AccueilGenre, santé et droits sexuels et reproductifs au Maghreb

Genre, santé et droits sexuels et reproductifs au Maghreb

Gender, health and sexual and reproductive rights in the Maghreb

Revue « L'Année du Maghreb » n°17, 2017 vol.II

L'Année du Maghreb, issue 17, 2017 vol.II

*  *  *

Publié le mardi 15 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

La notion de santé sexuelle et reproductive a pris le devant de la scène après la conférence internationale sur la population et le développement du Caire (1994), influençant les discours et les politiques des agences internationales, des États et des organisations non gouvernementales. Depuis le sommet mondial sur les objectifs du millénaire pour le développement (2005), l'accès universel à la santé de la reproduction est devenu prioritaire et les droits sexuels et reproductifs ont été reconnus comme partie intégrante des droits fondamentaux de tout individu. Malgré la reconnaissance des hautes instances internationales, la santé des femmes et plus spécifiquement la santé reproductive et sexuelle ont été peu débattues dans l'arène publique au sein de pays du Maghreb et continuent à occuper une place marginale dans les sciences sociales consacrées dans cette région...

Annonce

La notion de santé sexuelle et reproductive a pris le devant de la scène après la Conférence internationale sur la population et le développement du Caire (1994), influençant les discours et les politiques des agences internationales, des États et des organisations non gouvernementales. Depuis le sommet mondial sur les Objectifs du millénaire pour le développement (2005), l'accès universel à la santé de la reproduction est devenu prioritaire et les droits sexuels et reproductifs ont été reconnus comme partie intégrante des droits fondamentaux de tout individu.

Malgré la reconnaissance des hautes instances internationales, la santé des femmes et plus spécifiquement la santé reproductive et sexuelle ont été peu débattues dans l’arène publique au sein de pays du Maghreb et continuent à occuper une place marginale dans les sciences sociales consacrées à cette région.

Argumentaire

Les inégalités et les insuffisances dans l’accès aux services de santé –de santé sexuelle et reproductive en particulier – au Maghreb n’ont que rarement fait l’objet d’études en sciences sociales, bien qu’elles reflètent des enjeux sociaux, politiques et économiques centraux.

En particulier, il est possible de distinguer trois niveaux :
1- La divergence entre les hommes et les femmes quant aux problèmes et aux expériences de santé ;
2- la discrimination de genre dont les femmes sont très souvent victimes en termes d’accès aux traitements médicaux et de la qualité de ces derniers, plus spécifiquement quand il s’agit de santé sexuelle et reproductive ;
3- l’absence flagrante des femmes dans les institutions où les politiques de santé sont décidées.

En outre, au Maghreb comme dans la plupart des pays du monde, on se retrouve face à un système de santé à deux vitesses offrant des privilèges à ceux qui peuvent se permettre des soins dans le secteur privé et délaissant les groupes les plus démunis et souvent majoritaires de la population.

S’il est vrai que les hommes des classes sociales les plus démunies sont aussi sujets à des discriminations importantes lorsqu’ils ont recours aux services de santé et que leur connaissance de leurs droits est moindre ou inexistante, ce sont les femmes qui sont particulièrement touchées par les inégalités. Les femmes se retrouvent très souvent en situation de grande vulnérabilité : elles sont plus susceptibles d'être pauvres, de gagner des salaires plus bas que les hommes, d'être mal protégées en matière d’emploi, d’être dépendantes de leur famille, d'être amenées à avoir recours à des soins non remboursés et d’être mères célibataires. Pour beaucoup de femmes, le manque de ressources économiques est le principal obstacle à l'amélioration de leur état de santé et à l’accès aux droits à la santé.

Il existe des inégalités de santé qui touchent plus particulièrement certains groupes comme les personnes handicapées et les personnes appartenant à une minorité ethnique ou religieuse. Les personnes handicapées sont susceptibles d'être prises au piège dans une relation violente plus que les personnes non handicapées. Pour certaines, c’est la violence même qu’elles ont subie qui est à l’origine de leur invalidité. La violence contre les femmes et d’autres acteurs dont l’identité transgresse les normes hétérosexuelles –y compris la violence sexuelle – a ainsi un impact très important sur leur santé physique et mentale.

Au Maghreb ainsi que dans les autres pays arabes, les tentatives d’introduire de nouvelles approches à la santé des femmes et des hommes afin d’inclure de nouvelles pratiques et de nouveaux concepts se sont heurtées à des obstacles en lien avec les contextes socioculturels et religieux locaux. En effet, la santé et plus particulièrement la santé sexuelle et reproductive n’est pas une notion purement médicale, mais renvoie à des configurations de sens complexes dans lesquelles s’inscrivent des conceptions spécifiques du sujet, de l’identité sexuelle, du corps et des pratiques somatiques, des rôles sociaux des femmes et des hommes, de la famille, etc. La notion de sujet que les droits sexuels et reproductifs et la santé sexuelle et reproductive sous-tendent est donc entrée en conflit avec des systèmes sociaux et symboliques différents de ceux auxquels appartiennent ses concepteurs. Les difficultés majeures rencontrées par l’application de cette notion dans les pays du Maghreb concernent le rôle des femmes et leurs droits au sein du couple, de la famille et de la société. Par exemple, l’idée qu’un individu peut choisir « quand, si et combien de fois avoir des enfants » et que les femmes doivent « disposer librement de leur vie sexuelle et reproductive » n’est souvent pas conforme aux conceptions socioculturelles, juridiques et politiques présentes dans les pays du Maghreb. Les relations homoérotiques et les droits sexuels et reproductifs des individus qui se situent en dehors du cadre hétérosexuel sont également des sujets très peu abordés par les institutions sanitaires au Maghreb. Dans plusieurs pays, les relations sexuelles entre deux personnes du même sexe sont punies par la loi et les individus qui affichent une identité homosexuelle font l’objet de stigmatisation et de violence symbolique et physique. La prostitution et la santé des personnes la pratiquant restent aussi des thèmes inconfortables qui sont rarement débattus dans l’arène publique et qui ne donnent pas lieu à des politiques sanitaires spécifiques.

Ce dossier thématique se propose de réfléchir sur les questions, les enjeux, les arrangements, les conflits, les solutions auxquels l’introduction de la notion de santé sexuelle et reproductive a donné lieu dans les différents pays du Maghreb. Une attention particulière aux inégalités d’accès aux institutions sanitaires et aux différences de traitement selon les caractéristiques socioéconomiques, le statut familial, l’identité sexuelle, ethnique, religieuse ou l’âge des acteurs devra être présente dans les contributions.

Axes thématiques

Les thèmes que les auteurs sont invités à explorer sont :

  •  L’appropriation des discours et des pratiques liés à la notion de droits sexuels et reproductifs de la part des citoyennes et citoyens ordinaires ainsi que des institutions gouvernementales et non gouvernementales, de groupes d’activistes, etc.
  •  La sexualité au sein et en dehors du mariage, la sexualité des adolescents, la virginité, les pratiques homoérotiques, en relation avec l’accès aux institutions sanitaires et aux informations concernant la contraception, les IST, le SIDA, etc.
  •  Les pratiques de modifications des organes sexuels et leur relation avec la santé des personnes concernées : l’excision et l’existence de rituels de substitution, la circoncision, l’hymenorraphie ou l’hyménoplastie, et d’autres formes d’interventions technologiques sur le corps.
  •  L’expérience du processus reproductif chez les hommes et les femmes : conception, grossesse, accouchement, allaitement.
  •  La stérilité masculine et féminine, le recours à la procréation médicalement assistée, les possibilités d’accès aux structures sanitaires, la circulation des informations médicales, etc.
  •  Les conceptions et les pratiques du corps féminin, masculin ou transgenre : puberté, sexualité, contraception, ménopause, vieillissement.
  •  Les programmes de planning familial, les politiques étatiques en matière de santé sexuelle et reproductive, les inégalités et les discriminations en matière de santé.
  •  Les différentes formes de violence liées au genre dans l’accès aux structures sanitaires et aux informations sur la santé sexuelle et reproductive

Les contributions basées sur une approche ethnographique et l’enquête de terrain seront privilégiées afin de rendre compte des spécificités locales et des trajectoires des actrices et des acteurs considérés. Une place sera faite également aux approches anthropologiques, historiques, politiques et géopolitiques et à des synthèses sur l’état des lieux des recherches et des situations dans le Maghreb. Les tentatives d’intégrer les perspectives culturelles et les perspectives constructivistes et matérialistes seront particulièrement bienvenues.

Calendrier prévisionnel du dossier

  • Publication de l’appel à contribution : 25 février 2016
  • Date limite de retour des résumés : 15 avril 2016

  • Début mai 2016 : sélection des propositions
  • Date limite d’arrivée des textes : 15 novembre 2016 
  • Évaluation des textes : hiver 2016-2017 
  • Retour des textes finalisés : 1er avril 2017
  • Bouclage du numéro : 15 juillet 2017 
  • Sortie du numéro 17 (2017-II) : 15 novembre 2017

Procédure de soumission

Les réponses à l’appel à contribution peuvent se faire en français, en anglais et en arabe. Elles doivent être soumises en ligne en cliquant sur le lien vers le formulaire de réponse à l'appel à contribution.

Coordinateurs du numéro

  • Selma Hajri,
  • Irène Maffi
  • Daniel Delanoë

Lieux

  • Aix-en-Provence, France (13)

Dates

  • vendredi 15 avril 2016

Mots-clés

  • genre, santé, droit, sexualité, Maghreb

Contacts

  • Irene Maffi
    courriel : irene [dot] maffi [at] unil [dot] ch

URLS de référence

Source de l'information

  • Sabine Partouche
    courriel : partouche [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Genre, santé et droits sexuels et reproductifs au Maghreb », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 mars 2016, http://calenda.org/359396