AccueilAllocation doctorale sur la « transition récréative et forme culturelle transmoderne »

Allocation doctorale sur la « transition récréative et forme culturelle transmoderne »

Doctoral grant in the "recreative transition and transmodern cultural forms" - Labex ITEM

Labex ITEM

*  *  *

Publié le vendredi 19 février 2016 par Elsa Zotian

Résumé

En lien avec le contexte scientifique et sociétal de la recherche, le sujet de thèse portera sur les questions de transition récréative, de créativité et de tiers-lieu pour saisir la place de ces dynamiques sociales et culturelles dans le secteur des pratiques récréatives en montagne. Si la montagne du temps libre concerne les pratiques dans les stations touristiques et sur les chemins de randonnée pour les touristes, elle concerne aussi les activités réalisées par les habitants des villes proches de la montagne qu’ils soient urbains ou ruraux. Peut-on alors déceler dans les pratiques du temps libre, un changement marqué par une mise à distance des cultures modernes et post-modernes et une émergence de pratiques que l’on pourrait qualifier de « transmoderne » ?

Annonce

Argumentaire 

En lien avec le contexte scientifique et sociétal de la recherche, le sujet de thèse portera sur les questions de transition récréative, de créativité et de tiers-lieu pour saisir la place de ces dynamiques sociales et culturelles dans le secteur des pratiques récréatives en montagne. Si la montagne du temps libre concerne les pratiques dans les stations touristiques et sur les chemins de randonnée pour les touristes, elle concerne aussi les activités réalisées par les habitants des villes proches de la montagne qu’ils soient urbains ou ruraux.  Peut-on alors déceler dans les pratiques du temps libre, un changement marqué par une mise à distance des cultures modernes et post-modernes et une émergence de pratiques que l’on pourrait qualifier de « transmoderne »? La finalité de la recherche consiste à saisir les caractéristiques et les principes des usages « transmodernes » de la montagne. Des personnes envisagent de vivre autrement les pratiques corporelles et esthétiques de la nature en lien avec les environnements habités. Peut-on en qualifier les pratiques référentes ? 

Les logiques de la pratique ne consistent pas à dominer la nature en référence à des symboliques ascensionnelles et prométhéennes (forme moderne) ou à se jouer des éléments en lien avec les principes de l’ « ilinx » et du « mimicry » (forme postmoderne) (Caillois), mais à s’engager dans des relations différentes avec la nature, soi et les autres. Une créativité est-elle observable en tant que processus engagé dans la fabrique de formes culturelles alternatives à la modernité et à la postmodernité. Peut-on alors déceler des pratiques, des principes et des symboliques qui s’inscriraient dans cette transition de la part d’individus qui choisissent de résister aux pratiques de consommation touristique classiques et de s’aventurer sur d’autres approches du temps libre ? Les pratiques créatives en lien avec le mouvement des créatifs culturels décrits par Ray et Anderson (2000) sont-elles largement présentes ou réservées à quelques initiés et avant-gardes récréatives ? Comment ces collectifs transmodernes se définissent, vivent leur habitat et s’engagent dans les pratiques de nature ? Les professionnels des pratiques de nature sont-ils impliqués dans ce mouvement et constituent-ils la troisième génération (Corneloup, Bourdeau, 2015 ; Perrin-Malterre, 2014) après la génération des moniteurs et des guides sportifs (1° génération) et celle des marketeurs et entrepreneurs du plein air (2° génération) ?

Les pratiques transmodernes redéfinissent les frontières entre les pratiques patrimoniales, artistiques, spirituelles, écologiques et corporelles (Marcotte, 2013). D’où l’intérêt d’étudier les liens, les combinaisons et les métissages culturels entre ces différents univers d’activité dans les pratiques de montagne émergentes. Les collaborations avec Pascale Marcotte permettront d’observer les différences et les ressemblances entre la France et le Canada ; elles seront aussi l’occasion d’analyser les relations entre les pratiques « culturelles » (patrimoine, gastronomie, agritourisme,…) et les pratiques sportives en montagne. Cette complémentarité scientifique sera aussi une opportunité pour lier ses travaux sur les communautés autochtones, la mémoire orale et les lieux d’agrément, réalisés au Québec, et les pratiques récréatives transmodernes.

Missions

Axe(s) de recherche du labex au(x)quels la thèse doit contribuer

  • Ecosystème rhônalpin du tourisme sportif en montagne et dynamique d’innovation

Terrain d’étude 

  • France et Canada (Quebec)

Modalités de candidature

Date limite : 15 mars

Adresse d'envoi : j.corneloup@libertysurf.fr
Dossier de 3 pages maximum (intérêt pour le sujet, connaissance du domaine, ancrage théorique et pratiques méthodologiques envisagés) + mémoire de master 2

Jury de sélection

Groupe de recherche C. I. T. - Cermosem - PACTE + Pascale Marcotte

Conditions d'emploi et de rémunération

Encadrement

  • Jean Corneloup, MCF-HDR, UBP Clermont-Ferrand laboratoire PACTE - Territoires
  • Pascale Marcotte, Professeure au Département d'études en loisir, culture et tourisme
    de l'université du Québec

Durée

  • CDD de trois ans

Salaire

  • Le montant de l’allocation doctorale est de 1940,09 euros brut mensuel

Dates

  • mardi 15 mars 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • récréativité, transmodernité, économie sociale et solidaire, créativité, culture, montagne

Contacts

  • Jean Corneloup
    courriel : j [dot] corneloup [at] libertysurf [dot] fr

Source de l'information

  • Jean Corneloup
    courriel : j [dot] corneloup [at] libertysurf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Allocation doctorale sur la « transition récréative et forme culturelle transmoderne » », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le vendredi 19 février 2016, http://calenda.org/356581