AccueilDiversité, marginalité et mémoire sociale

Diversité, marginalité et mémoire sociale

Diversity, marginality and social memory

Expériences muséales et développement des communautés au Brésil et au Québec

Museum experiences and the development of communities in Brazil and Quebec

*  *  *

Publié le mercredi 17 février 2016 par João Fernandes

Résumé

Les sociétés du Brésil et du Québec sont toutes deux régies par des valeurs politiques qui font appel aux notions de tolérance et de diversité. Or, ces notions ont rarement été mises de l’avant par les institutions muséales, préférant consacrer une mémoire sociale représentative des groupes numériquement plus importants et laissant dans l’ombre des groupes entiers, comme si ces derniers n’étaient point détenteurs d’une mémoire qui leur soit propre. À cela s’ajoute la difficulté pour les groupes qui se situent davantage en marge de la société d’avoir un accès à des ressources et des équipements culturels qui leur permettraient de mettre en valeur par eux-mêmes leur mémoire sociale. Différentes thématiques appliquées autant au Brésil qu’au Québec seront abordées par des chercheurs et des professionnels brésiliens et québécois à partir des expériences culturelles et muséales qu’ils mènent en collaboration avec des communautés.

Annonce

Université d'été internationale du CÉLAT-Musées de la civilisation - 5e édition

Formule unique

Cette université d’été résulte d’un partenariat unique au Québec entre une institution universitaire et une institution muséale.

Les participants bénéficient d’une expérience rare d’accompagnement de l’équipe pédagogique durant toute une semaine, en plus d’être « mentorés » par des professionnels du domaine des arts et de la culture.

Thématique

Les sociétés du Brésil et du Québec sont toutes deux régies par des valeurs politiques qui font appel aux notions de tolérance et de diversité. Or, ces notions ont rarement été mises de l’avant par les institutions muséales, préférant consacrer une mémoire sociale représentative des groupes numériquement plus importants et laissant dans l’ombre des groupes entiers, comme si ces derniers n’étaient point détenteurs d’une mémoire qui leur soit propre. À cela s’ajoute la difficulté pour les groupes qui se situent davantage en marge de la société d’avoir un accès à des ressources et des équipements culturels qui leur permettraient de mettre en valeur par eux-mêmes leur mémoire sociale.

La rencontre entre les institutions muséales et ces groupes a toutefois eu lieu ces dernières années et les musées entendent de plus en plus favoriser la présence des groupes marginalisés en leur sein, les considérant non seulement comme visiteurs, mais aussi, et peut-être surtout, comme porteurs de mémoire et de culture. Les groupes marginalisés, eux-mêmes, aspirent à se retrouver au sein de ces institutions afin d’y trouver une part de leur reconnaissance. Plusieurs initiatives, tant au Québec qu’au Brésil, articulent ainsi le développement social au développement culturel, tout comme la valorisation de la mémoire à l’essor des communautés. Il ne s’agit pas seulement de faire une place aux groupes les moins visibles, il s’agit aussi de faire en sorte que cette place s’inscrive dans une dynamique favorisant l’évolution et le devenir de ces communautés.

Quelles sont les pratiques et expériences muséales réussies ou avortées qui peuvent être présentées et analysées aujourd’hui ? Quelles sont les formes de médiation qui laissent des traces durables dans les institutions gardiennes de la mémoire et dans les communautés elles-mêmes ? Comment des sociétés telles que celles du Brésil et du Québec peuvent-elles s’enrichir mutuellement de leurs expériences les plus récentes et les plus probantes ?

Différentes thématiques appliquées autant au Brésil qu’au Québec seront abordées par des chercheurs et des professionnels brésiliens et québécois à partir des expériences culturelles et muséales qu’ils mènent en collaboration avec des communautés :

  • La reconnaissance des groupes marginalisés ou minoritaires et leur valorisation au sein des musées et plus généralement de la société
  • L’interprétation et réinterprétation de la mémoire sociale
  • Les politiques de la diversité et leur application (ou non) aux champs de la culture
  • Les enjeux éthiques liés au travail avec des communautés marginalisées
  • Les formes de médiation
  • Les maillages entre initiatives muséales et développement social, culturel et économique des communautés

Formation

L’université internationale d’été consiste en un cours intensif équivalant à 3 crédits et donné sur 7 jours. Elle s'adresse tant aux étudiants de fin de 1er cycle (GPL-4906) que des 2e et 3e cycles universitaires (GPL-7906) et vise particulièrement :

  • les étudiants universitaires souhaitant acquérir des connaissances et développer une réflexion originale autour de réalités québécoises et brésiliennes liées aux thèmes de l'université d'été
  • les professionnels des secteurs public et privé
  • les gestionnaires du patrimoine
  • les muséologues

Les professionnels de recherche, les stagiaires et les étudiants étrangers peuvent s’inscrire à cette université d’été en formation continue moyennant des frais d’inscription.

Tous les enseignements seront dispensés en français au Musée de place Royale, une des composantes du complexe des Musées de la civilisation, situé dans le Vieux-Québec.

Les étudiants inscrits au cours pour les crédits seront évalués. Pour les étudiants de 2e et de 3e cycles, la charge de travail sera plus importante et exigeante. L'évaluation sera fondée sur :

  • la participation générale à l’université d’été et aux ateliers d’idéation (25 %)
  • le projet en équipe présenté à l'oral au terme de la semaine (25 %)
  • le travail écrit à faire parvenir dans les semaines qui suivront l’université d’été, présentant une réflexion sur le projet présenté (50 %)

Les étudiants étrangers, les stagiaires et les professionnels de recherche qui ne souhaitent pas être évalués n’auront pas à remettre le travail écrit.

Date et lieu

Du 22 au 28 mai 2016, Musée de la Place royale, Québec, QC, Canada

Coûts

  • 150 $ de frais d'inscription obligatoires à cette école d’été (frais non remboursables en cas d’annulation) pour les étudiants inscrits dans une université québécoise, en plus des frais habituels d’inscription à l’Université Laval.
  • 545 $ pour les étudiants étrangers, stagiaires et professionnels d’un musée du Québec ou d’ailleurs, incluant les frais d’inscription en formation continue à l’Université Laval (75 $) et les frais d’inscription obligatoire à cette école d’été (150 $).
  • 795 $ pour tout autre participant ne désirant pas les crédits universitaires, incluant les frais d’inscription en formation continue à l’Université Laval (75 $) et les frais d’inscription obligatoire à cette école d’été (150 $).

Inscription

Le nombre d'inscription est limité à 30.

Les candidats et candidates seront sélectionnés sur la base d’un dossier de candidature comprenant une lettre de motivation et un curriculum vitæ.

Remettre votre dossier de candidature le plus tôt possible à celia.forget@celat.ulaval.ca.

Comité responsable de la sélection des candidatures

  • Francine Saillant, Professeure, Département d’anthropologie, CÉLAT, Université Laval
  • Mélanie Lanouette, Directrice, Service de la recherche, Musées de la civilisation
  • Célia Forget, Professeure associée UQAM, Coordonnatrice scientifique, CÉLAT, Université Laval

Intervenants (provisoire)

  • Francine Saillant, Université Laval (Québec)
  • Hebe Mattos, Universidade federal Fluminense (Brésil)
  • Doudou Diene, Unesco (France)
  • Nadia Weber Santos, Centro Universitario La Salle, Porto Alegre, Brésil
  • René Binette, Écomusée du fier monde (Québec)
  • Lygia Segala, Universidade federal fluminense, Rio de Janeiro, Brésil
  • Steven High, Concordia University (Québec)
  • Helena Costa, professeure à l’Universidade Federal de Bahia, Brésil
  • Jennifer Carter, UQAM (Québec)
  • Ève Lamoureux, UQAM (Québec)
  • Dany Brown, Musées de la civilisation (Québec)
  • Rhodnie Désir, artiste chorégraphe (Québec)
  • Mélanie Lanouette, Musées de la civilisation (Québec)
  • Célia Forget, Université Laval (Québec)

Catégories

Lieux

  • Musée de la Place royale
    Québec, Canada

Dates

  • jeudi 31 mars 2016

Mots-clés

  • Mémoire, diversité, marginalité, développement, musée, patrimoine, Brésil, Québec, médiation culturelle

Contacts

  • Célia Forget
    courriel : celia [dot] forget [at] celat [dot] ulaval [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Célia Forget
    courriel : celia [dot] forget [at] celat [dot] ulaval [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Diversité, marginalité et mémoire sociale », École d'été, Calenda, Publié le mercredi 17 février 2016, http://calenda.org/356570