AccueilLa scène punk en France (1976-2016)

La scène punk en France (1976-2016)

The punk scene in France (1976-2016): archive issues

Questions d'archives

*  *  *

Publié le vendredi 11 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

Entré dans sa qua­rantième année, le punk appelle une réflexion d’ensemble urgente sur la mémoire et les traces disponibles ou à faire surgir pour servir à l’his­toire d’un mouvement qui a profondément transformé la vie sociale, musicale et artistique en France. Car les archives de la scène punk existent, et sont même variées : archives so­nores qui interrogent le fond musical du punk, archives documentaires qui donnent un sens et une matérialité à cette musique dans ses aspects médiatiques, esthétiques, visuels et identitaires, archives « vivantes » basées sur la parole et la mémoire des acteurs. Cette jour­née se propose donc de questionner le travail de collecte, de valorisation d’analyse et d’inter­prétation des archives du punk, et de réfléchir sur les moyens de relever le défi de la préser­vation, voire de la patrimonialisation du punk en France.

Annonce

Argumentaire

Cette cinquième journée d’étude, menée en col­laboration avec la Mission des archives du mi­nistère de la Culture et de la Communication, s’inscrit dans le cadre du projet de recherche PIND (Punk is not dead. Une histoire de la scène punk en France, 1976-2016) soutenu par le CESR (U. François-Rabelais/CNRS/MCC) et THALIM (CNRS/ENS/U. Paris 3). Entré dans sa qua­rantième année, le punk appelle une réflexion d’ensemble urgente sur la mémoire et les traces disponibles ou à faire surgir pour servir à l’his­toire d’un mouvement qui a profondément transformé la vie sociale, musicale et artistique en France. Car les archives de la scène punk existent, et sont même variées : archives so­nores qui interrogent le fond musical du punk, archives documentaires qui donnent un sens et une matérialité à cette musique dans ses aspects médiatiques, esthétiques, visuels et identitaires, archives « vivantes » basées sur la parole et la mémoire des acteurs. Cette jour­née se propose donc de questionner le travail de collecte, de valorisation d’analyse et d’inter­prétation des archives du punk, et de réfléchir sur les moyens de relever le défi de la préser­vation, voire de la patrimonialisation du punk en France.

Programme

10h00-12h30

Introduction,

  • Luc Robène (Université de Bordeaux, THALIM) et Solveig Serre (CNRS, CESR/CMBV), L’histoire de la scène punk en France, une question d’archives ?
  • Jez Collins (Birmingham City University) Doing-It-Together: Creating and Sustaining Popular Music Archives
  • Christian Eudeline, (Journaliste, VSD) Collectionneur ou archiviste ?

14h30-17h30

  • Thomas Loué (Université de Strasbourg) Aller à la source : une économie morale de l’archive, l’exemple d’OTH
  • Marie Bourgoin (Fanzinothèque) « C’est la faute aux copies » : archivage et classement des fanzines punk et autres à la Fanzinothèque de Poitiers

Table Ronde

  • Avec la participation de Monique Blanquet, Dominique Burdin (Radio FMR) et Henri Fabriès (Rocktime)

Conclusion

Lieux

  • Centre Barbara Fleury - 1 rue de Fleury
    Paris, France (75018)

Dates

  • samedi 12 mars 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • punk, rock, Scène, France, archives, patrimonialisation, mémoire

Contacts

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La scène punk en France (1976-2016) », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 11 mars 2016, http://calenda.org/359209