales
  •  Colonialité et Postcolonialité 
  •  Migrations, citoyennetés, Diasporas et appartenances
  •  Genres, sexualités et décolonisation épistémologique
  •  Trans-nationalité et trans-culturalité

Considérées dans leur globalité, ces thématiques permettront aux participants d’esquisser une nouvelle méthodologie, qui colmaterait les failles apparues dans les disciplines institutionnalisées. D’un point de vue tant scientifique que méthodologique, l’objectif du colloque est d’atteindre un au-delà des disciplines, de dépasser les déterminations et les déterminismes qui marquent tant le champ social que le champ universitaire. Il ne sera pas question de mettre à mal les disciplines, mais plutôt d’en ouvrir les frontières afin de faire circuler les méthodes, les postulats et les approches, et de faire en sorte que du dialogue entre les disciplines résulte un enrichissement mutuel. Une redéfinition des objets du 
savoir et de leur construction est une première étape vers la fin de la « décadence disciplinaire » dont il est question chez Lewis Gordon : des échanges entre les chercheurs issus de diverses spécialités émergeront de nouvelles formes de savoirs plus complets, qui ne limitent ni n’épuisent la réalité qu’ils prennent pour objet. À partir de l’idée que le transfert implique un déplacement d’objets, de personnes et de concepts entre deux sphères culturelles distinctes, nous examinerons comment le transfert mène à des mutations humaines, sociales, politique et scientifiques, à une réorganisation des savoirs par la mise à mal des frontières entre spécialités, et au développement d’une recherche plus humaine.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions de communication (résumé de 300 mots + court CV) sont à envoyer avant

le 31 mars 2016

à l’adresse colloqueyst2016@hotmail.com. Les réponses seront communiquées courant avril 2016.
Organisation : Mélanie Grué (Université Paris-Est Créteil, IMAGER) ; Lucile Pouthier (Université Paris-Est Marne-la-Vallée, École Doctorale Culture et Sociétés, LISAA). 

Dates du colloque : 13-14 octobre 2016 à l’Université Paris-Est Créteil

Conférences plénières

  • Professor Lewis Gordon (University of Connecticut)
  • Professor Rozena Maart (University of KwaZulu-Natal)

Composition du comité scientifique

  • BLANC Carline (Doctorante contractuelle) – Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • BLEC Yannick (Doctorant) – Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • DELAHAYE Claire (Maîtresse de Conférences) - Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • GRUÉ Mélanie (Docteure, ATER) – Université Paris-Est Créteil.
  • LEMOINE Xavier (Maître de Conférences) – Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • NDIAYE Pap (Professeur des Universités) –Institut d’Études Politiques de Paris.
  • POUTHIER Lucile (Doctorante contractuelle) – Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • PRUM Michel (Professeur des Universités) – Université Paris 7-Diderot.
  • ROCCHI Jean-Paul (Professeur des Universités) – Université Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • THOLAS Clémentine (Maîtresse de Conférences) –Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle.

Catégories

Lieux

  • 61 avenue du Général de Gaulle
    Créteil, France (94)

Dates

  • jeudi 31 mars 2016

Mots-clés

  • épistémologie, genres et sexualités, identités, marginalités, migrations, transfert

Contacts

  • comité d'organisation
    courriel : colloque [dot] frontieresduprive [at] laposte [dot] net

Source de l'information

  • Melanie Grué
    courriel : melanie [dot] grue [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Réflexions sur la notion de transfert dans les sciences humaines et sociales », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 février 2016, http://calenda.org/355471