AccueilTransparence en éducation : éthique et gouvernance, parlons-en !

Transparence en éducation : éthique et gouvernance, parlons-en !

Transparency in education: ethics and governance - let's talk about it!

*  *  *

Publié le mardi 09 février 2016 par João Fernandes

Résumé

L’association des étudiants de Master Coopération Internationale en Education et Formation (CIEF) organise le 12 février 2016 à Paris-Sorbonne la 10ème édition du colloque annuel sur les questions contemporaines du monde de l’éducation. L’éthique et la bonne gouvernance constituent des mots d’ordre ciblant des acteurs de l’éducation et s’ajustant autour des récits d’interventions ambitieuses, riches et prometteuses. Il s’agit dans un premier temps de sortir des questions « tabous », des interrogations autour de la « corruption en éducation » pour discuter sur la place de l’éthique et de la gouvernance dans les politiques éducatives. Dans un second temps, il est question de s’informer sur la mise en œuvre des dispositifs de qualité et d’intégrité dans le système scolaire. Des études de cas concrets, des situations d’absence et de manque de gouvernance en éducation vont enrichir les débats et élargir les réflexions.

Annonce

Colloque organisé par les étudiants du Master Coopération Internationale en Éducation et Formation, Paris Descartes

Programme

12 Février, 2016,

Amphithéâtre Durkheim, Université Paris-Sorbonne

Matin

9:00 - Accueil

9:30-9:45 - Discours d’ouverture - Catherine Agulhon, Directrice du Master CIEF Paris V Descartes

9:45 -11:00 - La place de l’éthique dans la lutte contre la corruption

  • "La nature et la place de l'éthique dans les politiques scolaires" - Jean-François Dupeyron, Maître de conférences en philosophie à l’université de Bordeaux
  • Analyse philosophique de la corruption en éducation et mobilisation des réponses éthiques en formation” - Didier Moreau, Professeur de philosophie des Universités, Paris VIII

11:00 - 11:15 - Pause café

11:15-12:30 - La recherche de l’intégrité et de la transparence dans les systèmes éducatifs

  • "Ethique, intégrité et lutte contre la corruption dans l'enseignement supérieur" - Muriel Poisson, Responsable de l’équipe Recherche et développement de l’IIPE, Spécialiste du programme ‘Éthique et Corruption dans l’Éducation’
  • “ Une meilleure gouvernance pour plus d’intégrité dans les systèmes éducatifs” - Jacques Hallak, Consultant international, Professeur à l'Université Jules Verne à Amiens , Membre de l'Académie Europaea et de l'International Academy of Education

12:30 - 14:00 Pause déjeuner

Après-midi

14:00 - 14:45 - “L’assurance qualité et l’intégrité en matière d’enseignement supérieur” - Michaela Martin, Spécialiste de programme à l’IIPE

14:50 - 16:00 - Le manque de transparence dans les systèmes scolaires

  • “La corruption en éducation : une vision d’économiste” - Jean Bourdon, Directeur de recherche émérite au CNRS
  • “Education au Vietnam : le prix du succès” - Nolwen Henaff, Économiste, Chargée de recherche, IRD, CEPED, Professeure Paris V Descartes

16:00 - 16:15 - Pause café

  • 16:15 - 17:00 - "Comment lutter contre la mauvaise gouvernance en éducation ? L'exemple du diplôme du baccalauréat en République Centrafricaine" - Stéphane Kesler, Inspecteur Général
  • 17:00-17:45 - «La gouvernance de l'éducation par les données :L'importance et les effets des évaluations internationales" - Nihan Koseleci Blanchy, Research Officer Global Education Monitoring Report (GEM Report), UNESCO

17:45-18:00 Discours de clôture - Jean-Claude Mantes, Maître de conférence à Paris V Descartes

18:00 Pot de clôture

Argumentaire

Dans beaucoup de pays, l'éducation est l'un des premiers postes budgétaires des gouvernements. Selon un rapport de Transparency International, l’éducation est le premier ou le deuxième bénéficiaire de fonds publics. De plus, les dépenses publiques d’éducation, exprimées en pourcentage du PIB total, sontsouvent deux fois plus élevées que les dépenses en matière de santé et quatre fois plus élevées que les dépenses consacrées à la défense.

Comment expliquer alors les résultats décevants de « l'éducation pour tous » ? De nouvelles cibles ont été établies en 2015 pour l'éducation au travers du quatrième Objectif de Développement Durable (ODD). Ces cibles se concentrent notamment sur la qualité de l'éducation. Selon M. Poisson et J. Hallak, des obstacles à la réalisation de l'ODD 4 existent, tels que “l’absence de volonté politique et une gouvernance faible, y compris un manque de transparence, une redevabilité mal assumée, voire de la corruption”.

Qu'est-ce que la corruption en éducation ? Selon ces auteurs, ce serait : «l'usage systématique d'une charge publique pour un avantage privé qui a un impact significatif sur la disponibilité et la qualité des biens et services éducatifs et, en conséquence, sur l’accès, la qualité ou l’équité de l’éducation».L’incidence de la corruption dans le secteur éducatif n'est donc pas seulement d’ordre financier,comme on pourrait le penser au premier abord. Elle est endémique à tous les niveaux (politique,administratif et localement dans les écoles).

Pour Transparency International, il existe de grandesdifférences entre les pays en ce qui concerne la perception de la corruption dans l'éducation; de 7% à 70%des population considèrent que leur système éducatif est corrompu. À titre indicatif, la moyenneeuropéenne se situe à 34%, aucun pays n’en est exempt. Habituellement, la corruption est moralement

condamnée lorsqu’elle se produit dans les hautes sphères du pouvoir. La Banque mondiale dénonce également la corruption “discrète”, qui regroupe un ensemble de pratiques au niveau local, mieux tolérées, car présentes dans chaque aspect de la vie quotidienne. Outre un problème de gouvernance, il s’agit donc bien aussi d’une question d'éthique, qui peut être soutenue par l’introduction de mécanismes et d’outils qui favorisent la transparence.

Ainsi, on peut relever un manque de transparence et d’intégrité dans les domaines suivants : les marchés publics, l’admission des élèves, les examens et les diplômes ainsi qu’au sein du corps enseignant. Ces comportements sont lourds de conséquences, pas seulement à cause de la privation de moyens qu’ils engendrent, mais surtout à cause de la diminution de la confiance sociale ainsi que de la démotivation qu’ils entraînent chez les élèves et leurs parents. La corruption subie au quotidien devient une norme sociale dont il est difficile de s’affranchir. De plus, la qualité de l’éducation en pâtit fortement ; népotisme et clientélisme deviennent incontournables, dans un système qui engendre une pauvreté intergénérationnelle.

Les causes de ce phénomène sont nombreuses et ne peuvent être réduites à une liste exhaustive. Chaque contexte est différent et les acteurs font face à des enjeux particuliers. On peut néanmoins en citer quelques-unes pour en montrer la diversité : capital social fragile, tolérance de certaines pratiques pour l’avancement de projets, gouvernance ineffective, absences de règles, manque de structures régulatrices…

On s’aperçoit que la corruption tend à prospérer dans un contexte où la bonne gouvernance est compromise. La bonne gouvernance repose sur la transparence des institutions et de leurs procédures favorisant l’équité. Ainsi, l’absence de règles et de normes ou le non-respect de celles-ci entraînent une dérive systémique qui nuit toujours aux mêmes catégories de population : les plus démunis. Établir la cartographie des pratiques controversées et évaluer leur ampleur est délicat. Sujet tabou par excellence, on assiste cependant à un intérêt croissant pour la corruption depuis une dizaine d'années. La question est apparue dans l'agenda international en 1999 avec la Convention de l'OCDE contre la corruption des agents publics étrangers, puis en 2003 par la convention de l’ONU, qui promeut la coopération internationale et les efforts domestiques pour empêcher la corruption. Des travaux ont été conduits entre autres par la Banque Mondiale, l'IIPE-UNESCO, Transparency International et la Fondation Soros.

Pour sa part, L’IIPE préconise la création et le maintien de système régulateurs transparents, le renforcement des capacités de gestion pour assurer la redevabilité, et la mise en place de contrôles sociaux réalisés par les bénéficiaires du système. Quant au Conseil de l’Europe, il a mis en place la plateforme ETINED, une initiative promouvant l’élaboration de politiques fondées sur l’éthique, la transparence et l’intégrité. Elle a aussi pour rôle la conception d’un ensemble de standards, d’instruments juridiques, de normes et de recommandations.

Toutes ces organisations s’engagent dans un effort de renforcement de l’action mondiale par le biais de partenariats entre structures internationales et autres organisations qui travaillent sur le même thème (Nations Unies, Banque Mondiale, Académie Internationale de lutte contre la corruption, etc…). Elles visent le développement des capacités de tous les acteurs du secteur pour qu’ils s’engagent ensemble dans le partage de principes éthiques fondamentaux pour la vie publique et professionnelle. Elles insistent vivement sur l’importance de la sensibilisation et de la mobilisation du public bénéficiaire pour qu’il devienne lui aussi acteur du changement. Il s’agit de développer une culture de la démocratie et de la participation fondée sur la “transparence, l’équité et la justice”. Il apparaît donc pertinent de se positionner sur la question du renforcement des mécanismes et des capacités pour lutter contre ces phénomènes. Nous souhaitons, dans ce colloque, faire appel à des intervenants provenant d’horizons variés : organisations internationales, acteurs de terrain, chercheurs ou bailleurs de fonds pouvant partager leur expertise et leur expérience, acquises aussi bien dans les pays du Nord que du Sud. L’attention doit être portée sur les actions mises en oeuvre pour que l’éthique et l’intégrité des acteurs de l’éducation puissent évoluer dans un climat de bonne gouvernance. C’est pourquoi nous proposons les axes suivants qui détermineront le cadre de notre colloque :

-     Les constats et conséquences de la corruption dans l'éducation : photographie de la situation mondiale actuelle.

-     La corruption d’un point de vue anthropologique : contextualiser le concept de corruption dans les différentes sociétés.

-      Cas d’études :

  • La gouvernance face à la corruption : aborder les actions mises en place pour lutter contre les pratiques de corruption dans l’optique de fortifier la gouvernance
  • L’éthique des acteurs de l’éducation : qu’en est-il des codes de conduite ?Comportement éthique dans les codes et standards professionnels; Comment mobiliser le contrôle social et impliquer les bénéficiaires des systèmes éducatifs ?
  • La posture du coopérant face à la corruption dans l'éducation : quelles sont les lignes de conduite pour les professionnels intervenant dans l’éducation et la recherche ? Quelle contribution peuvent-ils apporter en complément de la législation réprimant la corruption et la fraude ?Les limites de la lutte contre la corruption: comment les surmonter ? Que reste-t-il à faire ? Quels sont les projets en cours ?

Ce colloque se veut un lieu de dialogue et de partage entre différents acteurs de la coopération internationale. Il permettra de cerner les enjeux sociaux, politiques et culturels d’un phénomène qui touche toutes les sociétés, indépendamment de leur situation géographique, démographique ou économique.

Qui sommes-nous ?

Depuis sa création en 1999, le Master CIEF a formé près de 400 experts et consultants internationaux aptes à piloter, planifier et évaluer des systèmes ou des actions d’éducation ou de formation, et susceptibles d’intervenir dans les pays en voie de développement. Chaque année, les étudiants du Master organisent un colloque sur des thématiques concernant l'éducation et rassemblant des acteurs d’horizons divers pour enrichir leur formation et élargir le débat à l’ensemble de ce monde de la coopération internationale. Ce projet s’inscrit aussi dans une démarche scientifique qui permet de présenter les travaux les plus récents sur la thématique du colloque.

Catégories

Dates

  • vendredi 12 février 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • éducation, éthique, gouvernance

Contacts

  • Association Master CIEF
    courriel : mastercief2015 [at] googlegroups [dot] com

Source de l'information

  • Association Master CIEF
    courriel : mastercief2015 [at] googlegroups [dot] com

Pour citer cette annonce

« Transparence en éducation : éthique et gouvernance, parlons-en ! », Colloque, Calenda, Publié le mardi 09 février 2016, http://calenda.org/356416