AccueilLes ressorts pratiques de l’éducation populaire

Les ressorts pratiques de l’éducation populaire

The practical outcomes of popular education

Transformer, partager les savoirs

Transforming and sharing knowledge

*  *  *

Publié le vendredi 11 mars 2016 par João Fernandes

Résumé

La revue Agora débats / jeunesses consacrera un dossier thématique au thème « Les ressorts pratiques de l'éducation populaire : transformer, partager les savoirs ». L’intention de ce dossier est de connecter des questions émergentes à travers le regroupement de contributions issues de l’ensemble des sciences humaines et sociales, et ne portant pas exclusivement sur un public jeune. À partir de restitutions de terrain, ce numéro aura pour objectif de documenter les pratiques de l’éducation populaire aujourd’hui, mais également les problématiques qui rattachent ces acteurs à des questions plus larges à l’œuvre dans le champ des savoirs.

Annonce

Argumentaire

En 2007, la revue Agora débats/Jeunesses consacrait à l’éducation populaire un dossier intitulé « Éducation populaire : une actualité en question ». En 2015, son actualité n’est plus à démontrer si l’on considère le regain d’intérêt souligné par les travaux scientifiques qui la prennent comme objet (Chateigner, 2012 ; Morvan, 2011 ; Richez, 2010). En effet, aujourd’hui, de nouveaux collectifs ou organisations s’en revendiquent et sont venus s’ajouter aux acteurs institutionnels plus anciens et mieux identifiés. De plus, signe d’une reconnaissance institutionnelle accrue, de 2012 à 2014, pour la première fois, l’éducation populaire a figuré dans une titulature ministérielle aux côtés des sports, de la jeunesse et de la vie associative. Aussi, il apparaît utile de consacrer un dossier thématique à l’actualité de l’éducation populaire qui pose moins la question des structures que celle des pratiques en transformation dans le champ de la production, du partage et du croisement des savoirs (logiciels libres, communs, solidarité internationale, etc.). S’efforcer de comprendre ce à quoi cet engouement récent renvoie constitue un enjeu actuel important. En quoi consistent les nouvelles pratiques d’éducation populaire (organisation, travail, pédagogie, public) ? Qu’est-ce qui caractérise les nouveaux collectifs ? Qu’est-ce que cela nous dit de la transformation des paradigmes éducatifs ? Quels sont les nouveaux champs de questionnement sur les savoirs et l’émancipation qu’interroge l’éducation populaire (empowerment, numérique, adaptation au changement climatique, etc.) ? À quels horizons politiques ces pratiques renvoient-elles ? Cela pose la question de savoir à quelles conditions l’éducation populaire peut être appréhendée comme un objet, comme un champ professionnel, comme intention(s) politique(s).

L’éducation populaire s’était définie par sous-entendu, ce qui permettait à Françoise Têtard de considérer que « relèvent de l’éducation populaire ceux qui s’en réclament » ; cependant le fait que sa définition même soit soumise à discussion permanente montre que ses contours sont avant tout une question de pratiques. On sait grâce aux travaux d’historiens (Ducomte, Martin et Roman, 2013 ; Besse, 2008 ; Chauvière 2009) que le mouvement ouvrier, le courant républicain ou le catholicisme social ont beaucoup contribué à la définir et à la légitimer comme un champ d’activités et de pratiques spécifiques en lui portant la contradiction tout en lui reconnaissant une cohérence. Sans forcément s’en réclamer explicitement, ces courants ont de facto participé de sa définition. Quelles seraient dans ces conditions les marges à partir desquelles ses frontières et ses intentions sont aujourd’hui discutées ?

L’intention de ce dossier est donc de connecter des questions émergentes à travers le regroupement de contributions issues de l’ensemble des sciences humaines et sociales, et ne portant pas exclusivement sur un public jeune. À partir de restitutions de terrain, ce numéro aura pour objectif de documenter les pratiques de l’éducation populaire aujourd’hui, mais également les problématiques qui rattachent ces acteurs à des questions plus larges à l’œuvre dans le champ des savoirs.

Calendrier

  • Remise des propositions d’articles (1 à 2 pages avec la problématique, la méthodologie et le plan de l’article et une bibliographie indicative) à envoyer aux deux coordinateurs pour le 15 mars 2016.
  • Sélection des propositions d’articles et réponse aux auteurs : 1er mai 2016
  • Remise des articles définitifs (30 000 signes, 20 références bibliographiques + voir recommandations aux auteurs) pour le 1er septembre 2016.

Publication du numéro envisagée pour mai 2017

Coordination du numéro

  • Emmanuel de Lescure, maître de conférences à l’université Paris Descartes, emmanuel.delescure@parisdescartes.fr
  • Emmanuel Porte, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, porte@injep.fr

Contact de la revue : agora@injep.fr

Catégories

Dates

  • mardi 15 mars 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • éducation populaire, jeunesse, sports, pratiques

Contacts

  • Emmanuel Porte
    courriel : emmanuel [dot] porte [at] palimpsestes [dot] net

Source de l'information

  • Emmanuel Porte
    courriel : emmanuel [dot] porte [at] palimpsestes [dot] net

Pour citer cette annonce

« Les ressorts pratiques de l’éducation populaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 11 mars 2016, http://calenda.org/359504