AccueilRevisiter la commémoration

Revisiter la commémoration

Revisiting Commemoration

Pratiques, usages et appropriations du centenaire de la Grande Guerre

Practices, uses and appropriations of the Centenary of the Great War

*  *  *

Publié le mardi 23 février 2016 par João Fernandes

Résumé

Par l'ensemble des manifestations auxquelles il a donné lieu comme par la répartition de celles-ci sur l'ensemble du territoire, le centenaire de la Grande Guerre constitue, semble-t-il, un événement commémoratif à la hauteur de celui qu'avait constitué, en 1989, le bicentenaire de la Révolution française. En son temps, le bicentenaire avait largement contribué au déploiement de travaux de recherches originaux, et qui ont fait date, sur les mises en scène de l’histoire et sur les pratiques sociales commémoratives, sur les politiques de la mémoire et leurs transformations sur le temps long, sur la « manie commémorative » ou l’effacement du « surmoi commémoratif » national. Le centenaire de la Grande Guerre fournit ainsi l’occasion de poursuivre cette réflexion en mettant l'accent non tant sur ce qui fait la commémoration mais sur ce qu'elle fait : les pratiques, les usages et les appropriations sociales auxquels elle donne lieu. Parce que, à la différence de 1989, la commémoration de 14-18 se déroule simultanément dans différents pays, elle permet de plus de s'inscrire d'emblée dans une perspective comparative.

Annonce

Argumentaire

Par l'ensemble des manifestations auxquelles il a donné lieu comme par la répartition de celles-ci sur l'ensemble du territoire, le Centenaire de la Grande Guerre constitue, semble-t-il, un événement commémoratif à la hauteur de celui qu'avait constitué, en 1989, le Bicentenaire de la Révolution française. En son temps, le Bicentenaire avait largement contribué au déploiement de travaux de recherches originaux, et qui ont fait date, sur les mises en scène de l’histoire et sur les pratiques sociales commémoratives, sur les politiques de la mémoire et leurs transformations sur le temps long, sur la « manie commémorative » ou l’effacement du « surmoi commémoratif » national. Le Centenaire de la Grande Guerre fournit ainsi l’occasion de poursuivre cette réflexion en mettant l'accent non tant sur ce qui fait la commémoration mais sur ce qu'elle fait : les pratiques, les usages et les appropriations sociales auxquels elle donne lieu. Parce que, à la différence de 1989, la commémoration de 14-18 se déroule simultanément dans différents pays, elle permet de plus de s'inscrire d'emblée dans une perspective comparative.

Dans le cadre du Labex Les Passés dans le Présent, la Bibliothèque de Documentation Internationale et Contemporaine et l'Institut des Sciences sociales du Politique ont initié deux importantes recherches collectives sur des formes d'appropriations sociales du Centenaire : sur le devenir du patrimoine en ligne liés à 14-18, d'une part, les visiteurs des expositions du Centenaire, de l'autre. D'autres enquêtes d'envergure ont également été conduites par d'autres équipes, en France (Observatoire du Centenaire) comme à l'étranger (Arts and Humanities Research Council). Ce colloque confrontera certaines de ces recherches, dans une perspective internationale, afin de permettre une réflexion cumulative sur l'épaisseur sociale du Centenaire mais aussi sur les concepts et les méthodes propres à saisir la présence du passé dans la société contemporaine.

Programme

Une traduction simultanée sera assurée

24 mars,

Université Paris Ouest,  Bâtiment Max Weber, auditorium

9h Accueil et café

9h30 Ouverture du colloque

Sarah Gensburger (CNRS/ISP, UPOND-ENS Cachan) et Valérie Tesnière (BDIC, UPOND)

10h Sonder la commémoration

Président : Patrick Garcia (Université de Cergy-Pontoise)

  • Chantal Kesteloot (Centre d’Etudes Guerre et Sociétés contemporaines), Le Centenaire de la Grande Guerre : une nouvelle appropriation de l’histoire de 1914-1918 ?
  • Jenny Kidd (Cardiff University) et Joanne Sayner (University of Birmingham),  ‘I’m not into poppies, I’m into lessons’: The Significance of the Centenary and the Poppy as a Symbol of Remembrance
  • Anne-Marie Kramer (University of Nottingham),  Contesting and critiquing commemoration? : Social memory, remembrance practices and ‘ordinary’ people’s responses to the WW1 commemoration centenary in the UK

11h30 Discussion

12h Déjeuner

13h30 Interactions sociales et commémoration

Présidente : Marie-Claire Lavabre (CNRS/ISP – UPOND/ENS Cachan)

  • Valérie Beaudouin (Télécom ParisTech), Philippe Chevallier (BnF), Lionel Maurel (BDIC),  La commémoration de la Grande Guerre sur le Web : présence et diffusion du patrimoine numérisé
  • Frédéric Clavert (Université de Lausanne),  Partage de liens et Grande Guerre : échos du Centenaire sur Twitter et sur le Web

15h Pause

  • Kurt Taroff (Queen’s University Belfast),  Loyal to a Fault: Performance, Commemoration, and the UVF Centenary
  • Marnix Beyen (Universiteit Antwerpen) et Laurence van Ypersele (Université Catholique de Louvain),  Resilient to appropriation. The multiplicity of commemoration politics in Belgium 2006-2016
  • Jonathan Evershed and Jason Burke (Queen’s University Belfast),  The Trouble(s) with First World War commemoration in Northern Ireland

17h Discussion

25 mars

Archives Nationales,  site Pierrefitte-sur-Seine,  Auditorium

9h30 La commémoration aux musées

Présidente : Isabelle Chave, Archives Nationales

  • Ann-Marie Foster (Northumbria University),  The Individual and the Need to Donate: Donation as Commemoration.
  • Pierre Bouchat (Université Libre de Bruxelles), Olivier Klein (ULB) et Valérie Rosoux (UCL),  How Staging the Past Influences the Present: WWI Commemorations & Pacifist attitudes
  • Sylvain Antichan et Jeanne Teboul (UPOND, ISP, Labex Les Passés dans le Présent),  Revisiter la commémoration aux musées : retour sur six expositions consacrées au Centenaire
  • Sofia Tchouikina (Université Paris Saint-Denis),  Les musées russes face au Centenaire

12h Déjeuner

13h30 La commémoration à l’école

Président : Alexandre Lafon, Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale

  • Pierre Spitalier (CRID 14-18),  Le regard de l'autre. Une expérience franco-allemande
  • Laurence De Cock (Académie de Paris),  Les commémorations à l’école permettent-elles ou empêchent-elles de faire de l’histoire ? L’exemple de la commémoration du centenaire

14h30 Pause

  • Gwendoline Torterat (Université Paris Ouest, LESC – Labex Passés dans le Présent),  Émotions (il)légitimes et enseignement de la Première Guerre mondiale : entre rire et dégoût
  • Thierry Hardier et Emmanuel Rochas (CRID 14-18),  Pratiques et représentations des commémorations de la Grande Guerre : L’exemple des élèves du collège Paul Eluard de Noyon (Oise)

16h Discussion

Conclusion générale,  Sarah Gensburger (CNRS/ISP, UPOND-ENS Cachan) et Valérie Tesnière (BDIC, UPOND)

Fin du colloque à 17h

Lieux

  • Université Paris Ouest Nanterre La Défense, bâtiment Max Weber, Auditorium - 200 avenue de la République
    Nanterre, France (92000)
  • Archives Nationales, site Pierrefitte, Auditorium - 59 rue Guynemer
    Pierrefitte-sur-Seine, France (93380)

Dates

  • jeudi 24 mars 2016
  • vendredi 25 mars 2016

Mots-clés

  • commémoration, Grande Guerre, WW1, First World War, Première Guerre mondiale, appropriations sociales, histoire,

Contacts

  • Sarah Gensburger
    courriel : revisitingcommemoration [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • hélène de foucaud
    courriel : hdefouca [at] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Revisiter la commémoration », Colloque, Calenda, Publié le mardi 23 février 2016, http://calenda.org/357189