AccueilVoyage vers le même

Voyage vers le même

The journey to the same

Réflexions sur « l'ethnographie chez soi » en sciences sociales des religions

Reflections on "ethnography at home" in the social sciences of religions

*  *  *

Publié le mardi 01 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Longtemps, l’anthropologie s’est pensée comme étude de l’Autre. Au début du XXe siècle, quand l’« Homme » s’est soudain vu érigé en objet de science, les premiers anthropologues pensaient qu’il fallait partir loin de sa propre culture pour l’étudier. La recherche ethnographique a ainsi été conçue comme indissociable de l’extériorité du chercheur face à son objet. Cette « tradition » du terrain ethnographique comme « voyage physique et symbolique » se retrouve aujourd’hui dans l’idée que pour comprendre un objet, il faut y être extérieur ; que le chercheur reste un homme, et qu’il ne saurait affranchir son regard scientifique du conditionnement de la culture qui l’a socialisé, lui. Cette journée d’étude se penchera sur la question des apports possibles de « l’auto ethnographie » ou de « l’ethnographie chez soi » pour la recherche qualitative anthropologique et sociologique contemporaine. Quels atouts et quelles difficultés heuristiques, théoriques, éthiques et épistémologiques, présentent la position de « scholar practitionnar » ou de « chercheur engagé » dans son objet de recherche, et engagé notamment dans la religion qu’il étudie ?

Annonce

Argumentaire

 Longtemps, l’anthropologie s’est pensée comme étude de l’Autre. Au début du XXe siècle, quand l’« Homme » s’est soudain vu érigé en objet de science, les premiers anthropologues pensaient qu’il fallait partir loin de sa propre culture pour l’étudier. La recherche ethnographique a ainsi été conçue comme indissociable de l’extériorité du chercheur face à son objet. Cette « tradition » du terrain ethnographique comme « voyage physique et symbolique » se retrouve aujourd’hui dans l’idée que pour comprendre un objet, il faut y être extérieur ; que le chercheur reste un homme, et qu’il ne saurait affranchir son regard scientifique du conditionnement de la culture qui l’a socialisé, lui. Ainsi, l’extériorité culturelle vis-à-vis de l’objet d’enquête serait un gage de scientificité. Au point qu’elle en devienne presque un prérequis, en particulier dans une tradition de recherche française craignant toute forme de collusion, chez le chercheur, entre son « appartenance religieuse » et sa « raison scientifique ».

Et pourtant. L’extériorité culturelle et religieuse est-elle réellement garante de l’objectivité du chercheur quant à son objet, et de sa réflexivité quant à sa propre position ? Quels peuvent être au contraire les avantages de la « proximité » du chercheur avec son propre terrain, pourvu que le recul scientifique soit mis en place et la réflexivité permanente ? On sait que parmi les fondateurs de la sociologie des religions, beaucoup ont d’abord été dans l’Église avant d’en devenir des observateurs éclairés.

Cette journée d’étude se penchera sur la question des apports possibles de « l’auto ethnographie » ou de « l’ethnographie chez soi » pour la recherche qualitative anthropologique et sociologique contemporaine. Quels atouts et quelles difficultés heuristiques, théoriques, éthiques et épistémologiques, présentent la position de « scholar practitionnar » ou de « chercheur engagé » dans son objet de recherche, et engagé notamment dans la religion qu’il étudie ?

La journée d’étude favorisera la diversité des terrains, des perspectives disciplinaires, et des approches théoriques.

Axes thématiques

Les propositions de communications sont invitées à se focaliser sur l’un des axes suivants :

1- Enquêter sur son milieu d’origine

2 – Enquêter sur un milieu dans lequel on s’est engagé

3 – Enquêter sur un milieu que l’on a quitté

4 – Enjeux théoriques et épistémologiques de l’auto-ethnographie

Date et lieu de la journée d’étude

Le 13 juin à Paris, au 190-198, avenue de France 75244 Paris cedex 13.

Comité scientifique et organisateur

  • Pamela Millet Mouity doctorante en Sociologie du religieux, EHESS-CéSor
  • Mira Niculescu doctorante en Sociologie du religieux, EHESS-CéSor

Modalités de soumission

Merci d'envoyer vos propositions de communications

avant le 15 avril 2016 à:

Pamela.laureine@ehess.fr et mira.niculescu@ehess.fr 

Merci d’indiquer en titre du mail «Journée d'études: voyage vers le même. ».

Les propositions peuvent atteindre 3000 signes et comprendront: le titre la communication, 5 mots clefs, les noms, prénoms et rattachement du ou des auteur(e)(s), ainsi que les coordonnées électroniques et une courte présentation biographique. 

Lieux

  • Bâtiment le France - 190-198, avenue de France 75244 Paris cedex 13.
    Paris, France (75013)

Dates

  • vendredi 15 avril 2016

Mots-clés

  • ethnographie, auto-ethnographie, sciences sociales des religions, fait religieux, terrains

Contacts

  • Pamela Laureine Millet Mouity
    courriel : millet [dot] pamela [at] yahoo [dot] fr
  • Mira Niculescu
    courriel : Mira [dot] niculescu [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Pamela Laureine Millet Mouity
    courriel : millet [dot] pamela [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Voyage vers le même », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 01 mars 2016, http://calenda.org/357928

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème