AccueilMarginalités urbaines

Marginalités urbaines

Urban marginalities

*  *  *

Publié le mercredi 24 février 2016 par João Fernandes

Résumé

La ville et la marginalité, entendue d’un point de vue individuel et collectif, sont deux phénomènes que les sciences humaines et sociales (SHS) ont abondamment documentés, tant le lien entre eux semble consubstantiel. La ville est le creuset de la marginalité, qu’elle soit subie ou choisie. Fidèle à la démarche des SHS, cette journée poursuit l’objectif de comprendre comment la marginalité n’est pas un état statique, une nature donnée une fois pour toute, mais résulte de jeux de forces, de processus croisés configurant un espace d’action et d’identification dynamique, où interagissent divers acteurs.

Annonce

Objectifs de la journée

Le jeudi 10 mars 2016, le département Carrières sociales-Gestion urbaine de l'IUT de Périgueux organise une journée d'étude consacrée aux marginalités urbaines : formes, territoires, identités, représentations et régulations. L'objectif : mettre autour de la table chercheurs, enseignants et étudiants.

Nous accueillerons deux chercheuses en sciences humaines et sociales :

  • 9h45 : Judicaëlle DIETRICH, Agrégée - Docteure en Géographie, membre du Laboratoire ENeC - UMR 8185 et ATER à l'Université Paris Sorbonne - Paris IV, interviendra sur "Marginalités à Jakarta : productions et représentations de la pauvreté dans une métropole".

  • 14h : Véronique Antomarchi, professeur agrégée d’histoire à l’IUT Paris Descartes, chercheure affiliée au CERLOM (Inalco) et associée au CANTHEL (Paris Descartes), interviendra sur "Les itinéraires de femmes inuit sans-abri à Montréal".

Argumentaire

Après l’exploration du développement territorial par la musique le 03 décembre 2015, le département Carrières sociales-Gestion urbaine de l’IUT de Bordeaux/Université de Bordeaux, site de Périgueux, organise une deuxième journée d’étude à destination des étudiants de 2e année de DUT, le 10 mars 2016, sur le thème des marginalités urbaines.

La ville et la marginalité, entendue d’un point de vue individuel et collectif, sont deux phénomènes que les sciences humaines et sociales (SHS) ont abondamment documentés, tant le lien entre eux semble consubstantiel. La ville est le creuset de la marginalité, qu’elle soit subie ou choisie.

Fidèle à la démarche des SHS, cette journée poursuit l’objectif de  comprendre comment la marginalité n’est pas un état statique, une nature donnée une fois pour toute, mais résulte de jeux de forces, de processus croisés configurant un espace d’action et d’identification dynamique, où interagissent divers acteurs. D’où le pluriel : on parlera de formes de marginalités. Il sera question de les étudier sous « toutes leurs coutures » :

  • comment les marginalités sont produites, volontairement ou non par les politiques publiques ; comment elles résultent des dynamiques induites par les mutations du capitalisme ;
  • comment les marginalités sont gérées, organisées, nommées et catégorisées, bref, encadrées par la puissance publique ; comment elles donnent lieu à des politiques publiques correctrices qui configurent un environnement institutionnel spécifique et un système d’acteurs (administrations, société civile) ;
  • comment les marginalités dessinent des modes de vie subis et/ou choisis et, partant, des structures d’action spécifiques ;
  • comment les marginalités donnent lieu à des formes de sociabilité, des formes d’identifications individuelles et collectives ; comment elles dessinent une expérience, une épreuve située sur un territoire aux ressources et contraintes spécifiques ;
  • comment les marginalités instituent des rapports entre les individus/groupes marginalisés et les autres acteurs évoluant sur le territoire ;
  • comment les marginalités peuvent donner lieu à des mouvements collectifs, des actes de subversion discrète ou ouverte, des débouchés politiques ;
  • enfin, il sera possible d’engager une réflexion épistémologique quant aux rapports entre marginalités et territoires urbains.

Résumé des interventions

  • Véronique ANTOMARCHI

Titre : Itinéraires de femmes inuit sans-abri à Montréal

Mots clefs : Femmes- Inuit- Nunavik- urbanité autochtone- sans-abri.

Résumé : Chez Doris, association implantée dans le quartier d’Atwater à Montréal, a ouvert depuis 2010 un accueil spécifique destiné aux femmes inuit, le plus souvent originaires du Nunavik (Grand Nord québécois). Ce texte repose sur des entretiens avec Tina Pisuktie, une Montréalaise inuit qui dirige ce service en tant que travailleuse sociale. Il s’agit de comprendre l’itinéraire de ces femmes, parties pour des raisons complexes et multiples des communautés inuit de plus en plus urbanisées du Nord pour la grande ville du Sud.

A Montréal, les sans-abris inuit vivent le plus souvent en groupe, la présence solitaire dans la ville n’est pas de mise. Les valeurs de solidarité et de partage inhérentes à la culture inuit seraient–elles une forme d’adaptation au monde urbain ?

Les actions menées par cette association sont rendues désormais plus difficiles car le quartier d’Atwater à Montréal connaît des restructurations profondes, liées à une politique de la ville, révélatrice des relations conflictuelles entre les habitants et les sans-abris. Une réflexion sera menée sur les modalités de la réalisation de ces premières enquêtes de terrain en vue de la poursuite d’un travail de recherche plus approfondi. 

  • Judicaëlle DIETRICH

Titre : Marginalités à Jakarta : productions et représentations de la pauvreté dans une métropole

Mots-clefs : pauvreté, Jakarta, informalité, marginalité, Jakarta, métropole

Résumé : Si pauvreté et marginalité sont certainement liées, les liens de causalités entre les deux doivent être repensés en intégrant la réflexion dans le contexte contemporain de la mondialisation et de la métropolisation de Jakarta.

L’objet de cette présentation sera de voir comment le concept de pauvreté peut s’appréhender notamment par la notion de marginalité, en s’appuyant sur une définition large, non limitée à l’idée de périphéries, mais en prenant en compte les marges sociales, économiques et politiques, en plus de spatiales.

Pour appuyer cette réflexion, un exemple de terrain et une réflexion conceptuelle vont être filés tout au long de la présentation : la situation de l’informalité dans la métropole (définition, représentation, production et rapports avec les instances publiques).

Concrètement, il s’agira de revenir sur la construction d’une typologie afin de saisir les espaces de la pauvreté à Jakarta (dans leur diversité) en prenant en compte les critères de traitement par les pouvoirs publics, les représentations, et leur situation de marginalité (au sens large). En contrepoint, cela permet de mettre en évidence les normes qui régissent ces lieux et les politiques urbaines et d’aller à l’encontre de l’idée que la marginalité serait synonyme d’exclusion : les marges sont intégrées à la ville et surtout à des processus plus globaux que sont la métropolisation et la mondialisation dont on a tendance à les exclure.

Coordination

  • Anthony Goreau-Ponceaud, Maître de conférences en géographie, UMR LAM « Sciences Po Bordeaux »
  • Thomas Le Guennic, Professeur agrégé de sciences économiques et sociales

Informations pratiques

Horaires : 9h-16h

Lieu : Grand Amphithéâtre du Campus Périgord

Public: cette journée d'étude, accueillie dans le cadre d'enseignements de 2e année, est ouverte au grand public

Contacts

Département Carrières sociales-Gestion urbaine

Secrétariat : 05.53.02.58.59

Site Internet

Page Facebook

Lieux

  • Amphithéâtre du Campus Périgord, IUT de Périgueux/Université de Bordeaux - Rond-point Suzanne Noël
    Périgueux, France (24)

Dates

  • jeudi 10 mars 2016

Mots-clés

  • marginalité urbaine, formes, territoire, identité, représentation, régulation

Contacts

  • Thomas Le Guennic
    courriel : thomas [dot] le-guennic [at] u-bordeaux [dot] fr

Source de l'information

  • Thomas Le Guennic
    courriel : thomas [dot] le-guennic [at] u-bordeaux [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Marginalités urbaines », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 24 février 2016, http://calenda.org/357614