AccueilCultures et savoirs de l’économie (XVIIe-XXe siècle)

Cultures et savoirs de l’économie (XVIIe-XXe siècle)

Culture and knowledge of the economy (17th-20th century)

*  *  *

Publié le mercredi 10 février 2016 par Elsa Zotian

Résumé

Depuis des années, l’économie suscite de nouveau l’intérêt des historiens et des historiennes même en dehors de l’histoire économique au sens strict. Les projets de recherche inspirés des théories et méthodes de l’histoire sociale et culturelle, des cultural studies et de l’histoire des savoirs se multiplient. Cette conjoncture incite à ouvrir la discussion entre doctorants, chercheurs postdoctoraux et étudiants en master de France et d’Allemagne. L’université d’été de l’Institut historique allemand leur donnera l’occasion de se réunir à Paris et de créer des liens professionnels par-delà des communautés scientifiques nationales.

Annonce

Université d'été, à l'Institut historique allemand21–24 juin 2016Organisé par Jürgen Finger (LMU München/IHA) en coopération avec le Centre d’histoire de Sciences Po

Argumentaire

L’université d’été franco-allemande 2016, organisée par l’Institut historique allemand (IHA) à Paris, sera consacrée à la formation et à la diffusion des savoirs, des pratiques et des discours économiques, tout comme aux enjeux d’une histoire socioculturelle de l’économie au sens le plus large. Des doctorants, des postdocs et des étudiants de master issus des différentes disciplines des sciences sociales sont invités à présenter et discuter leurs projets de recherche historique. L’IHA leur permettra ainsi de créer des liens scientifiques transfrontaliers dans un contexte franco-allemand.

Dans ce but, l’IHA, représenté par Jürgen FINGER, coopère avec le Centre d’histoire de Sciences Po dont les professeurs Alain CHATRIOT, Nicolas DELALANDE et Jakob VOGEL accompagneront l’université d’été. D’autres collègues français et allemands, actifs dans ce domaine de recherche, participeront et discuteront avec les jeunes chercheurs. Adam TOOZE (Columbia University) prononcera un keynote speech.

La combinaison de méthodes et de sujets issus de l’histoire socioculturelle et de l’histoire économique est propagée dans la recherche historique depuis environ deux décennies. L’expérience de la crise économique mondiale depuis 2008 a donné une impulsion supplémentaire à ce domaine. Une multitude de projets a vu le jour dans les dernières années.

Les perspectives sont diversifiées :

  • la formation de savoirs économiques par les acteurs de l’économie, de l’État et de la société
  • la montée des sociétés de marché et du capitalisme,
  • la genèse des crises économiques et les interprétations des contemporains,
  • la résilience et les réactions aux ruptures de l’ordre économique, social et politique,
  • le rôle des institutions sociales et culturelles,
  • l’évolution des institutions de l’État en rapport avec l’économie de marché et le capitalisme,
  • le rôle des guerres, les spécificités du monde colonial et l’impact des empires,
  • l’importance et le fonctionnement des catégories comme la confiance (Vertrauen/trust), la morale (Moral/morality), l’estime (Wertschätzung/esteem), le risque (Risiko/risk),
  • etc.

Dans ce contexte, le cadre théorique et méthodologique, délimité par les concepts de l’histoire des savoirs et de l’histoire culturelle, assure la cohérence nécessaire à cette université d’été. L’établissement de ce cadre permet également d’adopter une perspective chronologique plus ample, en passant au-delà des découpages et des césures traditionnels. Cette ouverture donnera aux jeunes chercheurs, modernistes et contemporanéistes, l’occasion de discuter de leurs approches et de leurs concepts, autour des continuités et des mutations observées. Ils sont ainsi invités à insérer leurs projets, nécessairement limités au niveau du sujet et de la période étudiés, dans un contexte plus large.

14 doctorant-e-s, postdocs et étudiant-e-s en master, préparant des thèses ou des mémoires sur le sujet, auront l’occasion de présenter et de discuter leurs projets. Les présentations (environ 25 minutes) seront commentées brièvement par l’un des autres participant-e-s. Des résumés des communications seront publiés au préalable sur le blog 19jhdhip.hypotheses.org, pour permettre la circulation des projets à destination d’un public spécialisé. Une excursion donnera la possibilité d’approcher des sujets économiques sous l’angle de l’histoire culturelle et de l’histoire de l’art.

Modalités pratiques

Les frais de transport seront remboursés jusqu’à un montant de 180 € pour les trajets à l’intérieur de la France et de 250 € pour le reste de l’Europe.

Les frais d’hébergement pour 3 nuitées seront remboursés jusqu’à un montant de 48 € par nuit.

Les langues de travail seront le français, l’allemand et l’anglais.

Nous comptons sur les compétences linguistiques actives de l’une des langues étrangères et la connaissance passive de la deuxième pour le bon déroulement des discussions.

Conditions de participation

La candidature dans l’une des trois langues mentionnées doit comprendre une brève présentation de la communication proposée (max. 500 mots) ainsi qu’un CV universitaire, une liste des publications et des indications sur les connaissances linguistiques.

Merci d’envoyer les candidatures à Jürgen Finger: sommeruni@dhi-paris.fr

d’ici le 1er avril 2016

Comité scientifique

  • Alain Chatriot (Sciences Po),
  • Nicolas Delalande (Sciences Po),
  • Jürgen Finger (LMU München/DHIP),
  • Jakob Vogel (Sciences Po).

Lieux

  • Institut historique allemand, 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • vendredi 01 avril 2016

Mots-clés

  • culture économique, savoir économique, société de marché, capitalisme, crise économique

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cultures et savoirs de l’économie (XVIIe-XXe siècle) », École d'été, Calenda, Publié le mercredi 10 février 2016, http://calenda.org/355622