AccueilLes années Ovahimba, une ethnographie multimédia contemporaine

Les années Ovahimba, une ethnographie multimédia contemporaine

The Ovahimba years, contemporary multimedia ethnography

Appel à chercheurs de la Bibliothèque nationale de France (2016-2017)

Call for researchers at the Bibliothèque nationale de France (2016-2017)

*  *  *

Publié le vendredi 19 février 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ethnographe, cinéaste et photographe, élève de Jean Rouch, Rina Sherman a vécu entre 1997 et 2004 au sein d’une communauté ovahimba d’Afrique australe (Namibie et Angola). Lors de son séjour, elle a filmé, photographié et écrit sur la vie quotidienne et rituelle des Ovahimba et d’autres communautés dites de langue otjiherero. De cette étude, elle a rapporté des centaines d’heures de vidéo et de sons et des milliers de photographies, ainsi que des notes et des dessins, qu’elle a donnés à la BnF en 2014.

Annonce

Thématique

Cet appel porte sur « Les années Ovahimba », une ethnographie multimédia contemporaine inscrit dans l'axe 1 "étude et valorisation des collections' de l'appel à chercheurs de la BNF 

Ethnographe, cinéaste et photographe, élève de Jean Rouch, Rina Sherman a vécu entre 1997 et 2004 au sein d’une communauté Ovahimba d’Afrique australe (Namibie et Angola). Lors de son séjour, elle a filmé, photographié et écrit sur la vie quotidienne et rituelle des Ovahimba et d’autres communautés dites de langue Otjiherero. De cette étude, elle a rapporté des centaines d’heures de vidéo et de sons et des milliers de photographies, ainsi que des notes et des dessins, qu’elle a donnés à la BnF en 2014. Le fonds d’archives « Les Années Ovahimba – The Ovahimba Years » compose un tableau d’une très grande richesse des communautés de langue Otjiherero d’Afrique australe. Le fonds « Les années Ovahimba » permet une étude sur l'étude de terrain de longue durée, la collecte de données, la constitution d’une ethnographie visuelle multidisciplinaire, et l’interprétation des résultats qui s’en suit au retour, notamment les modalités de représentation sous forme d’expositions multimédia (Windhoek, 2002 ; Peruse, 2010 (photo); Musée du quai Branly, 2013 (film) ; BnF, 2015), de conférences multimédia, de films et de livres.

Volumétrie du fonds : plus de 17.000 photographies numériques, plus de 300 d’heures de vidéo numériques et 1 mètre linéaire d'archives.

Pistes de recherche : Le fonds constitue une mine d'informations sur les Ovahimba mais aussi les Ovakuvale, les Ovahakaona, les Ovadhimba et d’autres communautés de langue Otjiherero d'Afrique australe. Langue, appels d’esprits, rituels de danse, habitat, techniques, notamment, font l'objet de relevés détaillés qui pourraient être examinés en complémentarité avec quelques travaux savants préexistants sur la culture des Ovahimba comme ceux de Gordon Gibson au Smithsonian.

Le travail de Rina Sherman ouvre des perspectives de recherche sur les relations entre esthétique et ethnographie. Elle est l’une des seules cinéastes à pratiquer la technique de la gymnastique filmique - élaboré sur demande de Jean Rouch et Michel Brault par un membre de la troupe du mime Marcel Marceau et enseigné à l’École de Nanterre – comme source de narration visuelle principale.

Les images ainsi captées peuvent être lues à travers des axes tels que la restitution du temps vécu, l'échange interpersonnel par le corps, la captation du geste, la danse...

Par la grande quantité de données collectées, le fonds « Les années Ovahimba » s'offre à une étude de cas sur la constitution d'une ethnographique multimédia à l'époque contemporaine. Cette problématique pourrait être abordée notamment sous l'angle du croisement des médias (image fixe, image animée, son, écrit) et de l'indexation de grandes quantités d'information visuelles.

Contact

  • Pascale Issartel, directrice du département de l’Audiovisuel Tél. : 01 5379 5300, pascale.issartel ( arobase ) bnf (point) fr
  • Alain Carou, référent scientifique Tél. 01 5379 5322, alain.carou(arobase)bnf(point) fr

Quelques publications récentes concernant l'exposition à la BnF

Chercheur associé, chercheur invité, quelles différences ?

Tous les chercheurs bénéficient des éléments suivants :

  • un contrat formalisant leur relation avec la Bibliothèque, représentée par son président ;
  • un accompagnement personnalisé dans les collections à travers un référent scientifique à la Bibliothèque nationale de France ;
  • gratuité des titres d’accès ;
  • crédit pour des travaux de photocopie, d’un soutien pour la reproduction photographique des documents liés à ses travaux ;
  • messagerie électronique en @bnf.fr et d’un compte relié à la base de production de la Bibliothèque ;
  • éventuels frais de missions de recherche ;
  • possibilité de publier les résultats de leurs travaux dans la Revue de la Bibliothèque nationale de France ;
  • possibilité de bénéficier d’un soutien de coédition.

En retour, les chercheurs doivent communiquer à la Bibliothèque et à son conseil scientifique les résultats de sa recherche deux fois par an.

À partir de cette base commune, il existe différents statuts.

Chercheur associé ou musicien chercheur associé

Chercheur associé

  • son statut est bénévole ;
  • il est âgé de moins de 35 ans au 01/01/2016 ;
  • il réside en France métropolitaine ;
  • il est inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur français en niveau recherche (master 2 ou doctorat) ;
  • son sujet de recherches est défini, pour la part des travaux effectués à la bibliothèque et pour la part correspondant au cadre universitaire, en accord avec le directeur du département d’accueil et le directeur de recherche dans l’enseignement supérieur ;
  • son contrat est de 1 an, renouvelable 2 fois.

Musicien chercheur associé

L’appel à musiciens chercheurs est destiné aux étudiants des cycles supérieurs d’enseignement de la musique, dans le cadre de conservatoires, académies ou universités. En lien avec une recherche universitaire ou un enseignement supérieur de musique, l'appel à musiciens chercheurs leur propose des travaux sur les collections musicales de la Bibliothèque et les moyens de les valoriser, notamment au travers de concerts inscrits dans son cycle des « Inédit de la BnF ». Les candidats peuvent également proposer des sujets de recherche, à leur initiative.

Le catalogue général de la Bibliothèque offre désormais l’accès à l’ensemble de l’édition musicale diffusée en France depuis la fin du XVIIIe siècle, laissant apparaître de multiples pistes de recherche. Il est ainsi permis d’enrichir et de compléter les chapitres officiels et les genres reconnus de l’histoire de la musique d’oeuvres et compositeurs négligés jusque-là, ou encore d’aborder des catégories minorées dans les travaux musicologiques ou la pratique musicale. À ce titre, il convient de citer les répertoires adaptés à des configurations instrumentales et vocales particulières dans le domaine de la musique de chambre, comme le quatuor à cordes, ou dans le champ de la musique vocale, comme des oeuvres vocales soutenues par d’autres formations que le piano. Il faudrait ajouter toux ces genres « médiocres » ou ces répertoires « conjoncturels », sous-estimés ou oubliés tels l’opéra-comique et l’opérette, la romance, la chanson, les arrangements et les parodies.

  • son statut est bénévole ;
  • il est âgé de moins de 35 ans au 01/01/2016 ;
  • il réside en France métropolitaine.
  • il est inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur de musique (conservatoire) français en niveau recherche (master 2 ou doctorat) ;
  • son sujet de recherches est défini, pour la part des travaux effectués à la bibliothèque et pour la part correspondant au cadre de l’établissement d’enseignement supérieur de musique (conservatoire), en accord avec le directeur du département d’accueil et le directeur de recherche dans l’établissement d’enseignement supérieur de musique (conservatoire) ;
  • l’une des restitutions de son travail de recherche est de produire un concert dans le cadre des « inédits de la BnF », une manifestation qui se veut une invitation à la découverte de répertoires oubliés ou méconnus ;
  • son contrat est de 1 an.

Chercheur invité

Chercheur invité BnF (dans la limite de 3 par an)

  • il est chercheur associé depuis au moins un an à la Bibliothèque ;
  • il est âgé de moins de 35 ans au 01/01/2016 ;
  • il perçoit une allocation de 10 000 euros. Le soutien financier dont bénéficiera le chercheur invité fera l’objet de deux versements au cours de l’année 2016 ;
  • son allocation ne peut avoir lieu que pour une seule année.

Chercheur invité Fondation Louis Roederer

La Maison de Champagne Louis Roederer s’est associée depuis 2006 à la BnF pour encourager des travaux de recherche sur les collections de la Bibliothèque dans le domaine de la photographie. Elle finance à ce titre, à travers la Fondation Louis Roederer, l’attribution annuelle d’une bourse de 10 000 euros pour un travail de recherche sur la photographie. Le sujet de recherche proposé doit impérativement concerner la photographie, sous ses différents aspects : histoire, techniques, supports, création, philosophie, sociologie, et trouver un écho dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, et ce, dans les différents départements concernés par la photographie. La Fondation Louis Roederer est créée en février 2012. Ses statuts sont déposés et agréés par le Préfet de la Marne comme fondation d’entreprise au sens de la loi du 23 juillet 1987 modifiée par celle du 4 juillet 1990. Elle bénéficie de la distinction républicaine de « Grand Mécène de la Culture ». Elle est présidée par Frédéric Rouzaud et Michel Janneau en assure le secrétariat général.

  • il perçoit une allocation de 10 000 euros. Le soutien financier dont bénéficiera le chercheur invité fera l’objet de deux versements, après évaluation de la recherche entreprise, au cours de l’année 2016.
  • son allocation ne peut avoir lieu que pour une seule année.

Le chercheur invité Mark Pigott

Le Programme Mark Pigott pour la Recherche permet de soutenir les missions de la Bibliothèque dans ce domaine, notamment au travers de bourses de recherche dans les domaines de l’Histoire, des Arts et de l’Histoire de l’art, et de l’Innovation et des Technologies.

Mark Pigott est un industriel et philanthrope américain qui, à titre personnel, finance des bourses d'enseignement ou d'étude dans de nombreuses universités, notamment aux Etats-Unis et en Irlande. Collectionneur et bibliophile, il soutient également des bibliothèques, comme la British Library ou la Folger Shakespeare Library.

Pour l’année 2016-2017, une bourse est proposée sur chacune des trois thématiques, soit trois bourses au total.

il perçoit une allocation de 10 000 euros. Le soutien financier dont bénéficiera le chercheur invité fera l’objet de deux versements, après évaluation de la recherche entreprise, au cours de l’année 2016.

son allocation ne peut avoir lieu que pour une seule année.

Chercheur invité Prix de la BnF

Le Prix de la BnF, créé en 2009 grâce à la générosité de Jean-Claude Meyer, président du Cercle de la BnF, a déjà récompensé Philippe Sollers, Pierre Guyotat, Patrick Modiano, Milan Kundera, Yves Bonnefoy, Mona Ozouf. Il récompense un auteur vivant de langue française pour l’ensemble de son oeuvre, quelle que soit sa discipline, et ayant publié dans les trois années précédentes. En 2015, il a été attribué à Michel Houellebecq.

Le Prix de la BnF est assorti d’une bourse encourageant des travaux de recherche universitaire sur l’oeuvre de l’écrivain lauréat du prix. Cette bourse, d’un montant de 8 000 euros, est dotée par Madame Nahed Ojjeh, mécène de la BnF. La Bourse de recherche « Prix de la BnF » est lancée dans le cadre de l’appel à chercheurs de la BnF. Cette bourse spécifique n’est pas un prix accordé par la Bibliothèque à un chercheur.

Le candidat proposera cette année un sujet portant sur l’oeuvre de Michel Houellebecq, lauréat du Prix de la BnF 2015.

  • il perçoit une allocation de 8 000 euros. Le soutien financier dont bénéficiera le chercheur invité fera l’objet de deux versements, après évaluation de la recherche entreprise, au cours de l’année 2016.
  • son allocation ne peut avoir lieu que pour une seule année.

Chercheur invité labEx Les Passés dans le présent

Le labex « Les passés dans le Présent » : histoire, patrimoine, mémoire porte sur la présence du passé dans la société contemporaine. Il s’attache plus spécifiquement à comprendre les médiations de l’histoire à l’ère du numérique, les politiques de la mémoire, les appropriations sociales du passé en amont et en aval des politiques patrimoniales. La réflexion commune et interdisciplinaire est organisée en deux thèmes interdépendants. Le premier, « Relations au passé : représentations et évaluations », se propose de conduire une analyse globale des représentations du passé à toutes les époques. Le second, « Connaissance active du passé : pratiques et outils de transmission », vise à mettre à disposition de plusieurs catégories de publics de nouveaux corpus numériques, qui portent sur des pans d’histoire antique, médiévale, de la période classique, du début du XXe siècle ou du temps présent. Inscrit dans une réflexion sur les humanités numériques, le labex « Les passés dans le présent » entend travailler sur l’interopérabilité des ces corpus entre partenaires dont la BnF.

Au travers d’une bourse spécifique, le labex « Les passés dans le présent » soutient une recherche propre à ses thématiques au sein des collections de la BnF. Le sujet de cette recherche est diffusé dans le cadre de l’appel à chercheurs de la BnF.

  • il est titulaire d’un master ou d’un doctorat depuis moins de 6 ans au 01/01/2016 ;
  • il perçoit une allocation de 10 000 euros. Le soutien financier dont bénéficiera le chercheur invité fera l’objet de deux versements au cours de l’année 2016 ;
  • son allocation ne peut avoir lieu que pour une seule année.

Comment répondre à l’appel à chercheurs ?

Critères d’éligibilité

En fonction du type d’accueil dont vous souhaitez bénéficier, veuillez vérifier que votre situation corresponde aux critères d’éligibilité fixés.

Vous devez vous demander si votre projet est suffisamment développé. Pour élaborer votre projet de recherche, connaître les fonds sur lesquels vous allez travailler, n’hésitez pas à prendre contact avec les directeurs de département concernés (voir la page « contacts utiles »).

Dossier de candidature

Les candidatures sont à adresser par courriel en deux étapes.

  • 1ère étape : adresser votre dossier de candidature par courriel
  • Réunissez les éléments suivants :
  • Fiche de candidature complétée à télécharger sur le site bnf.fr ;
  • Curriculum vitae et publications du candidat ;
  • Présentation du sujet de recherche proposé (4 pages maximum)
  • Projet de valorisation envisagé (2 pages maximum) pour les candidats à une bourse de recherche (Fondation Louis Roederer, Mark Pigott, Prix de la BnF) et adressez-les en un seul fichier attaché – uniquement aux formats Word, .rtf ou .pdf – à l’adresse appelachercheurs@bnf.fr dans un courriel.
  • L’objet du courriel devra indiquer : « Nom et prénom du candidat + candidature à l’Appel à chercheurs 2016-2017 ».

2ème étape : faire adresser les lettres de recommandation par courriel (facultatif)

En complément, faites adresser par les personnalités qui vous recommandent (2 au maximum) leur lettre de recommandation par courriel à l’adresse lettrechercheur@bnf.fr. L’objet du courriel devra indiquer : « Nom et prénom du candidat + lettre de soutien à l’appel à chercheur ».

Pour toute information relative à la soumission de votre candidature, merci de contacter la Bibliothèque à l’adresse suivante : appelachercheur@bnf.fr

Sélection des candidatures

1. Les demandes qui satisfont les critères d’admissibilité sont acheminées au département de collections susceptible d’accueillir le chercheur.

2. Le département exprime un avis sur les dossiers de candidature qui lui sont soumis, en en recommandant ou non l’examen à la commission de sélection.

3. Les dossiers recommandés par les départements sont examinés par une commission sélection. La commission est composée des membres suivants :

  • le président du conseil scientifique de la BnF ou son représentant ;
  • le directeur général ;
  • le directeur des collections ;
  • le délégué à la stratégie et à la recherche ;
  • l’adjoint au directeur des services et des réseaux.

et pour les commissions examinant les candidatures aux bourses mécénées :

  • le délégué au mécénat ;
  • le mécène ou son représentant ;
  • une personnalité du monde de la recherche ou de la culture.

Les dossiers seront examinés par la commission selon les critères suivants :

  • La pertinence du projet de recherche par rapport aux collections de la Bibliothèque et son intégration à l’écosystème de la recherche de la Bibliothèque ;
  • Le potentiel de valorisation des collections et du projet de recherche ;
  • La clarté et l’exhaustivité de la proposition de recherche ;
  • L’originalité, la créativité, l’innovation qu’apporte le projet de recherche ;
  • La capacité du candidat à se projeter dans une programmation pluriannuelle de son travail ;
  • La capacité du candidat à exécuter son projet de recherche, évaluée à travers la pertinence de sa formation universitaire, de ses compétences linguistiques, et de ses publications
  • La qualité de ses recommandations.

Calendrier

  • Lancement de l’appel à chercheurs : janvier 2016
  • Date limite d’envoi des candidatures : 15 avril 2016

  • Sélection des candidatures : juin 2016
  • Communication des résultats de l’appel à chercheurs : juillet 2016
  • Signature des contrats de chercheur ou musicien-chercheur associé et invités : septembre 2016
  • Installation des chercheurs ou musiciens-chercheurs associés et invités : 1er octobre 2016
  • Premier versement des bourses : Janvier 2017
  • Bilan d’étape des chercheurs associés et invités : Avril 2017
  • Bilan final et second versement des bourses : Septembre 2017

Lieux

  • BnF, François-Mitterrand, Quai François-Mauriac
    Paris, France (75013)

Dates

  • vendredi 15 avril 2016

Mots-clés

  • visuel, conservation, Ovahimba, Otjiherero, éleveur, bœuf, Namibie, Angola, Afrique australe

Contacts

  • Rina Sherman
    courriel : sherman [dot] rina [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Rina Sherman
    courriel : sherman [dot] rina [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les années Ovahimba, une ethnographie multimédia contemporaine », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le vendredi 19 février 2016, http://calenda.org/357839