AccueilReligion en jeu : représentations et utilisations du religieux

Religion en jeu : représentations et utilisations du religieux

Religion at stake: representations and the uses of religion

Journées doctorales IPRA

IPRA doctoral study days

*  *  *

Publié le jeudi 11 février 2016 par João Fernandes

Résumé

Pour Philip Larkin en 1955, la religion était une relique du passé. Dans Church Going, le poète anglais se plaçait dans une petite église de campagne et se demandait ce qui adviendrait de tels endroits lorsque la religion aurait disparue de nos sociétés : « wondering, when churches will fall completely out of use, what we shall turn them into ». Jusqu’aux années 1970, de nombreux chercheurs en sciences sociales estimèrent que la religion était en voie de disparition et que le développement technologique et économique y mettrait fin : d’abord dans les sociétés industrialisées, ensuite dans le monde en voie de développement. Puis vinrent la révolution iranienne de 1979, l’essor du droit religieux aux USA et en Israël, le Hindu revivalism en Inde, l’adoption de lois contre le « blasphème » dans plusieurs États à référence musulmane. La religion est revenue en force dans les sociétés et s’est invitée à la table politique. Cette réaffirmation des références religieuses replace la religion dans le débat public.

Annonce

Présentation

L’Institut du Pluralisme Religieux et de l’Athéisme (IPRA) organise, le 13 et le 14 décembre 2016, ses premières rencontres doctorales interdisciplinaires à la Maison des Sciences de l’Homme Ange Guépin à Nantes.

L’IPRA est un institut de recherche financé par la région Pays de la Loire qui fédère des chercheurs en sciences humaines et sociales spécialisés dans l'étude des pensées, pratiques et institutions liées à la coexistence au sein d’une même société de personnes de confessions différentes ou sans confession.  L’Institut cherche à encourager la réflexion collective et interdisciplinaire sur ces sujets et souhaite associer des doctorants de toutes disciplines qui travaillent sur ses thématiques.  L’IPRA organise également des formations et des conférences-débats « grand public ».

Argumentaire

Pour Philip Larkin en 1955, la religion était une relique du passé. Dans Church Going, le poète anglais se plaçait dans une petite église de campagne et se demandait ce qui adviendrait de tels endroits lorsque la religion aurait disparue de nos sociétés : « wondering, when churches will fall completely out of use, what we shall turn them into ». Jusqu’aux années 1970, de nombreux chercheurs en sciences sociales estimèrent que la religion était en voie de disparition et que le développement technologique et économique y mettrait fin : d’abord dans les sociétés industrialisées, ensuite dans le monde en voie de développement. Puis vinrent la révolution iranienne de 1979, l’essor du droit religieux aux USA et en Israël, le Hindu revivalism en Inde, l’adoption de lois contre le « blasphème » dans plusieurs États à référence musulmane. La religion est revenue en force dans les sociétés et s’est invitée à la table politique. Cette réaffirmation des références religieuses replace la religion dans le débat public.

Ce « retour du religieux » est donc aussi un « recours au religieux » ce qui en fait, selon des modalités très variables, un élément d’unité ou de cohésion, ou au contraire un épouvantail ou repoussoir.  Nous nous intéresserons dans ce colloque à la place de la religion (ou des religions, du religieux, de l’athéisme) et aux différentes formes d'institutionnalisation de la sécularisation (dont la laïcité française par exemple) dans les représentations, les discours, les constructions idéologiques. 

Détails pratiques

Nous invitons les doctorants intéressés par ce thème dans toutes les disciplines des sciences humaines et sociales à soumettre une proposition.  Veuillez nous transmettre,

avant le 30 avril 2016,

un CV récent et un fichier Word avec :

  • Votre nom, prénom, discipline, année de doctorat, discipline et laboratoire de rattachement
  • Le titre de votre intervention
  • Un résumé de 2-3 paragraphes présentant le sujet que vous proposez d’aborder dans le cadre d’une communication de 20 minutes.            

Précisez votre problématique et les sources que vous allez utiliser.  Puisqu’il s’agit d’un colloque interdisciplinaire, veillez à ce que votre résumé soit clair et compréhensible pour des chercheurs et doctorants d’autres disciplines.

Les communications (et les propositions) peuvent être présentées en français ou en anglais.

Une demi-journée de rencontres entre les doctorants participants et les chercheurs invités sera organisée par la MSH Ange-Guépin et l’IPRA lors de ce colloque. Elle permettra aux participants de disposer d’un moment d’échange approfondi sur les thématiques du colloque, sur les projets de recherches ou de carrière par exemple, en dehors du cadre formel imposé par le format des communications.

 Adresse mél pour la soumission de vos propositions : ipra@univ-nantes.fr

Comité responsable scientifiques

  • Dominique AVON (Université du Maine), Professeur en Histoire contemporaine, co-directeur de l’Institut du pluralisme religieux et de l’athéisme (IPRA)
  • John TOLAN (Université de Nantes), Professeur d’Histoire, co-directeur de l’IPRA
  • Caroline JULLIOT (Université du Maine), Maître de Conférences en littérature française (XIXe-XXe siècles)
  • Anne VEZIER (Université de Nantes), Maître de Conférences en didactique de l'histoire, Docteur en histoire contemporaine

Catégories

Lieux

  • MSH Ange-Guépin - 5 Allée Jacques Berque
    Nantes, France (44)

Dates

  • mercredi 30 mars 2016

Mots-clés

  • retour du religieux

Contacts

  • Nicolas Stefanni
    courriel : nicolas [dot] stefanni [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Diane Moussa
    courriel : diane [dot] moussa [at] univ-nantes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Religion en jeu : représentations et utilisations du religieux », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 11 février 2016, http://calenda.org/355611